Omicron # Terrifiant !

Par Zeleb.es – Publié le lundi 29 novembre 2021 à 19h50.

© The Daily Digest

Omicron : le nouveau variant du coronavirus jugé « terrifiant » par les scientifiques : ce n’est qu’un début !

Trop tôt pour savoir : « Nous allons avoir besoin de plusieurs semaines pour comprendre les effets de ce variant », a déclaré le docteur Maria Van Kerkhove, qui dirige l’équipe Covid-19 de l’OMS.

Les scientifiques ne disposent pas encore d’un échantillon suffisant pour examiner de manière approfondie cette mutation nouvelle et singulière du virus.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/omicron-le-nouveau-variant-du-coronavirus-jug%C3%A9-terrifiant-par-les-scientifiques/ss-AARfYdu?ocid=msedgntp#image=12

© par Bernard TRITZ

Fausses attestations de vaccination !

Par Claire Domenech – Capital – Publié le samedi 27 novembre 2021 à 14h20.

© Pixabay Le médecin s’enrichissait en établissant de fausses attestations de vaccination

Le médecin s’enrichissait en établissant de fausses attestations de vaccination : Une praticienne varoise a été placée en garde à vue jeudi 25 novembre. Elle est soupçonnée d’avoir délivré de fausses attestations de vaccination contre le Covid-19.

Le cas de ce médecin n’est pas unique : Plusieurs généralistes peu scrupuleux se seraient servis de la pandémie pour s’enrichir. Jeudi 25 novembre, les gendarmes de la compagnie de Gassin (Var) ont interpellé et placé en garde à vue un médecin du Plan-de-la-Tour, soupçonné d’avoir fourni de faux certificats de vaccination contre le Covid-19, rapportent Var Matin et France Bleu Provence. Son cabinet a été perquisitionné.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Draguignan pour « escroquerie aggravée aux organismes de protection, fraude fiscale, faux certificats et usage, et mise en danger de la vie d’autrui ». « Nous avions besoin de vérifier qu’il existait une discordance entre le nombre de patients passés par son cabinet et les doses que cette professionnelle avait commandées », a précisé le parquet.

L’Agence régionale de santé avait fait part de premiers soupçons en début d’année face au fort taux de vaccination de cette praticienne. « Le médecin était l’une des plus importantes vaccinatrices du Var, ce qui était étonnant par rapport à la taille de son cabinet. Elle était officiellement capable de vacciner plusieurs centaines de patients par jour, ce qui est impossible », explique une source proche du dossier à France Bleu.

Pour le parquet, il s’agit certainement d’une recherche de profits financiers et non pas d’une démarche antivaccin. « D’autant que certains patients ne savaient même pas qu’ils n’avaient pas été réellement vaccinés. Certains auraient en effet reçu du placebo comme du sérum physiologique », indique le procureur de la République de Draguignan. Montant du préjudice pour la sécu : plusieurs centaines de milliers d’euros. Selon France Bleu, la soignante aurait reconnu une partie des faits.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/le-m%C3%A9decin-s-enrichissait-en-%C3%A9tablissant-de-fausses-attestations-de-vaccination/ar-AARcftH?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Arnaque Complémentaire santé !

Par Annick Berger – Capital – Publié le vendredi 26 novembre 2021 à 09h00.

© Pixabay Arnaque : attention à ce faux mail pour une complémentaire santé

Arnaque – attention à ce faux mail pour une complémentaire santé : Plusieurs habitants de Haute-Garonne ont récemment reçu un mail leur proposant une complémentaire santé par le biais du conseil départemental. Attention, il s’agit d’une arnaque.

On ne le dira jamais assez, il faut toujours se méfier des propositions trop alléchantes faites par mail. Le conseil départemental de Haute-Garonne vient de lancer une alerte contre une arnaque à la complémentaire santé. En effet, comme le rapporte France 3, depuis quelques jours des habitants reçoivent un courrier plutôt alléchant. Dans le texte, le « service conseil santé du département » propose une « complémentaire santé pour tous les habitants, à prix négociés » avec un contrat « jusqu’à 55% moins coûteux comparé aux mutuelles classiques, avec le même niveau de couverture ».

Le message invite ensuite à cliquer sur un lien pour souscrire à cette avantageuse mutuelle. Ce mail est bien entendu un faux et le conseil départemental de Haute-Garonne a mis en garde, jeudi 25 novembre, ses concitoyens contre cette « démarche abusive menée actuellement par voie de message électronique ». La collectivité précise ainsi que « le Département n’est pas l’émetteur de ce mail et ne propose pas de complémentaire santé ».

Attention virus ! : En y regardant de plus près, détaille France 3, plusieurs indices permettent de déjouer l’escroquerie. Le message ne comporte en effet aucun élément utilisé pour les communications officielles du département de Haute-Garonne.

L’adresse électronique est également suspecte : isabelle@servicedepartemental.org. Attention donc à ne pas répondre à ce message ou cliquer sur le lien « je reçois mon étude », au risque d’installer un virus sur votre ordinateur.

