« Une dérive très grave » : l’ex-membre du CSA Françoise Laborde défend la liberté d’expression d’Éric Zemmour 

En effet le premier scandale ! Allons-nous devenir une république bananière ?

MEMORABILIA

Alors que le Conseil supérieur de l’audiovisuel a demandé à tous les médias audiovisuels de décompter le temps de parole du journaliste de CNews, à compter de ce jeudi 9 septembre, l’ex-membre du CSA a qualifié cette décision de honteuse. Par  valeursactuelles.com. Publié le 9 septembre 2021

Eric Zemmour © Michel Euler/AP/SIPA

Éric Zemmour © Michel Euler/AP/SIPAPartager cet article surFacebookTwitterLinkedIn

Mercredi 8 septembre, le CSA a demandé aux médias audiovisuels que toutes « les interventions de Monsieur Eric Zemmour portant sur le débat politique national » soient désormais décomptées de son temps de parole, « à compter du 9 septembre 2021 ». Sur son compte Twitter, Éric Zemmour a immédiatement dénoncé une décision qui s’apparente à de la « censure »« Le CSA prend le relais des juges. Je ne me tairai pas #STOPCENSURE », a-t-il écrit. L’éditorialiste peut toutefois compter sur de nombreux soutiens, dont certains inattendus. « Quelle honte ! Depuis quand le CSA censure les journalistes ? », a ainsi lancé l’ancienne journaliste de…

Voir l’article original 153 mots de plus

Une réflexion au sujet de « « Une dérive très grave » : l’ex-membre du CSA Françoise Laborde défend la liberté d’expression d’Éric Zemmour  »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s