Windows 11 : votre PC est-il compatible ?

Par François BEDIN Journaliste – Publié le mercredi 22 septembre 2021 à 12h41.

Windows 11

Microsoft veut faire peur à ceux qui souhaitent installer Windows 11 sur un PC non compatible : Les conditions d’utilisation de Windows 11 mentionnent que des éventuels dommages causés par l’installation du système sur une machine non compatible ne sont pas couverts par la garantie du constructeur.

Installer Windows 11 sur un vieil ordinateur risque-t-il d’endommager la machine ? C’est en tout cas ce qu’indique un message d’alerte présent lors de l’installation de la dernière version bêta du système d’exploitation. Une fenêtre indique que la machine ne répond pas aux critères de configuration minimale et que l’installation de Windows 11 n’est pas recommandée.

Windows 11 – What needs your attention

Mais surtout, Microsoft demande d’accepter des conditions d’utilisation qui ont de quoi faire peur :

Si vous procédez à l’installation de Windows 11, votre PC ne sera plus pris en charge et ne pourra plus recevoir de mises à jour. Les dommages causés à votre PC en raison d’un manque de compatibilité ne sont pas couverts par la garantie du fabricant. En sélectionnant Accepter, vous reconnaissez avoir lu et compris cette déclaration.

Bref, l’éditeur fait tout pour se couvrir en cas de problème. Et confirme que les utilisateurs qui veulent quand même utiliser Windows 11 sur leur vieille machine ne pourront pas bénéficier de mises à jour, ce qui rend le système fragile, puisque d’éventuelles failles de sécurité ne seront pas corrigées.

Cela prive par exemple les personnes qui disposent d’un PC avec un processeur Intel Core de 7ème génération, à l’exception du Core i7-7820HQ, ainsi que des fonctions TPM 2.0 et démarrage sécurisé (Secure Boot). En effet, la compatibilité n’est assurée qu’à partir des processeurs Intel Core de 8ème génération.

Pour savoir si votre machine est compatible, vous pouvez exécuter la version finale de l’outil PC Health Check mis en ligne par Microsoft.

Télécharger « Microsoft PC Health Check » : https://www.01net.com/telecharger/windows/Utilitaire/systeme/fiches/158009.html

Windows 11 sera officiellement lancé le 5 octobre et son déploiement sur les machines compatibles s’effectuera entre la fin 2021 et le début 2022.

Test 1
Test 2

Lire la Source : https://www.01net.com/actualites/microsoft-veut-faire-peur-a-ceux-qui-souhaitent-installer-windows-11-sur-un-pc-non-compatible-2048620.html

© par Bernard TRITZ

FREEBOX : Mise à jour !

Par Dimitri Tamion – Publié le mardi 21 septembre 2021 à 12h02.

FREEBOX POP V8

Free a lancé une mise à jour des serveurs Freebox Révolution, mini 4K, One, Delta et Pop, avec une nouveauté : Free vient d’annoncer la déploiement d’une mise à jour pour les serveurs Freebox Delta, One, Pop, Révolution et mini 4K. Une grosse nouveauté attendue est arrivée.

Déployée ce mardi 21 septembre et estampillée 4.5.0, une mise à jour s’adresse aux abonnés Freebox Révolution, mini 4K, One, Delta et Pop. Elle concerne plus précisément le serveur.

Au rang des améliorations, les développeurs annoncent l’ajout du support de WireGuard (modes serveur et client), qui faisait l’objet d’un bêta test, et l’amélioration des performances des VPN IPsec IKEv2 sur les box Delta et Pop.

Côté correctifs, ils indiquent la résolution d’une annonce d’adresse IPv6 erronée dans le client BitTorrent. Sont aussi au menu un correctif d’affichage FreeboxOS, un correctif du blocage de Freebox OS sur les navigateurs obsolètes Safari 12 et Firefox ESR 52 et une correction d’un problème empêchant les répéteurs Wi-Fi Freebox de se connecter après un changement de SSID.

Pour installer la mise à jour, il suffit de redémarrer le Freebox Server.