Le Département a annoncé avoir saisi le procureur de la République et une enquête de police est en cours. En attendant, la collectivité appelle tous ses concitoyens à la prudence. La Haute-Garonne n’est pas le premier territoire de l’Hexagone à être victime de ce genre de mail frauduleux. En septembre dernier, c’est le conseil départemental de la Nièvre qui avait mis en garde concernant un mail similaire vendant aux particuliers une mutuelle solidaire intitulée « Nièvre Santé ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/arnaque-attention-%C3%A0-ce-faux-mail-pour-une-compl%C3%A9mentaire-sant%C3%A9/ar-AAR9DbF?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Balade en Réserve

Réserve ornithologique des Salins du Lion : un lieu naturel et protéger ou vive des Oiseaux à deux pas de la vie tumultueuse des villes de Vitrolles et Marignane, surtout de l’aéroport.

S’aérer la tête, l’esprit en compagnie des vrais oiseaux, pas des autres qui transportent des pax, cela n’effraie pas le moins du monde les échassiers ni les palmipèdes. Pas un seul canadair et c’est bien mieux pour tous.

© par Bernard TRITZ

Marcher avec un but

11602 pas : soit 8,59 km en 1h55, allure 4,48 km/h.

Le but le partage, nous étions 4, nous changer les idées, vivre près de la nature, observer les oiseaux et autres palmipèdes bien connus en Provence. Ces efforts servent nos santés. Valider nos vitamines D. La solidarité, fraternité. Tempérance.

© par Bernard TRITZ

Le bateau PSA du Crabe !

Le bateau PSA du Crabe a jeté l’ancre pour 6 mois.

Je remercie toutes celles et ceux qui ont aidé, assisté, témoigné, accompagné dans ce difficile voyage de peu de mois.

Un voyage à Hôpital de Clairval, de Marseille, le 06 juillet 2021 : repérage, tatouages, photo, programme informatique personnalisé.

Calypso de Beauregard

Second voyage à l’Hôpital Beauregard, de Marseille, le 29 juillet 2021 pour une série de 38 séances de radiographie rayons photons.

Un grand Merci spécial aux Taxis Josiane de Marseille, pour un service, accompagnement exemplaire voire humanitaire. (À tous un Grand Merci)

Le Radiothérapie de l’HP Beauregard a été la forteresse où j’ai été conduit 38 fois en toute sécurité (plan Covid + Passe de sécurité), mené face aux deux machines Hi-Tech : Calypso et Nautilus. Pour que tout fonctionne à la seconde près, une trentaine de personnes très qualifiées, sécurisantes, apaisantes, souriantes. Oserais-je aimantes, elles aiment les patients, cela se ressent.

Mon Oncologue est tout simplement formidable, sans oublier l’Urologue très sympathique qui était au départ, le lanceur d’alerte, celui qui était au tout début de ce voyage.

Analyse de sang du mardi 02 novembre 2021 à 08h45. Un grand merci à l’équipe SYNLAB de Rognac dirigé par le très excellent Docteur Françoise Maillé.

Prise de sang mardi 2 novembre 2021. Résultats probants, c’est un succès.

L’épée de Damoclès n’est plus pendue au-dessus de ma tête.

Je n’oublierai pas mon médecin personnel et familial privé que je retrouverai demain matin.

Je dois saluer ma Cardiologue qui a osé manifester une colère médicale qui déclencha tout ce grand voyage de quelques mois. Cette Cardiologue est très, très informatisée, c’est comme cela, sur ses programmes informatiques, qu’elle a repéré le crabe qui s’était incrusté là, sur la Prostate.

Prochain bilan prévu début mai 2022.

Merci à toutes et tous de m’avoir pris en charge, de m’avoir soutenu, aidé afin de continuer de vivre. En particulier les Officiels ce cortège d’Officiers de tous rangs qui m’ont soutenu, qui ont prié pour mon âme.

© par Bernard TRITZ

Zemmour : Hôpital assiégé !

Par Pierre Tremblay – huffingtonpost.fr –

ERIC GAILLARD VIA REUTERS – Le polémiste Éric Zemmour lors d’un rassemblement aux côté de Robert Ménard à Béziers, le 16 octobre 2021. REUTERS/Éric Gaillard

Éric Zemmour pense que l’hôpital est « assiégé » par les étrangers, ces médecins répondent : « Ou bien c’est le siège le plus light de l’histoire des sièges », s’amuse notamment un médecin habitué des urgences pédiatriques sur Facebook.

POLITIQUE – Pour lui, les maux de l’hôpital public tiennent aux étrangers et à trois lettres : AME. Lors d’un rassemblement à Béziers, samedi 16 octobre, le polémiste Éric Zemmour a appelé à la suppression de l’Aide Médicale de l’État (AME), un dispositif qui offre aux étrangers en situation irrégulière un accès aux soins et qui constitue depuis longtemps l’une des cibles politiques favorites de l’extrême droite.

“L’hôpital est assiégé par une population venue du monde entier. Nous devons supprimer l’AME”, sur Twitter le presque candidat à la présidentielle, en marge de ce rassemblement en compagnie du maire biterrois Robert Ménard.

Si la proposition n’est pas une surprise venant d’un représentant de ce camp, par ailleurs condamné deux fois pour provocation à la haine, l’idée d’un hôpital public “assiégé” en raison de ce dispositif d’aide a provoqué les rectifications et suscité quelques moqueries de soignants travaillant sur le terrain.

