Seuil d’accès au second tour très bas !

Par A.G. – Paris Match – Publié le lundi 11 octobre 2021 à 12h33 – Mis à jour le 11 lundi 10 octobre 2021 à 14h47.

Marine Le Pen et Xavier Bertrand. Sipa (Montage : Paris Match)

Présidentielle – Dans les sondages, un seuil d’accès au second tour très bas : Un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio paru ce lundi place à égalité Marine Le Pen et Xavier Bertrand, avec 16% d’intentions de vote.

Six mois avant le premier tour de l’élection présidentielle, le paysage politique français est totalement fragmenté, à en croire les sondages les plus récents. Les agrégateurs de sondages, tels que celui du site d’actualité politique Contexte, témoignent de ce phénomène, avec une très forte montée d’Éric Zemmour dans les sondages. Le polémiste d’extrême droite vient contester leurs places au candidat de droite (Xavier Bertrand est le mieux placé) et à la candidate d’extrême droite Marine Le Pen.

Un sondage IFOP-Fiducial pour Sud Radio (méthodologie ici), publié ce lundi, confirme la montée de Zemmour (14% d’intentions de vote, +2 points par rapport à une vague datant du 1er octobre) sans toutefois le placer au second tour, comme le faisait un sondage Harris Interactive pour « Challenges » du 6 octobre (méthodologie ici). Dans l’étude de l’IFOP, le journaliste condamné pour provocation à la haine raciale est devancé par Xavier Bertrand (16%) et Marine Le Pen (16%). L’IFOP constate, comme d’autres sondeurs, l’effondrement de la candidate du Rassemblement national, avec un recul de 6 points depuis septembre. En conséquence, le seuil d’accès au second tour est très bas, tandis qu’Emmanuel Macron, lui, obtient 25% des intentions de vote d’après l’IFOP.

En 2002, déjà, Le Pen accède au second tour avec moins de 17% des voix : En 2017, déjà, à peine un peu plus de 600.000 voix séparaient le quatrième (Jean-Luc Mélenchon) de la candidate qualifiée pour le second tour (Marine Le Pen), une situation radicalement différente de celle de 2012 et 2007, deux élections marquées par un duel entre la droite et le Parti socialiste. Les sondages actuels dessinent un rapport de force évoquant la présidentielle de 2002, qui avait vu Jean-Marie Le Pen se qualifier pour le second tour avec 16,86% des voix, avec une avance inférieure à 200.000 bulletins sur le candidat socialiste Lionel Jospin.

Edito :« 2022 pourrait rimer avec 2002 » : L’enquête de l’IFOP teste également une hypothèse Valérie Pécresse. La présidente de l’Île-de-France n’obtient que 11% des intentions de vote et se trouve devancée par Éric Zemmour (toujours crédité de 14%). Dans cette configuration, Marine Le Pen est créditée de 18% des voix. Michel Barnier, qui espère damer le pion à Bertrand et Pécresse pour devenir le candidat des Républicains, n’est pas testé dans le sondage de l’IFOP.

En dépit d’un « ticket » d’entrée au second tour très bas, aucun candidat de gauche n’est en passe d’y accéder. Dans le sondage IFOP, aucun ne franchit même la barre des 10%. L’écolo Yannick Jadot est le moins mal placé, avec 8% des intentions de vote dans les deux hypothèses testées. L’insoumis Jean-Luc Mélenchon le talonne (7%, mais 8% dans l’hypothèse Pécresse). La socialiste Anne Hidalgo n’obtient que 6%, un score proche du fiasco de 2017, lorsque Benoît Hamon n’avait réuni que 6,36% des voix.

Lire la Source : https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Presidentielle-Dans-les-sondages-un-seuil-d-acces-au-second-tour-tres-bas-1762897

© par Bernard TRITZ

Une réflexion au sujet de « Seuil d’accès au second tour très bas ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s