Lire la Source : https://www.universfreebox.com/article/500077/free-lance-une-mise-a-jour-pour-les-serveurs-freebox-revolution-mini-4k-one-delta-et-pop

© par Bernard TRITZ

Tailles # Coulommiers, Camembert, Munster

Publication sur ce Blog

Merci à nos abonnés, à nos lecteurs et visiteurs ! Sans eux…

En traitement dans un hôpital de Marseille, j’ai tenu la barre comme j’ai pu le faire. Difficilement ! je vais pouvoir y passer plus de temps ! Merci au collègues pour leurs nombreuses visites et les Likes !

© par Bernard TRITZ

Zemmour : Ventes pharaoniques !

Par Le Point – Publié le mardi 21 septembre 2021 à 18h11 – Modifié le mardi 21 septembre 2021 à 19h15.

« La France n’a pas dit son dernier mot » fait déjà polémique !

Les ventes pharaoniques de Zemmour : En 4 jours, l’ancien chroniqueur de CNews a écoulé 78.000 exemplaires en librairie. Et plus de 100.000 si on ajoute les ventes en ligne.

Selon GfK, l’institut qui calcule les ventes de livres en librairie, La France n’a pas dit son dernier mot (éditions Rubempré) d’Éric Zemmour s’est écoulé à 78.851 exemplaires en quatre jours – il n’est disponible que depuis le jeudi 16 septembre 2021 et la période calculée va du lundi au dimanche.

Un chiffre tout bonnement extraordinaire et qui, de mémoire d’éditeur, n’a pas d’équivalent en non-fiction. À une exception près : Merci pour ce moment (Les Arènes) de Valérie Trierweiler publié le 4 septembre 2014 s’était arraché à 139.000 exemplaires en une semaine.

À noter que GfK ne prend pas en compte les ventes des sites en ligne (Amazon, Fnac.com, Cultura…) ni les achats par correspondance ou à l’étranger, Belgique ou Suisse. Il s’agit d’une extrapolation d’un échantillon représentatif de ventes caisse des librairies. Selon nos informations, l’essayiste candidat supposé à la présidentielle avait enregistré avant la sortie de son ouvrage près de 20.000 commandes en ligne sur Amazon. Au total, on peut donc estimer que les ventes réelles du livre dépassent allègrement les 100.000 exemplaires en moins d’une semaine.

Les lecteurs ne sont pas les électeurs de demain, mais ces ventes canon constituent un signe supplémentaire de l’attrait qu’exerce le polémiste en ce mois de septembre. Éric Zemmour, testé par le baromètre Harris Interactive pour Challenges, est crédité dans tous les cas de figure de 11 % des voix, en hausse de 1 point par rapport à la meilleure hypothèse de la semaine précédente. Selon cette enquête, le journaliste se retrouve à 4 points de Xavier Bertrand et à 7 de Marine Le Pen.

Lire la Source : https://www.lepoint.fr/politique/les-ventes-pharaoniques-de-zemmour-21-09-2021-2444165_20.php

© par Bernard TRITZ

Marseille : Vol à main armé à 13 ans !

Par E.Mi. – Publié le mardi 21 septembre 2021 à 10h01.

Deux hommes font irruption dans un commerce à proximité du marché aux Puces munis d’une arme de poing – PHOTO ARCHIVES/ILLUSTRATION VALÉRIE VREL

Marseille – Un ado de 13 ans interpellé après un vol à main armé près des Puces : À Marseille, peu après minuit, dans la nuit de lundi à mardi, deux hommes font irruption dans un commerce à proximité du marché aux Puces munis d’une arme de poing. D’après le témoignage du commerçant, âgé d’une quarantaine d’années, deux coups de feu auraient été tirés en l’air afin de lui dérober ses effets personnels. Alertés de la situation, une patrouille de nuit de la CSI s’est immédiatement rendue sur place et a réussi à interpeller les deux individus âgés pour l’un de seulement 13 ans et l’autre de 38 ans.

Lire la Source : https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6497661/.html

© par Bernard TRITZ

Oise, 71 infractions, Amendes 10.000 €, 100 points en moins

Par Raphaël Thomas – Publié le lundi 20 septembre 2021 à 18h47 – Modifié le mardi 21 septembre 2021 à 06h27.

