France – Australie : Tensions glaciales !

Par Olivier Beaumont, avec Ludwig Gallet – Publié le mardi 02 novembre 2021 à 11h38.

French president Emmanuel Macron reacts during a meeting at the COP26 UN Climate Change Conference in Glasgow, Scotland, on November 1, 2021. – COP26, running from October 31 to November 12 in Glasgow will be the biggest climate conference since the 2015 Paris summit and is seen as crucial in setting worldwide emission targets to slow global warming, as well as firming up other key commitments (Photo by Brendan Smialowski / AFP) – L’Elysée a vivement réagi à la publication d’un SMS envoyé par Emmanuel Macron à Scott Morrison, le Premier ministre australien, dans la presse locale. AFP/BRENDAN SMIALOWSKI

Crise des sous-marins – la colère de l’Elysée après la divulgation d’un SMS de Macron : Un SMS du président français, envoyé deux jours avant la dénonciation officielle de l’accord sur les sous-marins au Premier ministre australien, a été divulgué dans la presse locale.

« La confiance est totalement brisée » : Ce mardi, un proche d’Emmanuel Macron ne décolérait pas après qu’un échange privé entre le chef de l’État et Scott Morrison, le Premier ministre australien, a été diffusé dans les médias australiens. Les relations entre la France et l’Australie étaient déjà glaciales, elles ne sont pas près de s’arranger.

Tout a débuté lundi, lorsque le président de la République Française était filmé répondant à un journaliste être « certain » que Scott Morrison lui avait menti dans la dénonciation de l’accord historique conclu en 2016 entre la France et l’Australie. « J’ai les épaules larges, je peux gérer ça », rétorquait dans la foulée Scott Morrison, ajoutant que « l’Australie est fière de son bilan en ce qui concerne sa capacité de défense ». Puis les médias australiens ont publié ce qui apparaît d’ores et déjà comme une fuite spectaculaire et rarissime : un SMS présenté comme ayant été envoyé par Emmanuel Macron à Scott Morrison, deux jours avant l’annonce du pacte entre Américains et Australiens, au grand dam de la France.

« Une méthode assez inélégante et particulière » : « Dois-je m’attendre à de bonnes ou mauvaises nouvelles pour nos ambitions communes en matière de sous-marins ? », aurait ainsi envoyé Emmanuel Macron sur l’iPhone de son correspondant. Qu’espèrent ainsi prouver les Australiens ? Selon le Daily Telegraph, il s’agirait de démontrer qu’Emmanuel Macron avait des doutes sur la réalisation du contrat avant même que celui-ci ne soit dénoncé. Ce SMS, envoyé deux jours avant l’annonce de l’AUKUS, démontre plutôt selon l’Élysée, également contactée, que le président de la République « ne savait pas où en étaient les discussions » aussi près de la rupture du contrat.

Sur Twitter

Divulguer le SMS d’un échange entre chefs d’État ou de gouvernement, c’est une méthode assez inélégante et particulière, poursuit-on au château. Jamais le président de la République ne s’aviserait à divulguer ce genre de communication. Et cela n’est pas de nature à améliorer les relations entre la France et l’Australie ».

Interrogé lundi soir par ABC sur la provenance de cette fuite et l’authenticité de ce sms, le Premier ministre australien n’a ni démenti, ni confirmé, affirmant ne pas vouloir « se laisser aller » sur ce sujet.

Les versions divergent quant à la manière dont le contrat a été cassé et la manière dont les autorités australiennes ont tenté de prévenir Paris. Emmanuel Macron a-t-il refusé plusieurs coups de fil ? Non, insiste l’Élysée. « Il y a eu un seul appel, c’était un mercredi. À 11 heures, assure-t-on aujourd’hui. Or, le président était en plein Conseil des ministres à ce moment, il ne pouvait pas répondre. On a du mal à croire que le Premier ministre australien n’ait pas été avisé de cette contrainte. Il savait très bien que le président serait injoignable ».

D’après l’Élysée, c’est ce même jour, « dans la foulée », que les services de l’État auraient appris la rupture du contrat et la tenue d’une conférence de presse dans l’après-midi. « C’est une curieuse méthode. On a laissé aucune chance à la France de pouvoir se retourner et de faire une contre-proposition alors que nous avions les moyens d’en faire. Une fois de plus, ce n’est pas le choix que nous dénonçons, il est souverain. Mais c’est la méthode ».

L’Élysée semblait attendre des signaux de Canberra ces derniers jours, en marge du G20 et de la COP26, qui se tient actuellement à Glasgow. On assure que Morrison aurait pu répondre à la main tendue de Macron ce week-end pour organiser une rencontre entre eux deux et voir comment dépasser cet épisode. « Le président attendait des propositions du Premier ministre Australien, elles ne sont pas venues », déplore-t-on, avant d’ajouter que le président de la République a continué, malgré tout, les rencontres bilatérales concernant la stratégie et la feuille de route de la France en Indopacifique. Il a vu ses homologues de Singapour, d’Indonésie, de Corée du Sud notamment.

Lire la Source : https://www.leparisien.fr/politique/crise-des-sous-marins-la-colere-de-lelysee-apres-la-divulgation-dun-sms-de-macron-02-11-2021-P6ROWPRFJNED3JNAYMBSEZPWLM.php

© par Bernard TRITZ

Une réflexion au sujet de « France – Australie : Tensions glaciales ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s