Éric Zemmour : Pas de désertion !

Par Wally Bordas – Publié le dimanche 26 septembre 2021 à 11h15 – Mis à jour à 14h15.

French essayist, political journalist Eric Zemmour attends the panel discussion “Publicity and the family” during the fourth demographic summit in a cultural centre in Budapest on September 24, 2021. – The meeting is a platform for decision-makers, political players, religious and civic leaders, economic and media actors, as well as representatives of the academic world to think together, discuss the challenges ahead of us and draw up proposals for common solutions. (Photo by Attila KISBENEDEK / AFP)« On peut combattre l’islam et l’islamisme en protégeant les musulmans », a également plaidé Éric Zemmour. Attila KISBENEDEK / AFP

Présidentielle 2022 – « Si je n’y allais pas, ce serait pris comme une désertion », estime Éric Zemmour : L’essayiste considère que « s’il y a un enthousiasme » autour de sa candidature, c’est parce que « le peuple français ne veut pas mourir ».

Ira, n’ira pas ? Au « Grand rendez-vous » sur Europe 1/CNews/Les Échos ce dimanche, Éric Zemmour a une fois de plus donné quelques indices quant à sa possible candidature à l’élection présidentielle :  L’essayiste, qui « analyse la situation depuis des mois », se dit conscient de « l’enthousiasme » que suscite sa potentielle candidature. Selon lui, si cet enthousiasme existe, c’est parce que « le peuple français ne veut pas mourir, c’est qu’il y a un espoir ».

« Oui, je peux toujours ne pas y aller, mais si je n’y allais pas, je décevrais beaucoup de gens et ce serait pris comme une désertion, une trahison, etc. : Cela compte dans ma prise de décision », juge Éric Zemmour. Pour autant, le polémiste n’a pas profité de cette émission pour annoncer sa candidature. « Je choisirai mon moment », a-t-il rappelé à ses interlocuteurs, ajoutant qu’il donnerait sa réponse « bientôt ».

Les musulmans peuvent « avoir une pratique ‘chrétienne’ de leur religion » : Au cours de cette intervention, l’essayiste a également rappelé ses positions vis-à-vis de l’islam. « On peut combattre l’islam et l’islamisme en protégeant les musulmans », a-t-il plaidé, précisant que ces derniers « n’ont aucun intérêt à islamiser le pays ». « Il faut qu’ils se regardent et se disent : qu’est-ce qu’on veut pour nos enfants ? », a ajouté Éric Zemmour.

Le polémiste a réaffirmé que « l’islam » était selon lui « une civilisation incompatible » avec les principes de la France : Il faut donc selon lui « franciser la pratique de l’islam ». Il ajoute d’ailleurs que « les musulmans peuvent se détacher de l’islam et avoir une pratique ‘chrétienne’ de leur religion ». Et d’ajouter qu’il plaide pour que davantage de personnes aient « une pratique détachée des préceptes théocratiques et politiques de l’islam ». « Il faut mettre les musulmans devant leurs responsabilités, mais je leur tends la main », a-t-il ajouté.

Lire la Source : https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-2022-si-je-n-y-allais-pas-ce-serait-pris-comme-une-desertion-estime-eric-zemmour-20210926

© Par Bernard TRITZ

Les Rita Mitsouko

 C’est comme ça (Clip Officiel)

Cela n’a pas vieilli, c’est resté intact en mémoire, allez ! Laissez-vous faire !

À écouter avec un bon casque sur les oreilles, c’est mieux !

Fred Chichin tu nous manques ! La, la la la la ! C’est comme ça !

© Par Bernard TRITZ

Cancer : ma bataille !

Suite : second épisode

La situation est très difficile du fait de la pandémie, des restrictions de libertés. Le premier rendez-vous fut celui de l’Urologue, un praticien très humain, voire sympathique, entre lui et moi, cela a matché, presque tout de suite. Il est plutôt rassurant, sûr de lui. Il explique beaucoup.

Sont lancés tous les examens possibles : échographie, imagerie médicale, à Marignane. Etc. Y compris une scintigraphie osseuse complète à l’Hôpital Nord de Marseille.

Il m’est expliqué que je vais rentrer dans un protocole de santé organisé, que je vais être suivi par un groupe de spécialiste qui se réunissent chaque semaine à Marignane afin d’examiner, organiser, suivre les dossiers en cours. La mise de mon cas, dossier, dans la liste des grands malades.

Les résultats de la scintigraphie osseuse complète furent longs à arriver. Et confirmant tous les autres examens, pas de cancer ! RIEN !

Mon Urologue ne fut pas surpris et dit : « On va réaliser une biopsie à Marignane ! » Je fus le premier admis au bloc opératoire en mode ambulatoire. Une usine, j’y ai vu plusieurs patients au bloc. Entré à 07h30, sorti une demi-heure après, libéré à midi.

Les résultats prirent un peu de temps : « les résultats de la prostate montrent un hémisphère sans attaches, le second 3 cellules trouvées dont une cancéreuse.

On me montre les résultats : on m’explique le rôle de l’hormone, des testostérones. Le lien avec le PSA. On me prévoit une castration chimique. Un traitement sur un mois. Première épreuve qui me déglingua. Fatigue générale. Problèmes de sommeil.

Premier épisode : Cancer : ma bataille ! – Actu-Prod-Solaire (actuprodsolaire.fr)

À suivre !