Mariage Laigneville Vidéoverbalisation

1- Laigneville, ce dimanche. Le cortège des mariés, composé d’une trentaine de véhicules, est passé deux fois dans la rue principale de la commune (Capture d’écran de la vidéoverbalisation). Mairie de Laigneville

Oise : 71 infractions, 10.000 euros d’amende et 100 points de permis annulés dans le cortège d’un mariage : Ce dimanche, à Laigneville, une trentaine de véhicules célébrant un couple de mariés a commis de multiples infractions au code de la route en passant dans cette commune adepte de la vidéoverbalisation…

C’est un record pour la police municipale de Laigneville (Oise) : 71 infractions, 9585 euros d’amendes et 100 points retirés dimanche, en une seule journée. Les agents ont ainsi sanctionné les invités d’un mariage ayant traversé en trombe et en voiture cette petite ville de 4500 habitants. Entre 13 heures et 13h30, le cortège de berlines est passé à deux reprises sur la route principale de la commune au son des klaxons. « Ils ont commis tous les types d’infractions possibles, lance le maire (SE), Christophe Dietrich. Dépassement en ville, non-port de la ceinture, feux rouges grillés et circulation à contresens. On ne leur a pas fait de cadeaux. »

« J’ai été obligée de me garer sur le bord de la route » : Une fête qui n’est pas passée inaperçue. « Ils étaient sur les deux voies de circulation, je me suis retrouvée coincée avec ma voiture au milieu du cortège et j’ai été obligée de me garer sur le bord de la route pour les laisser passer », raconte une habitante de l’Oise, jointe par téléphone, qui travaillait ce jour-là à Laigneville. « L’événement » a également déclenché de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.

A Laigneville, le l’utilisation de vidéoverbalisation a permis de faire baisser la vitesse moyenne des automobilistes selon le maire.

2 – A Laigneville, le panneau indiquant la présence de vidéoverbalisation est pourtant bien visible à l’entrée de la commune.

« J’ai prévenu les deux policiers d’astreinte qui ont bien fait de ne pas intervenir en personne pour ne pas envenimer la situation, poursuit Christophe Dietrich. Tout s’est fait par vidéoverbalisation ». Un système mis en place en décembre 2018 à Laigneville. Dans l’Oise, 62 communes utilisent ou comptent utiliser la vidéo pour sanctionner les infractions routières. « Ici, nous ne sanctionnons que les infractions flagrantes et dangereuses, prévient le maire. Là c’est clairement le cas, et ils n’ont aucune excuse, il y a un gros panneau fluorescent à l’entrée de la ville pour prévenir de la présence des caméras ».

Les invités de ce mariage n’ont pas encore reçu la note dans leurs boîtes aux lettres mais Christophe Dietrich, lui, est fier de son coup de filet. « Vive les mariés ! » ironise-t-il dans un post Facebook publié ce lundi sur son compte personnel et sur celui de la commune. « Je les avais entendus de chez moi, sacré bordel, réagit une habitante en commentaire. Comme on dit, ils ont joué, ils vont assumer les conséquences ».

Lire la Source : https://www.leparisien.fr/oise-60/oise-71-infractions-10-000-euros-damende-et-100-points-de-permis-annules-dans-le-cortege-dun-mariage-20-09-2021-5LDHLBSYP5BFZPFVW5LZFXRVDA.php

© par Bernard TRITZ

Retraites : pouvoir d’achat en baisse !

Par Marie-Cécile Renault – Publié le lundi 20 septembre 2021 à 20h10. Mis à jour il y a 4 minutes.

Serious mature couple calculating bills to pay, checking domestic finances, middle aged family managing, planning budget, expenses, grey haired man and woman reading bank loan documents at home – Compte tenu de la poussée de l’inflation qui a atteint 2,2% le mois dernier, la revalorisation des pensions pourrait être supérieure, entre 1,5% et 1,7%. fizkes – stock.adobe.com

Nouvelle perte de pouvoir d’achat en vue pour les retraités : La part complémentaire des 13 millions d’affiliés à l’Agirc-Arrco va augmenter moins vite que l’inflation.

Les 13 millions de retraités du privé avaient été prévenus dès juillet 2021 : ils vont de nouveau perdre un peu de pouvoir d’achat le 1er novembre prochain, car leur retraite complémentaire ne va pas suivre totalement la hausse des prix. Cet été, le patronat et deux syndicats (CFDT et CFTC) se sont en effet mis d’accord pour sous-indexer à nouveau, durant deux ans, les pensions, jusqu’à 0,5 point en dessous de l’inflation, alors qu’ils ne pouvaient le faire jusqu’à présent que de 0,2 point au maximum. Et ce, afin de redresser les comptes du régime, frappé de plein fouet par la crise sanitaire. Ce sera désormais au conseil d’administration de l’Agirc-Arrco, qui se réunit le 7 octobre, de décider d’activer, ou non, la mesure couperet dès le mois suivant.