“Moins de 1% des patients consultant aux urgences de Nantes relève de l’AME”, a ainsi rappelé sur Twitter Philippe Le Conte, médecin au CHU de Nantes. “Tu sais quoi Éric ? Y’a personne de bénéficiaire de l’AME qui assiège mon hôpital, ou bien c’est le siège le plus light de l’histoire des sièges”, s’amuse la très suivie page Facebook “To be or not Toubib”, tenue par un médecin aux urgences pédiatriques, dans une tribune partagée près de 40.000 fois.

Selon le projet de loi de Finances 2021 cité par Info migrants, le budget alloué à l’Aide médicale d’État (AME) devrait s’élever à environ un milliard d’euros en 2021, soit uniquement 0,5 % des 200 milliards d’euros de dépenses de l’assurance-maladie.

Sur Twitter.

Des médecins de monde entier, aussi : Au-delà des formules choc, d’autres médecins et urgentistes dénoncent aussi la myopie d’une telle analyse. “L’hôpital est essoré par des politiques et une idéologie ultra-libérale qui casse le service public”, avance le médecin et humanitaire Jean-François Corty, qui dénonçait déjà, dans une interview au HuffPost au début de la crise du Covid-19, les “politiques d’ajustement structurel et de restriction (budgétaire)” au sein du service public de santé.

Pour sa part, Mathias Wargon, chef des urgences en Seine-Saint-Denis (93), rappelle sur Twitter la présence de nombreuses personnes issues de l’immigration parmi les soignants. ”À l’hôpital, vous êtes soigné par des médecins du monde entier. Pas seulement à cause du numerus clausus, mais aussi parce que les gardes sont dures et mal payées”, explique le médecin.

En mars 2020, Jean-Jacques Razafindranazy, médecin français d’origine malgache, fut le premier soignant décédé après avoir lutté, par son travail sur le terrain, à endiguer la pandémie de coronavirus. “Personne n’a pu le dissuader d’y aller”, expliquait à notre micro sa fille, Mialy Razafindranazy, lors d’un hommage à l’hôpital de Compiègne, quelques mois plus tard.

Instaurée en 1999, l’aide médicale d’État est réservée aux personnes en situation irrégulière, résidant en France depuis trois mois et ayant des ressources ne dépassant pas un certain plafond. Elle permet une prise en charge jusqu’à 100%, mais uniquement sur une palette de soins limitée, comprenant notamment les soins médicaux et dentaires, les médicaments et les frais d’hospitalisation.

Lire la Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/lhopital-assiege-par-les-etrangers-assure-zemmour-ces-medecins-lui-repondent_fr_616d799ae4b079111a4cb483

© par Bernard TRITZ

Bill Clinton hospitalisé

Par Le Figaro – Publié le vendredi 15 octobre 2021 à 02h15 (heure de Paris). Mis à jour à 03h15

Bill Clinton

L’ancien président américain Bill Clinton hospitalisé : Le mari d’Hillary Clinton a été admis il y a deux jours en soins intensifs dans un hôpital de Californie, pour une infection sans lien avec le Covid-19 ou ses antécédents cardiaques.

Selon la chaîne de télévision américaine CNN, l’ancien président des États-Unis (1993-2001), le démocrate Bill Clinton, 75 ans, a été admis en soins intensifs il y a deux jours dans un hôpital de Californie en raison de ce qui semble être une infection sanguine. L’affection dont il souffre serait sans lien avec le Covid-19 ou avec ses antécédents cardiaques. Le Centre médical Irvine de l’Université de Californie a aussi confirmé l’admission de Bill Clinton dans ses services.

« Mardi soir, le président Clinton a été admis au centre médical UCI pour être soigné pour une infection non liée au Covid. Il se rétablit, il est de bonne humeur et est incroyablement reconnaissant envers les médecins, les infirmières et le personnel qui lui ont prodigué d’excellents soins », a déclaré son porte-parole Angel Ureña dans un communiqué publié sur Twitter.

Sur Twitter

« Il réagit bien aux antibiotiques » : Le porte-parole a également publié un communiqué des médecins de Bill Clinton, qui précisent que ce dernier a été hospitalisé « pour être suivi de près » et qu’il a reçu des antibiotiques par intraveineuse. « Il reste à l’hôpital pour un suivi constant », ont-ils ajouté. Après deux jours de traitement, « il réagit bien aux antibiotiques. L’équipe médicale basée en Californie est en communication constante avec l’équipe médicale du président basée à New York, y compris son cardiologue. Nous espérons qu’il rentrera bientôt chez lui », ont-ils poursuivi.

Selon CNN, la septicémie provenait d’une infection des voies urinaires qui s’était propagée au système sanguin de Bill Clinton. Celui-ci s’est senti fatigué mardi lors de sa visite en Californie et s’est rendu à l’hôpital où les hypothèses d’infection au Covid-19 ou de problèmes cardiaques ont été écartées, a rapporté le correspondant médical de la chaîne, Sanjay Gupta.

Bill Clinton déjà dû être hospitalisé par le passé, comme en 2004 lorsqu’il a subi un quadruple pontage coronarien pour libérer quatre artères bouchées, et en 2010 quand il a subi une angioplastie. Entre ces deux opérations, celui qui était connu pour aimer la nourriture grasse, a commencé un régime végétarien. Une décision difficile ? « Pas quand vous avez (eu) un quadruple pontage coronarien et que vous voulez vivre et être grand-père », a expliqué Bill Clinton lors d’un événement organisé à Dallas par l’association People for the Ethical Treatment of Animals.

