Pays Visiteur : 1 nouveau

Par Bernard TRITZ – Publié le jeudi 18 novembre 2021 à 21h20.

Pays Visiteurs du jeudi 18 novembre 2021, par WordPress.

Statistiques du jeudi 18 novembre 2021 à 21h20.

1 Nouveau pays visiteur :

Saint-Pierre-et-Miquelon

Durée de vie du Blog : 137 journées dont 129 de publication journalière continue.

Nombre de pays Visiteurs selon WordPress : 89

Nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux (lles) visiteuses, visiteurs. Bonnes lectures et visites sur ce blog.

© par Bernard TRITZ

Windows 11 – Mise à jour

Nouvelle Mise à Jour imposée, constance depuis 43 journées d’existence.

Près d’une heure mobilisée pour ce téléchargement avec une fibre optique :

À remarquer : c’est la première fois que je vois une Fibre Optique FREE de 40 Gb/s, bravo FREE !

Fin des opérations de téléchargement et nettoyage ordinateur après le passage de la tornade Mise à Jour Windows 11. On remarquera avec une telle Fibre Optique il aura fallu 01h10.

Imaginons pour celles et ceux qui sont encore en ADSL à environ 9 Mb/s — — — — — — !

© par Bernard TRITZ

L’enquête du jour

Par La lettre du Figaro du Mercredi 17 novembre 2021.

Wittelsheim – Google Maps

Déchets toxiques à Wittelsheim, l’urgence d’une solution : Depuis que les mines de potasse d’Alsace ont fermé après près d’un siècle d’exploitation, tout bouge à la surface. Dans les villages au-dessus desquels elles ont été creusées, le sol s’affaisse et l’on doit redresser la tête de clochers qui penche dangereusement. Une vingtaine de puits ont été remblayés mais l’on a quand même gardé deux ouvertures pour un projet loin de faire l’unanimité. Savoir que 500 mètres sous votre habitation, reposent 19.000 tonnes d’amiante, d’arsenic, de déchets de laboratoire ou électroniques, de résidus d’épuration et autres joyeusetés, n’a rien de franchement rassurant. Et en janvier dernier, Barbara Pompili a décidé d’un enfouissement définitif de ces dangereuses poubelles, au grand dam des gens du coin. Car juste au-dessus se trouve la plus grande nappe phréatique d’Europe que ces déchets pourraient bien contaminer.

On a aujourd’hui une bombe sous les pieds avec des colis dont on ne connaît pas toujours le contenu et des substances qui peuvent produire des gaz : Yann Flory, porte-parole du collectif DestocaMine

Les uns veulent vider les anciennes mines, les autres (dont la ministre de l’Écologie) préfèrent les y laisser et se débrouiller pour protéger la réserve d’eau. Les experts donnent plutôt raison aux premiers, car selon eux, à partir de 2027, il sera trop tard. Or, le chantier voulu par le gouvernement pour mettre les 35 milliards de tonnes d’eau à l’abri de la contamination a été stoppé net par les juges saisis par les opposants au projet – redonnant un peu d’espoir à ceux qui ne veulent plus de ces déchets et embarrassent l’État.

© par Bernard TRITZ