Tablant cet été sur une inflation de 1,4 %, les partenaires sociaux se donnaient ainsi la possibilité de limiter la revalorisation des pensions à 0,9 %, soit moins que l’augmentation des prix mais en hausse tout de même. Pour la retraite complémentaire moyenne, d’un montant de 485 euros par mois, cela représenterait une perte virtuelle (une moindre augmentation) de 3 euros par mois. Bien sûr, l’impact est beaucoup plus fort pour les cadres, dont la pension complémentaire représente environ 60 % de la retraite, contre 30 % pour les plus modestes.

Finalement, compte tenu de la poussée de l’inflation qui a atteint 2,2 % le mois dernier, la revalorisation des pensions pourrait être supérieure, entre 1,5 % et 1,7 %. « Le conseil d’administration doit utiliser dans ses simulations l’évolution des prix qui est évaluée par référence à la dernière prévision pour l’année en cours publiée par l’Insee : 1,4 % à ce stade. Si l’inflation réelle de 2021 était différente, le conseil aurait la capacité de corriger l’écart en 2022 », indique prudemment Didier Weckner, président de l’Agirc-Arrco.

« L’inflation est un moyen de réduire les droits des retraités sans que ça se voie. Les pensions continuent certes à augmenter mais moins vite que les prix, observe Bruno Chrétien, président de l’Institut de la protection sociale. Les retraités sont perdants, leur pouvoir d’achat est rogné, mais il est vrai qu’ils ont aussi été moins pénalisés durant la crise du Covid que les salariés ».

Reconstituer les réserves : Cette mesure s’impose car, à peine revenu dans le vert en 2019, après dix années de déficits, l’Agirc-Arrco a replongé dans le rouge en 2020, plombé par la crise sanitaire et surtout par le recours massif au chômage partiel qui l’a privé de cotisations. Un choc que le régime (13 millions de retraités, 23 millions de cotisants) a absorbé grâce à ses copieuses réserves, mais qui pourrait mettre en péril sa « règle d’or » : toujours disposer d’au moins six mois d’avance, à un horizon de quinze ans.

Si la revalorisation des pensions venait à être plus importante sous l’effet de l’inflation, l’accord de juillet serait-il suffisant pour permettre au régime de retrouver l’équilibre financier ? « Si l’inflation est forte, cela signifie que les salaires vont augmenter et que davantage de cotisations sociales vont entrer dans les caisses, ce qui est bon pour le régime », répond Didier Weckner.

Alors que la place du paritarisme dans la future réforme des retraites est incertaine, les partenaires sociaux gestionnaires du régime Agirc-Arrco veulent se montrer exemplaires et responsables dans le pilotage du régime. Ils soulignent d’ailleurs que, malgré la pandémie, le régime n’a produit aucune dette. Ce qui n’est pas le cas de l’assurance-vieillesse (la retraite de base), qui s’est endettée et dont la charge est désormais portée par la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades).

Lire la Source : https://www.lefigaro.fr/retraite/nouvelle-perte-de-pouvoir-d-achat-en-vue-pour-les-retraites-20210920

© par Bernard TRITZ

Capture du lundi 20 septembre 2021 à 20h20

Marseille avec le Boss !

Par La Provence – Publie dimanche 19 septembre 2021 à 12h06.

« Tout Marseille avec le boss. » Les membres de la Vieille Garde ont déployé une banderole en soutien à Bernard Tapie – PHOTO TWITTER @VGCU84

OM : « Tout Marseille avec le boss », la banderole de la Vieille Garde en soutien à Bernard Tapie.

« Tout Marseille avec le boss. » Avant OM-Rennes hier dimanche 19 septembre 2021 dans après-midi (17h) au Vélodrome, les membres du groupe de supporters emblématique de l’OM de la Vieille Garde ont déployé une banderole en soutien à Bernard Tapie, l’ancien président de l’OM et actionnaire majoritaire du groupe La Provence qui lutte toujours contre un cancer de l’estomac.

