Bière : Envol des prix !

Par Le Figaro – Publié le vendredi 22 octobre 2021.

3 chopes de bière blonde donnant envie ? À votre santé à toutes et tous avec modération, même si c’est bon !

Avec 30 litres consommés chaque année, la bière a une place de choix dans les habitudes de consommation des Français. Mais la note devrait être plus salée ces prochains mois. À l’instar de l’essence, de l’électricité, du gaz ou encore des pâtes, la boisson alcoolisée n’échappe pas à l’inflation.

Cette hausse des prix s’explique en premier lieu par la mauvaise année qu’a connue la production des céréales nécessaires à la fabrication de la bière, notamment le malt. En cause, des épisodes récurrents de pluie et de gel qui ont « conduit à une augmentation du prix de 30% », constate Jean-François Drouin, président du syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI).

Les piètres récoltes de 2021 ne sont pas le seul problème auquel doivent faire face les 2300 brasseries implantées en France. Comme le reste de la France, ils sont soumis à la hausse des prix de l’énergie. Or, la production de bière est très gourmande en électricité et en gaz. « Certaines cuissons à la vapeur ainsi que le refroidissement et les machines d’embouteillage consomment beaucoup d’électricité », témoigne Laurent Boiteau, dirigeant de la brasserie Mélusine, située en Vendée. Selon le syndicat Brasseurs de France « les hausses moyennes pour les brasseurs sont de 7 à 15% sur l’énergie ». Un chiffre qui grimpe de +10 à +24% pour les matériaux d’emballage. Qu’ils soient fabriqués à base de verre, de métal ou de carton, le constat est le même : les prix des fournisseurs flambent. Même l’inox, matière dans laquelle sont fabriquées les cuves utilisées par les brasseurs, est concerné. « Les cuves qui valent en temps normal environ 30.000 euros peuvent coûter actuellement jusqu’à 45.000 euros, ce qui risque de freiner les investissements », s’inquiète Jean-François Drouin, qui précise n’avoir jamais connu un tel phénomène en vingt ans de métier. Même le prix des produits de nettoyage tend à s’envoler.

Négociations : « Pour l’instant, les brasseurs ont pris sur leurs marges », mais « nous allons être obligés d’augmenter nos prix pour compenser nos pertes », prévient le président du syndicat national des brasseurs indépendants. La profession ne veut surtout pas être seule tenue responsable de l’augmentation des tarifs en magasin. « Il faut que les grossistes et distributeurs prennent aussi sur leurs marges pour contenir au maximum le prix de vente aux consommateurs », demande le président du SNBI. Sans quoi, il pourrait bondir de 5 à 10%, prédit-il.

Cette question devrait tenir une place importante lors des négociations annuelles entre grande distribution et fournisseurs pour les tarifs 2022 et qui ont déjà commencé en ce mois d’octobre. « Il est primordial que (ces) négociations prennent en compte cette réalité », abonde Brasseurs de France dans son communiqué du 5 octobre. Le syndicat a toutefois refusé de s’exprimer sur le sujet. Mais plutôt qu’à un bras de fer, Jean-François Drouin s’attend à une attitude compréhensive des distributeurs. « Je ne suis pas trop inquiet quant à leur aptitude à comprendre cette problématique », veut-il croire, assurant néanmoins qu’il n’hésitera pas à se tourner vers Bercy si les discussions sont dans l’impasse. De son côté, Carrefour répond «ne pas avoir connaissance de hausses de tarif à venir de la part de ses fournisseurs de bière » ni de mauvaises récoltes concernant le houblon et le malt. « Il est de la responsabilité de tous les intervenants de la chaîne de travailler au mieux pour que le consommateur ne subisse pas de hausse des prix », ajoute-t-on sans préciser pour autant si des négociations pourront être menées avec les brasseurs. Contacté par Le Figaro, Leclerc n’a pour le moment pas répondu.

Protéger les clients : Autres clients des producteurs de bière, le secteur des cafés, bars, restaurants et de l’événementiel qui devront, eux aussi, mettre la main au portefeuille s’ils veulent continuer à se fournir. « Cela dépend des producteurs mais généralement 50% de leur chiffre d’affaires est réalisé par ce secteur », indique Jean-François Drouin. « Nous allons devoir réévaluer nos prix de vente pour rester à l’équilibre mais de façon raisonnable car c’est un secteur qui a déjà beaucoup souffert de la crise sanitaire. Le but n’est pas de leur mettre la tête sous l’eau », rassure Laurent Boiteau. « On sort déjà d’une période très compliquée et là on est à nouveau sous le coup d’une nouvelle crise d’une autre forme », regrette Jean-François Drouin qui espère que la profession pourra bientôt tourner la page de ces mois difficiles.

Lire la Source : Windows 11 – Microsoft News : les actualités à ne pas manquer !

Le Figaro : https://www.lefigaro.fr/conso/pourquoi-le-prix-de-la-biere-va-augmenter-20211022

© par Bernard TRITZ

5 réflexions au sujet de « Bière : Envol des prix ! »

    1. La bière existe partout dans le monde, même en plein cœur de l’Afrique ou de l’Amazonie, la fermentation pour faire des bulles.
      C’est en Angleterre avec mes amis dans des pubs, en particulier un « les anciens de la RAF » un autre Bernard, que j’ai bu autant de bocks.
      Une tournée, une dizaine de copains, donc on en buvait au moins 10 chacun.
      Les pissotières sont adaptées pour (étonnant) !
      Une ambiance pour s’amuser, fléchettes, cartes, dés Etc.
      Cela permet de se rendre compte de l’état des vessies et autres prostates.
      Merci Chris pour ton nouveau commentaire.

      J'aime

    1. Tout me fait mousser, les lames de rasoir existent depuis près de120 ans.
      Plus ça va moins ça va !
      Exemple : les rasoirs Bic font moins de rasages.
      Plus ça va moins ça va !
      Pareil pour les rasoirs électriques ils bouffent du courant, plus de courant, moins ils rasent.
      Tout m’fait mousser !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s