Lire la Source : https://www.lefigaro.fr/international/l-ancien-president-americain-bill-clinton-hospitalise-20211015?utm_source=CRM&utm_medium=email&utm_campaign=[20211015_NL_ACTUALITES]&een=86641ea8c294d5c7be9a97f7f353f771&seen=2&m_i=5VZh7tgRGS7Bg_MCStFrsJlHeP%2B4nCXMkhsb5EpNDP7gY6g5CaigT1ZMOZ6QC%2BN6RITVVejRvye42jYZJYDtktOr3E4xPwNo5G

© par Bernard TRITZ

Blog WordPress : Continuité !

  • STREAK
STREAK du 01 octobre 2021

Célébrons ensemble cette victoire contre la maladie du crabe, malgré les 39 aller-retours dans les hôpitaux à Clairval la première fois, et 38 fois à HP de Beauregard de Marseille.

Lorsque l’on arrive là, c’est une sorte de « dead end treet ! » Transis de peur on se demande à qu’elle sauce ils vont nous manger.

Heureusement j’ai été très bien soutenu par mes collègues WordPress, ces femmes et hommes qui depuis leurs claviers dans le monde entier ont été présents par les Likes et les Commentaires. Un Immense merci à toutes et tous.

En particulier mes collègues Officiers, proches depuis, pour certains de plus de 30 années.

HP Beauregard de Marseille, c’est le Service de Radiothérapie fort d’une trentaine de soigneurs engagés qui tournent autour des deux machines CALYPSO et NAUTILUS. (Je suis passé sur les deux machines).

Un t-shirt chaque jour !

Mon idée de venir chaque jour avec le T-shirt du jour, cela a fait rire, et tant mieux. Dans le dos, même décors avec AU REVOIR.

Essentiellement des jeunes femmes. Je ne pouvais pas après plus de six semaines ne pas témoigner ma reconnaissance en soulignant l’engagement de ces équipes médicales de radiothérapie (bombardements de rayons Photons).

Un diplôme d’honneur médaille d’or (de ma conception) pour toute l’équipe.

Diplôme d’Honneur remis le jeudi 23 septembre 2021

C’est mérité !

Je vous ai toutes dans mon cœur !

Pour terminer je dois continuer les soins, dans une année j’apprendrai tout sur la rémission.

Un immense merci aux Taxis JOSIANE de Marseille, aux chauffeurs, en particulier Cyril, pour le service exceptionnel en terme de ponctualité, de délais, de transports, d’humanité, de service : un service 5 étoiles !

© par Bernard TRITZ

Cancer : ma bataille !

Suite : second épisode

La situation est très difficile du fait de la pandémie, des restrictions de libertés. Le premier rendez-vous fut celui de l’Urologue, un praticien très humain, voire sympathique, entre lui et moi, cela a matché, presque tout de suite. Il est plutôt rassurant, sûr de lui. Il explique beaucoup.

Sont lancés tous les examens possibles : échographie, imagerie médicale, à Marignane. Etc. Y compris une scintigraphie osseuse complète à l’Hôpital Nord de Marseille.

Il m’est expliqué que je vais rentrer dans un protocole de santé organisé, que je vais être suivi par un groupe de spécialiste qui se réunissent chaque semaine à Marignane afin d’examiner, organiser, suivre les dossiers en cours. La mise de mon cas, dossier, dans la liste des grands malades.

Les résultats de la scintigraphie osseuse complète furent longs à arriver. Et confirmant tous les autres examens, pas de cancer ! RIEN !

Mon Urologue ne fut pas surpris et dit : « On va réaliser une biopsie à Marignane ! » Je fus le premier admis au bloc opératoire en mode ambulatoire. Une usine, j’y ai vu plusieurs patients au bloc. Entré à 07h30, sorti une demi-heure après, libéré à midi.

Les résultats prirent un peu de temps : « les résultats de la prostate montrent un hémisphère sans attaches, le second 3 cellules trouvées dont une cancéreuse.

On me montre les résultats : on m’explique le rôle de l’hormone, des testostérones. Le lien avec le PSA. On me prévoit une castration chimique. Un traitement sur un mois. Première épreuve qui me déglingua. Fatigue générale. Problèmes de sommeil.

Premier épisode : Cancer : ma bataille ! – Actu-Prod-Solaire (actuprodsolaire.fr)

À suivre !

© par Bernard TRITZ

Cancer : ma bataille !

Ceci commença lors d’une soirée, celle du vendredi 11 janvier 2019, type dîner-débat entre officiers partageant les mêmes idéaux de bienveillance à Digne les Bains. Durant le second exposé vers 21h30, j’ai fait une syncope. Fort heureusement parmi les officiers visiteurs deux médecins qui m’ont rejoint afin d’établir un diagnostic médical d’urgence. Celui qui mit le doigt dessus un Docteur en radiologie à la retraite qui établit avec précision un bilan. Ce Docteur depuis deux ans et demi, ne m’a jamais lâché, ni abandonné, il prend toujours soin de mon état moral.