« Force au boss et à toute la famille Tapie », ont écrit les membres de la Vieille Garde sur leur compte Twitter. Une marque de soutien supplémentaire toujours bienvenue.

Lire la Source : https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6495300/om-tout-marseille-avec-le-boss-la-banderole-de-la-vieille-garde-en-soutien-a-bernard-tapie.html

Le BOSS !
Classement TOP 5 au dimanche 19 septembre 2021, fin de journée.

© par Bernard TRITZ

FREE – répéteur Wi-Fi Pop accessible aux clients

Par Maxime RABY – Publié le dimanche 19 septembre 2021 à 15h00.

Répéteur Wi-Fi Pop

Free, lance son répéteur Wi-Fi Pop à destination de ses abonnés Freebox Révolution : Après la Freebox Pop et Delta, le répéteur Wi-Fi de Free est désormais proposé aux abonnés Freebox Révolution.

Lors de la sortie de la Freebox Pop en juillet 2020, Free a dévoilé un répéteur Wi-Fi, inclus pour les abonnés Freebox Delta et Pop. Deux mois plus tard, l’opérateur leur a même permis de commander des boîtiers supplémentaires, jusqu’à 3 en plus de celui inclus dans leur abonnement.

Mais depuis, silence radio en ce qui concerne un lancement sur les autres box. Attendu de puis ferme par de nombreux abonnés disposant d’habitat nécessitant un WiFi étendu dans toutes les pièces de leur habitat, le répéteur Wi-Fi est désormais proposé aux abonnés Freebox Révolution, nous a Thomas Reynaud, directeur général de Free lors de la convention annuelle du FAI ce samedi 18 septembre.

Le répéteur Wi-Fi Pop est facturé 20€ pour toute la durée de votre abonnement. Il n’y a pas de frais de livraison, mais il faudra rendre le matériel en cas de résiliation de votre Freebox. Ce dernier est uniquement recommandé pour les logements de plus de 80 m2 “au risque de dégrader les performances de votre Wi-Fi”. Sur le site de Free, un simulateur est mis à disposition pour évaluer vos besoins. Les abonnés mini 4K et One devront encore patienter.

Lire la source : https://www.universfreebox.com/article/499747/free-lance-son-repeteur-wi-fi-pop-a-destination-de-ses-abonnes-freebox-revolution

© par Bernard TRITZ

Notre FREEBOX POP V8

France Sondage IFOP : Macron & Castex chutent

Par la Redaction JDD – Publié le samedi 18 septembre 2021 à 21h00.

Tombe de haut : Emmanuel Macron a vu sa cote de popularité baisser en septembre. (Reuters)

Popularité : Emmanuel Macron perd trois points, Jean Castex quatre : BAROMETRE IFOP-JDD – En septembre, la cote de popularité d’Emmanuel Macron comme celle de son Premier ministre, Jean Castex, ont reculé de quelques points, selon notre sondage.

C’est une petite alerte, mais tout de même significative : En septembre, la cote de popularité d’Emmanuel Macron recule de 3 points, de 41 à 38% de satisfaits, selon notre baromètre IFOP. S’il gagne 5 points chez les jeunes grâce à ses efforts des derniers mois vers cette catégorie, il en perd 9 chez les plus de 65 ans (de 50 à 41%) et chez les retraités (de 46 à 37%), 4 chez les électeurs de François Fillon en 2017. C’est le retour de la réforme des retraites, dans le discours de l’exécutif, qui explique en partie ce recul : les aînés en redoutent la perspective alors que les électeurs de droite déplorent qu’elle n’ait pas lieu d’ici à la présidentielle. Ces chiffres contrastent avec ceux du précédent baromètre, quand, en août, le chef de l’Etat avait gagné 3 points de popularité, retrouvant ainsi son plus haut niveau de l’année écoulée.

Macron reste « un président structurellement impopulaire » : Pour autant, à sept mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron garde l’avantage dans les sondages d’intention de vote. « Quand il se retrouve en comparaison dans une offre électorale, il est en situation de force face au morcellement de la gauche et l’éclatement de la droite, c’est avantageux pour lui, analyse Frédéric Dabi, directeur général de l’IFOP. Mais quand il est seul face à l’opinion, c’est plus difficile : il reste un président structurellement impopulaire ».

