Les Républicains # Implosion ?

Par Stéphane VERNAY – Ouest France – Publié le lundi 10 janvier 2022 à 15h04.

«C’est un non-événement pour nous», a commenté la candidate LR Valérie Pécresse à propos du départ de l’ex vice-président de son parti chez Éric Zemmour. | AFP

COMMENTAIRE. Les Républicains peuvent-ils imploser avant la présidentielle ? : Guillaume Peltier, ancien vice-président des Républicains, rallie Eric Zemmour à trois mois du premier tour de la présidentielle. Initiative individuelle et marginale ou point de départ d’une bascule de la droite classique vers la droite extrême ? À ce stade, Valérie Pécresse n’a pas – ou peu – de soucis à se faire…

La défection de Guillaume Peltier peut-elle faire dérailler la campagne de Valérie Pécresse ? L’annonce du ralliement de l’ancien vice-président des Républicains à Eric Zemmour, dimanche sur Europe 1 et CNews, est commentée en boucle depuis hier. Le député du Loir-et-Cher laisse entendre que d’autres ​le suivront.

De quoi déstabiliser Les Républicains ? Jusqu’à faire capoter la candidature de Valérie Pécresse ? On ne va pas faire durer le suspense, il n’y en a pas. La réponse est non. La décision de Guillaume Pelletier ne remet rien en cause. « C’est un non-évènement pour nous » ​, a commenté – à raison – la candidate de la droite à la présidentielle ce matin sur franceinfo. Les Républicains n’imploseront pas dans la foulée de son départ.

Guillaume Peltier. | AFP

Un scénario du pire tenu à distance grâce à une primaire réussie : La question d’une éventuelle fracture du vieux parti de gouvernement ​se pose pourtant. Ou plutôt, elle s’est posée. Avant la primaire interne des LR, dont l’épilogue s’est tenu en décembre. Si Les Républicains avaient raté ce rendez-vous, en ne parvenant pas à embarquer Xavier Bertrand dans leur processus de départage​, par exemple, ou en se choisissant un candidat incapable d’assurer l’unité de la famille, ce scénario du pire était possible.

Des sondages défavorables, ne laissant que peu d’espoir quant aux chances du champion choisi, auraient également pu semer le doute dans les esprits. Jusqu’à persuader une partie des cadres LR de s’exfiltrer vers la Macronie – en passant par Horizons, le sas créé pour eux par Édouard Philippe – et une autre vers les droites extrêmes d’Éric Zemmour ou de Marine Le Pen.

L’image d’une famille unie, l’Élysée à portée : Ce mouvement de panique n’a pas eu lieu. Et il n’y a aucune raison qu’il se produise. D’abord parce que la primaire LR a été bien menée. Fidèles à leurs engagements, tous les candidats à la candidature se sont rangés derrière la gagnante. Contrairement à ce qui s’est joué à gauche en 2017, tous les ténors du parti s’affichent aujourd’hui publiquement derrière Valérie Pécresse. Ils la défendent sur les plateaux, et elle a fait une place à chacun, tous courants confondus, dans son état-major de campagne.

LR Twitter

La grande armée ​de Valérie, présentée la semaine dernière, compte une quarantaine de noms… mais pas celui de Guillaume Peltier, en voie de marginalisation depuis le printemps.

L’ancien vice-président des Républicains avait perdu son titre de numéro 2 ​du parti dès le mois de juillet, pour des propos tenus en mai (sur la justice et le partage d’un certain nombre de convictions communes ​avec Robert Ménard, le maire de Béziers, proche du Rassemblement national). Un commentaire sur le rassemblement de Villepinte d’Éric Zemmour (Comment rester insensible au discours pour la France d’Éric Zemmour ?) posté le 5 décembre lui a fait perdre le poste de vice-président des Républicains.

La tentation de nouveaux horizons : Si son appel de dimanche lui vaut d’être exclu du parti, il n’y avait déjà plus sa place. Écarté, Guillaume Peltier décide de changer de crémerie. Ses détracteurs rappellent opportunément ses débuts en politique au mouvement de jeunesse du Front national, dans les années 1990, suivi d’un passage au MNR de Bruno Mégret, puis au Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, avant son entrée à l’UMP.

« Moi, il a tapé à ma porte mais je ne l’ai pas ouverte », raille Marine Le Pen sur BFMTV, sous-entendant que Guillaume Peltier ne serait qu’une girouette. Le tempo qu’il a choisi pour retourner sa veste est certes mauvais, mais la question de la recomposition de la droite pourrait bien se reposer d’ici trois mois. En fonction des résultats de la présidentielle.

Une victoire de Valérie Pécresse balayerait évidemment tous les doutes, et pour longtemps. Un ratage, en revanche, ne manquerait pas de replonger le parti dans la crise. Si la candidate LR ne passait pas la barre du premier tour, on peut parier que nombre des grands noms du parti se mettraient bien vite en quête de nouveaux horizons…

Lire la Source :

https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/decryptage/commentaire-les-republicains-peuvent-ils-imploser-avant-la-presidentielle-344e36b2-7216-11ec-9387-6c239fe68028

© par Bernard TRITZ

3 réflexions au sujet de « Les Républicains # Implosion ? »

  1. Ce qui tue, ce sont les primaires.
    Depuis Le Dossier monté contre FILLON, le Mineur de fond, Patron de LaREM, a tout dynamité.
    Ministre du Budget, de l’Intérieur Etc.
    Ce Parti est un Puzzle.
    Et La Candidate est déjà une partisante du Locataire du Palais.
    Oui, ce parti peut sauter d’un jour à l’autre !

    Aimé par 1 personne

    1. Ce qui a vraiment changé : je suis entré dans ce mouvement en 73/74 à Saint Germain en Laye, équipe de M. Michel PERICARD, Maire, aujourd’hui c’est son fils (à vérifier). J’ai fait 2 campagnes, une Mairie et 1 Conseil Général.
      Les Hommes de l’époque avaient avec les militants d’excellents rapports, on travaillait vraiment en équipe.
      Depuis une quinzaine d’années, c’est un cafouillis inextricable.
      Comme dans la Chanson de Dutronc : L’opportuniste !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s