Des mois passèrent avec des hauts et des bas après ce débat !

Trente mois après, je vais m’en sortir.

C’est très compliqué. Médicalement c’est très technique, voire savant.

La première personne qui tira le signal d’alarme fut ma Cardiologue : qui piqua une colère justifiée. Rappelez-moi de la remercier en décembre prochain.

Elle m’obligea de retourner consulter mon Urologue à Vitrolles. J’aime beaucoup ce spécialiste pour son humanité. Il organisa une biopsie à Marignane. Il faut s’armer de patience pour obtenir l’ensemble des résultats des analyses très pointues.

Un hémisphère sain, l’autre 3 cellules dont une cancéreuse.

La pandémie de la Covid-19, ne facilita pas le déroulement des actes de soins.

Rapidement la décision de se faire vacciner devint urgente. Je fus le premier de la première vague de vaccination à la pharmacie proche de mon domicile (à 60m).

À suivre !

Prochain post sur ce sujet : https://actuprodsolaire.fr/2021/09/26/cancer-ma-bataille-2/

© Par Bernard TRITZ

Passe sanitaire obligatoire – Réponses

Par Jean Gaboriau – Publié le vendredi 27 août 2021 à 11h08 – Mis à jour le lundi 30 août 2021 à 12h53.

A staff member flashes a QR code of a suporter’s Covid-19 health pass before the start of the French L1 football match between Stade Rennais Football Club and RC Lens at The Roazhon Park Stadium in Rennes, northwestern France on August 8, 2021. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

À compter de ce lundi 30 août, certains salariés doivent présenter un passe sanitaire pour aller au travail. JEAN-FRANCOIS MONIER AFP

Passe sanitaire obligatoire au travail à partir de ce lundi : les réponses à vos questions : Secteurs concernés, contrôles, sanctions et prochaines échéances… Le Figaro fait le point.

SOMMAIRE :

1. Quels sont les salariés concernés ?

2. L’obligation de passe sanitaire s’applique-t-elle à tout le personnel des lieux concernés ?

3. Qui sera chargé du contrôle du passe sanitaire des salariés ?

4. Le masque reste-t-il obligatoire pour les salariés des établissements soumis au passe sanitaire ?

5. Les entreprises devront-elles payer les tests de leurs employés qui ne souhaitent pas se faire vacciner ?

6. Quelles sanctions en cas de refus de présentation du passe sanitaire ?

7. Quelles sont les prochaines échéances ?

8. Combien de temps l’obligation de passe sanitaire devrait-elle durer, et pourrait-elle être étendue ?

Pour faire face à la quatrième vague de Covid-19, le passe sanitaire devient obligatoire pour les salariés des établissements recevant du public. Le Figaro récapitule les différentes modalités du dispositif.

Quels sont les salariés concernés ?

Les salariés qui devront pouvoir justifier de la détention d’un passe sanitaire (certificat de vaccination complète, test négatif de moins de 72h, ou preuve de rétablissement du Covid-19 d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois) dès ce lundi sont ceux qui travaillent dans les lieux suivants :

01. Les lieux d’activité et de loisirs :

02. Les salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions

03. Les salles de concert et de spectacle

04. Les cinémas

05. Les musées et salles d’exposition temporaire

06. Les festivals

07. Les établissements sportifs clos et couverts ainsi que les événements sportifs (y compris les manifestations sportives amateurs en plein air)

08. Les établissements de plein air (terrains de sport, stades, piscines…)

09. Les conservatoires, lorsqu’ils accueillent des spectateurs, et les autres lieux d’enseignement artistique à l’exception des pratiquants professionnels et des personnes engagées dans des formations professionnalisantes

10. Les salles de jeux, Escape-Games et Casinos

11. Les parcs zoologiques, parcs d’attractions et cirques

12. Les chapiteaux, tentes et structures

13. Les foires et salons

14. Les séminaires professionnels de plus de 50 personnes, lorsqu’ils ont lieu dans un site extérieur à l’entreprise

15. Les bibliothèques (sauf celles universitaires et spécialisées type Bibliothèque nationale de France)

16. Les manifestations culturelles organisées dans les établissements d’enseignement supérieur

17. Les fêtes foraines comptant plus de 30 stands ou attractions

18. Les navires et bateaux de croisière avec restauration ou hébergement

19. Tous les événements culturels, sportifs, ludiques ou festifs, organisés dans l’espace public ou dans un lieu ouvert au public susceptible de donner lieu à un contrôle de l’accès des personnes.

Les lieux de convivialité :

1. Les discothèques, clubs et bars dansants

2. Les bars, cafés et restaurants, à l’exception des cantines, restaurants d’entreprise, ventes à emporter et relais routiers, ainsi que lors des services en chambres et des petits-déjeuners dans les hôtels

Les transports publics :

1. Les transports de longue distance, à savoir les trains à réservation (par exemple, TGV), les vols nationaux ou encore les cars interrégionaux.

2. Les grands centres commerciaux de plus de 20.000 m2 (la décision doit être prise par le préfet).

3. Les lieux de santé (obligation du passe sanitaire depuis le 9 août, d’avoir reçu une première dose de vaccin à compter du 15 septembre et de disposer d’un schéma vaccinal complet à partir du 16 octobre).