Lire la suite : https://www.lejdd.fr/Politique/popularite-emmanuel-macron-perd-trois-points-jean-castex-quatre-4067209

© par Bernard TRITZ

CNEWS – Face à l’info : dévisse

Par Sarah Lecoeuvre, Journaliste – Publié le samedi 18 septembre 2021 à 11h59 – Mis à jour le samedi 18/09/2021 à 14h06.

Sans ZEMMOUR c’est foutu !

« Face à l’info » sur CNews : quelle audience depuis le départ d’Éric Zemmour ? : DECRYPTAGE – Depuis lundi, Christine Kelly est sans son éditorialiste vedette pour débattre de l’actualité. La table de chroniqueurs est désormais appelée à changer chaque jour.

Le départ d’Éric Zemmour a-t-il eu une incidence sur les audiences de CNews ? : La question se pose depuis que la chaîne info du groupe Canal+ s’est séparé de son éditorialiste star à cause du CSA qui impose désormais aux médias audiovisuels de décompter son temps de parole. Depuis lundi, Christine Kelly est donc sans son « d’Artagnan » mais avec quatre « mousquetaires », comme elle aime les surnommer, qui débattent.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis lundi, « Face à l’info », accuse une légère baisse. En moyenne, tous les soirs, du lundi au jeudi, près de 570.000 fidèles étaient au rendez-vous (3,3% du public) contre près de 700.000 fans la semaine dernière (4,3% de part de marché). Dans le détail, ils étaient 575.000 pour la première sans Éric Zemmour lundi (3,3% de PDA) et 639.000 le lendemain (3,7% de PDA). C’est à partir de mercredi que l’audience a baissé passant sous la barre des 600.000 téléspectateurs.

Zemmour booste les audiences des autres : Pour rappel, Éric Zemmour n’a pas été remplacé dans le fauteuil du chroniqueur permanent. Les chroniqueurs sont renouvelés tous les jours. Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs actuelles, Dimitri Pavlenko, matinalier d’Europe 1, Eugénie Bastié, notre consœur du Figaro ou encore Mathieu Bock-Côté, sociologue, ont participé aux débats au cours de la semaine, et notamment le premier jour. CNews a tout de même trouver le subterfuge pour faire revenir son éditorialiste préféré dont on présage la candidature à la présidentielle. Mercredi, les éditorialistes devait répondre à cette interrogation « Faut-il relancer le débat sur la peine de mort ? », posée le matin même par un certain Éric Zemmour au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV/RMC.

L’information se confirme : Éric Zemmour est un booster d’audiences. Ses interventions depuis une semaine pour promouvoir son livre à travers différents médias sont à chaque fois très regardées. Laurent Ruquier a dépassé les 800.000 curieux samedi dernier sur France 2 grâce à sa venue (16,8% de part de marché). La semaine précédente, la première de « On est en direct » avait seulement attiré 709.000 téléspectateurs et 11,9% de PDA.

Même constat lundi matin du côté de Pascal Praud (chez qui Éric Zemmour a d’ailleurs annoncé son départ de CNews) : 540.000 téléspectateurs comptabilisés devant « L’Heure des pros » pour une part de marché importante : 18,5% de PDA. À cette heure-ci, CNews était même première de France, devant France 2 ou BFMTV. Enfin, Jean-Jacques Bourdin a battu son record de saison sur la part d’audience, 25,7% atteinte mercredi, grâce aux 860.000 personnes rassemblées sur BFMTV entre 8h30 et 9 heures.

Lire la Source : https://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/face-a-l-info-sur-cnews-quelle-audience-depuis-le-depart-d-eric-zemmour_d03a63ba-1858-11ec-891e-ffa5951b6ff8/

© par Bernard TRITZ

Pays Visiteurs : 1 nouveau

Par Bernard TRITZ – Publié le samedi 18 septembre 2021 à 20h10.

Pays Visiteurs du samedi 18 septembre 2021, par WordPress.

Statistiques du samedi 18 septembre 2021 à 20h10.

1 Nouveau pays visiteur :

Le Bangladesh

Durée de vie du Blog : 69 journées.

Nombre de pays Visiteurs selon WordPress : 68

Nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux (lles) visiteuses, visiteurs. Bonnes lectures et visites sur ce blog.

© par Bernard TRITZ