© par Bernard TRITZ

Paris : La dette de la ville a doublé

Par Xavier Martinage – Publié le samedi 25 septembre 2021 à 05h30.

Hôtel de Ville – © Pixabay Paris : l’encours de la dette a doublé depuis l’arrivée d’​Anne Hidalgo

Paris – l’encours de la dette a doublé depuis l’arrivée d’​Anne Hidalgo : À l’heure actuelle, la dette représenterait environ 3.500 euros par habitant, et ne cesse d’augmenter d’années en années.

Les comptes des collectivité​s locales sont tombés. Comme l’a dévoilé Capital, le ministère de l’Economie dresse le niveau d’endettement des villes, et la situation à Paris est loin de rassurer. Ainsi, au 1er janvier 2021, la capitale affichait une dette de 7,7 milliards d’euros, soit une hausse de plus de 12% par rapport à l’année précédente, sans doute aggravée par la crise sanitaire. Cette dette représenterait 3.498 euros par habitant. A titre de comparaison, c’est deux fois plus qu’à Marseille (1.772 euros) et 4,5 fois plus qu’à Lyon (769 euros).

Surtout, ce qui inquiète, c’est que l’encours​ de la dette ne fait qu’augmenter et a même doublé depuis la prise de fonction d’Anne Hidalgo en 2014 à la tête de la municipalité. Car à son arrivée, la dette s’élevait à 4,2 milliards d’euros, et certains choix « forts » de l’édile auraient plombé les comptes de la ​Vi​lle, comme le décrypte​, auprès du Figaro, Jean-Yves Archer, un économiste spécialisé dans le​s finances publiques : « La politique des logements sociaux, sans ma​îtrise des coûts, plombe chaque année les comptes de la ville de Paris », note-t-il.

« Une bombe à retardement » : Même constat pour le porte-parole de Libres et conseiller régional d’Ile-de-France, Pierre Liscia, qui constate que la course aux 30% de logements d’ici 2030 a un effet clair : « Comme il n’y a pas de foncier disponible à Paris, la ville préempte : elle achète au prix du marché de​s immeubles entiers pour les transformer en logements sociaux ». Une stratégie qui fait, selon lui, « même augmenter les prix de l’immobilier ». Et de tels investissements sont répercutés sur les Parisiens : « stationnement, cantine, deux-roues » etc. Pour Jean-Yves Archer, cette politique « est une bombe, à retardement pou​r le contribuable parisien ». Ces élus dénoncent aussi les grandes politiques de travaux dans la ville.

Du côté de la mairie, on explique que l’explosion de la dette est due à la crise sanitaire alors que le résultat comptable était positif en 2020. « Sans soutien réel de l’Etat, la Ville a réagi en proposant nombre d’initiatives​, notamment pour répondre à l’urgence sociale, préserver la santé des Parisiens… », estime-t-elle. Les confinements successifs n’ayant rien arrangé. Concernant le chiffre de la dette, Paris ​le minimise et l’estime à 6,6 milliards d’euros. Un chiffre qui, selon Le Figaro, s’explique par une astuce de la ma​irie qui consiste à demander aux offices HLM le paiement des loyers des années à l’avance. Ce calcul permet de lui réduire une partie de sa dette.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/paris-l-encours-de-la-dette-a-doubl%C3%A9-depuis-l-arriv%C3%A9e-d-anne-hidalgo/ar-AAONIOl?ocid=msedgdhp&pc=EE05#image=1

© Par Bernard TRITZ

ROGNAC – Test de Débit Free

Réalisez le test débit Freebox : Connexion lente, écran qui se fige… Simple ressenti ou véritable problème, comment savoir ? Est-ce la faute de votre opérateur, à savoir Free ? Pas toujours simple à déterminer… En exclusivité, nous vous proposons un test de débit Freebox. En-dessous, retrouvez toutes les informations qui vous permettront d’interpréter les résultats de votre test.

Test de débits du dimanche 26 septembre 2021 à 07h33 !

À quoi ça sert ce test de débit Free ? : Un épisode de série qui se bloque sur l’écran, un jeu en ligne qui traîne, des téléchargements qui s’éternisent : vous vous posez peut-être des questions sur le débit de votre Freebox. Est-il conforme aux valeurs promises par l’opérateur ? Bonne nouvelle, nous avons conçu un test débit Freebox qui va vous permettre de le vérifier ! Mais avant, il convient de lire ces quelques lignes d’explication très utiles et de prendre le temps de découvrez le lexique des termes techniques utilisés.

Notre site vous propose un test de débit Free en ligne permettant d’évaluer avec précision le débit ascendant (upload) et descendant (download) de votre connexion, ainsi que deux autres critères techniques importants : le ping (équivalent au temps de latence) et la gigue.

Bien entendu, la mesure essentielle à prendre en compte, celle qui impacte le plus l’utilisation du web au quotidien, est la vitesse de débit descendant (téléchargement), c’est-à-dire la transmission des données depuis le réseau Internet vers un appareil connecté : ordinateur, mais aussi tablette, smartphone ou console de jeu branchée en wifi.

Comment effectuer ce test de débit Free ? : Intéressé par un test débit Free ? Rendez-vous tout simplement dans le haut de notre page de test et cliquez sur le bouton gris « Lancer le test ». Le test de débit va prendre quelques secondes, ensuite on obtient une page de résultat similaire à celle qui est présentée juste ci-dessus !

Lire la Source + faire un test de débits : https://freebox-news.com/tutoriel/test-debit-free

© par Bernard TRITZ