L’obligation de passe sanitaire s’applique-t-elle à tout le personnel des lieux concernés ? :

Selon le ministère du travail, tous « les salariés, bénévoles et autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou événements » des établissements de la liste ci-dessus sont concernés par l’obligation de présenter un passe sanitaire, sauf si leur activité est réalisée :

1. dans des espaces non accessibles au public (ex : bureaux) ;

2. en dehors des horaires d’ouverture au public.

Pour les cafés, bars et restaurants, le passe sanitaire ne peut donc pas être exigé pour les salariés qui travaillent uniquement « dans le cadre de la vente à emporter de plats préparés ». Par ailleurs, « les personnels effectuant des livraisons ne sont pas soumis à l’obligation du passe sanitaire ainsi que ceux effectuant des interventions d’urgence ». L’obligation s’applique cependant aux intérimaires et consultants en contact avec le public.

Les salariés mineurs (comme les apprentis) ne seront concernés par l’obligation qu’à partir du 30 septembre.

Qui sera chargé du contrôle du passe sanitaire des salariés ? :

Dans les établissements mentionnés plus haut, les responsables devront s’assurer que leurs équipes et toutes les personnes intervenant dans les locaux au contact du public (intérimaires, intervenants extérieurs, etc.) disposent d’un passe sanitaire en règle. Pour réaliser les contrôles, ils sont invités à télécharger l’application TousAntiCovid Verif. Ils pourront également « habiliter nommément les personnes autorisées à contrôler les justificatifs pour leur compte ».

Le masque reste-t-il obligatoire pour les salariés des établissements soumis au passe sanitaire ? :

À compter du 30 août 2021, date à laquelle le passe sanitaire devient obligatoire pour les professionnels, ceux-ci ne seront plus contraints de porter le masque, indique l’exécutif. Le masque peut cependant être rendu obligatoire lorsque la situation au niveau local le justifie sur décision du préfet, de l’exploitant ou de l’organisateur.

Les entreprises devront-elles payer les tests de leurs employés qui ne souhaitent pas se faire vacciner ? :

La question n’est pas si simple. Les tests pourraient être considérés comme des frais professionnels, mais aucune disposition n’est prévue à ce jour pour la prise en charge par l’employeur, rapportait maître Benoit Sevillia, avocat du droit du travail interrogé par le Figaro pour un article sur le sujet. Par ailleurs, « le temps nécessaire à la réalisation d’un test n’est pas du temps de travail effectif », selon le ministère du travail.

Quelles sanctions en cas de refus de présentation du passe sanitaire ? :

Si un salarié d’un des lieux concernés par l’obligation du passe sanitaire refuse de présenter son passe, il « peut, en accord avec l’employeur, poser des jours de repos conventionnels ou de congés payés ». En cas de refus, « l’employeur sera tenu de suspendre le contrat de travail du salarié jusqu’à régularisation de la situation », selon le ministère du Travail. Le salarié peut aussi être réaffecté à des tâches qui ne nécessitent pas la présentation du passe et où il n’est pas en contact avec le public «si les besoins et l’organisation de l’entreprise le permettent ».

Aucune sanction ne devrait cependant être prise avant le 6 septembre, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Les salariés concernés par le passe sanitaire ainsi que leurs employeurs pourront ainsi bénéficier d’une « semaine de souplesse et de pédagogie » a indiqué l’exécutif.

Quelles sont les prochaines échéances ? :

Les personnels des établissements de santé devront justifier d’une première dose de vaccin avant le 15 septembre et d’un schéma vaccinal complet d’ici le 16 octobre pour continuer à exercer leur métier.

Dans les établissements de soin, « les salariés des entreprises extérieures intervenant ponctuellement, c’est-à-dire de manière non récurrente pour des tâches de très courte durée ne sont pas soumis à l’obligation vaccinale » précise cependant le ministère du Travail. Les salariés intervenant pour « une entreprise de livraison ou une réparation urgente » ne seront donc pas obligés de se faire vacciner pour accéder à ces établissements. Seront cependant soumis à l’obligation vaccinale les employés réalisant des « travaux lourds dans l’entreprise (rénovation d’un bâtiment) ou […] des services de nettoyage du fait de leur caractère récurrent ».

Combien de temps l’obligation de passe sanitaire devrait-elle durer, et pourrait-elle être étendue ? :

Le décret d’application prévoit la fin du dispositif au 15 novembre 2021 mais celui-ci pourrait être reconduit « si le Covid ne disparaissait pas de nos vies dans les trois prochains mois » a confié Olivier Véran lors d’une conférence de presse le jeudi 26 août. Il faudrait alors « un nouveau texte de loi, qui serait à nouveau débattu au Parlement » a-t-il précisé. L’obligation vaccinale restera quant à elle en vigueur.

Si l’épidémie venait à gagner du terrain, le passe sanitaire pourrait cependant voir son périmètre étendu, selon certains avocats interrogés par Le Figaro. Les activités syndicales, politiques et cultuelles devraient cependant être épargnées, même en cas de dégradation de l’épidémie. Une décision du Conseil constitutionnel avait été prise en ce sens, le 31 mai : « la notion d’activité de loisirs […] exclut notamment une activité politique, syndicale ou cultuelle », rappelaient les Sages de la rue de Montpensier. Les meetings politiques de la campagne présidentielle ne devraient donc pas être soumis au passe sanitaire.

Jean Castex s’est toutefois voulu rassurant sur l’extension du passe à toutes les entreprises. « Au moment où je m’exprime, le passe sanitaire dans l’entreprise n’est pas d’actualité » a-t-il affirmé au micro de RTL, jeudi 26 août. Le passe sanitaire « est un outil parmi d’autres » mais « la finalité c’est la vaccination », précise le premier ministre.

Lire la Source : https://www.lefigaro.fr/decideurs/emploi/passe-sanitaire-obligatoire-au-travail-a-partir-du-30-aout-etes-vous-concerne-20210827

© par Bernard TRITZ

Lettre à tous les visiteurs de ce blog !

Par Bernard TRITZ – Publié le vendredi 3 septembre 2021 à 03h00.

Photo de la photothèque au Mexique.

Pour les plus habitués, bloggeuses et bloggeurs, pour les nouveaux, Vous avez dû vous rendre compte que je ne produisais peu ou pas beaucoup dans un désordre visible.

En premier lieu je vous présente mes humbles excuses.

Ma vie a chaviré subitement un soir à un dîner débats à Digne les Bains où je m’étais rendu en renfort. Durant le second débat vers 21h30 j’ai eu un début de syncope. J’ai demandé à deux Officiers présents de m’exfiltrer rapidement vers la salle de restaurant voisine.

Ce qui fut fait ! L’un deux me proposa un gobelet en plastic de couleur blanche rempli d’eau fraîche. Il me le tendit en main droite, je n’ai pu hélas le réceptionner, il tomba au sol. Il s’excusa disant qu’il allait tout de suite éponger. C’était bien du coup : une sale humide !

Je compris que j’avais un sérieux problème de santé. Je décidai d’aller à la voiture de m’y allonger les pieds en l’air, avec la climatisation à fond.

Dans les proches minutes je fus rejoint par deux médecins qui étaient des officiers visiteurs présents à la soirée pour les débats qui y étaient prévus.

L’un deux, disons Roland F., Docteur en radiologie, depuis plus de deux ans et demi ne m’a jamais oublié, et, communique toujours avec moi. Il avait compris la situation. Porté un diagnostic parfait.

Depuis 32 mois, le docteur Roland F. s’intéresse au développement et n’est pas avare en conseils et encouragements de qualité, vous savez ceux qui vous touchent en plein cœur.

Descente aux enfers : Diabète Type II, Cholestérol, Etc.

Fort heureusement je fus parfaitement bien entouré par des gens de qualité qui ont su apporter une aide, un soutien. L’équipe de mon Oncologue et lui-même ont su apporter les conseils, la mise en confiance, l’aide psychologique pour le déroulé des soins aujourd’hui, à 12h50, la 25ème séance/38 de rayons Photons qui ouvrira la phase II du traitement.

Rassurant : Toute l’équipe fait tout, afin que je sois traité, bien traité, avec tous les soins possibles de confort et confiance.

Je compte bien me rétablir et passer à autre chose. Je voudrais remercier mon comité de soutien, mes confrères et autres amis, la famille. Aux bloggeuses et bloggeurs qui sont au courant et qui sont toujours présents pour me soutenir. Le moral est primordial afin d’obtenir une guérison pour mi-octobre 2021.

À toutes les bloggeuses et bloggeurs merci infiniment pour votre indéfectible soutien qui compte beaucoup pour moi.

NB : Ce fut la première et dernière dois que je suis rentré chez moi dans ma voiture personnelle comme un simple passager.

© par Bernard TRITZ

Passe sanitaire

obligé au travail au 30 août 2021 !

Par Jean Gaboriau – Publié le vendredi 27 août 2021 à 11h08 – Mis à jour le vendredi 27 août 2021 à 15h35.

A staff member flashes a QR code of a suporter’s Covid-19 health pass before the start of the French L1 football match between Stade Rennais Football Club and RC Lens at The Roazhon Park Stadium in Rennes, northwestern France on August 8, 2021. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP) – À compter du 30 août, certains salariés devront présenter leur passe pour aller au travail. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Passe sanitaire obligatoire au travail à partir du 30 août : êtes-vous concerné ? : Le fameux QR code sera indispensable dès la fin du mois pour les employés de nombreux secteurs, comme la restauration, les transports publics, les salles de sport… Le Figaro répond à toutes vos questions.

Pour faire face à la quatrième vague de Covid-19, le passe sanitaire est sur le point de devenir obligatoire pour les salariés des établissements recevant du public. Le Figaro récapitule les différentes modalités du dispositif.

Quels sont les salariés concernés ? : Les salariés qui devront pouvoir justifier de la détention d’un passe sanitaire (certificat de vaccination complète, test négatif de moins de 72h, ou preuve de rétablissement du Covid-19 d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois) à partir du 30 août prochain sont ceux qui travaillent dans les lieux suivants :

Les lieux d’activité et de loisirs :

Les salles d’auditions, de conférences, de projection, de réunions

Les salles de concert et de spectacle

Les cinémas

Les musées et salles d’exposition temporaire

Les festivals

Les établissements sportifs clos et couverts ainsi que les événements sportifs (y compris les manifestations sportives amateurs en plein air)

Les établissements de plein air (terrains de sport, stades, piscines…)

Les conservatoires, lorsqu’ils accueillent des spectateurs, et les autres lieux d’enseignement artistique à l’exception des pratiquants professionnels et des personnes engagées dans des formations professionnalisantes

Les salles de jeux, escape-games et casinos

Les parcs zoologiques, parcs d’attractions et cirques

Les chapiteaux, tentes et structures

Les foires et salons

Les séminaires professionnels de plus de 50 personnes, lorsqu’ils ont lieu dans un site extérieur à l’entreprise

Les bibliothèques (sauf celles universitaires et spécialisées type Bibliothèque nationale de France)

Les manifestations culturelles organisées dans les établissements d’enseignement supérieur

Les fêtes foraines comptant plus de 30 stands ou attractions

Les navires et bateaux de croisière avec restauration ou hébergement

Tous les événements culturels, sportifs, ludiques ou festifs, organisés dans l’espace public ou dans un lieu ouvert au public susceptible de donner lieu à un contrôle de l’accès des personnes.

Les lieux de convivialité

Les discothèques, clubs et bars dansants

Les bars, cafés et restaurants, à l’exception des cantines, restaurants d’entreprise, ventes à emporter et relais routiers, ainsi que lors des services en chambres et des petits-déjeuners dans les hôtels

Les transports publics :

Les transports de longue distance, à savoir les trains à réservation (par exemple, TGV), les vols nationaux ou encore les cars interrégionaux.

Les grands centres commerciaux de plus de 20.000 m2 (la décision doit être prise par le préfet).

Les lieux de santé (obligation du passe sanitaire depuis le 9 août, d’avoir reçu une première dose de vaccin à compter du 15 septembre et de disposer d’un schéma vaccinal complet à partir du 16 octobre).

L’obligation de passe sanitaire s’applique-t-elle à tout le personnel des lieux concernés ?

Selon le ministère du travail, tous « les salariés, bénévoles et autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou événements » des établissements de la liste ci-dessus sont concernés par l’obligation de présenter un passe sanitaire, sauf si leur activité est réalisée :

Dans des espaces non accessibles au public (ex : bureaux) ;

En dehors des horaires d’ouverture au public.

Pour les cafés, bars et restaurants, le passe sanitaire ne peut donc pas être exigé pour les salariés qui travaillent uniquement « dans le cadre de la vente à emporter de plats préparés ». Par ailleurs, « les personnels effectuant des livraisons ne sont pas soumis à l’obligation du passe sanitaire ainsi que ceux effectuant des interventions d’urgence ». L’obligation s’applique cependant aux intérimaires et consultants en contact avec le public.

Les salariés mineurs (comme les apprentis) ne seront concernés par l’obligation qu’à partir du 30 septembre.

Qui sera chargé du contrôle du passe sanitaire des salariés ? : Dans les établissements mentionnés plus haut, les responsables devront s’assurer que leurs équipes et toutes les personnes intervenant dans les locaux au contact du public (intérimaires, intervenants extérieurs, etc.) disposent d’un passe sanitaire en règle. Pour réaliser les contrôles, ils sont invités à télécharger l’application TousAntiCovid Verif. Ils pourront également « habiliter nommément les personnes autorisées à contrôler les justificatifs pour leur compte ».

Le masque reste-t-il obligatoire pour les salariés des établissements soumis au passe sanitaire ? : À compter du 30 août, date à laquelle le passe sanitaire deviendra obligatoire pour les professionnels, ceux-ci ne seront plus contraints de porter le masque, indique l’exécutif. Le masque peut cependant être rendu obligatoire lorsque la situation au niveau local le justifie sur décision du préfet, de l’exploitant ou de l’organisateur.

Les entreprises devront-elles payer les tests de leurs employés qui ne souhaitent pas se faire vacciner ? : La question n’est pas si simple. Les tests pourraient être considérés comme des frais professionnels, mais aucune disposition n’est prévue à ce jour pour la prise en charge par l’employeur, rapportait maître Benoit Sevillia, avocat du droit du travail interrogé par le Figaro pour un article sur le sujet. Par ailleurs, « le temps nécessaire à la réalisation d’un test n’est pas du temps de travail effectif », selon le ministère du travail.

Quelles sanctions en cas de refus de présentation du passe sanitaire ? : Si un salarié d’un des lieux concernés par l’obligation du passe sanitaire refuse de présenter son passe, il « peut, en accord avec l’employeur, poser des jours de repos conventionnels ou de congés payés ». En cas de refus, « l’employeur sera tenu de suspendre le contrat de travail du salarié jusqu’à régularisation de la situation », selon le ministère du Travail. Le salarié peut aussi être réaffecté à des tâches qui ne nécessitent pas la présentation du passe et où il n’est pas en contact avec le public « si les besoins et l’organisation de l’entreprise le permettent ».

Quelles sont les prochaines échéances ? : Les personnels des établissements de santé devront justifier d’une première dose de vaccin avant le 15 septembre et d’un schéma vaccinal complet d’ici le 16 octobre pour continuer à exercer leur métier.

Dans les établissements de soin, « les salariés des entreprises extérieures intervenant ponctuellement, c’est-à-dire de manière non récurrente pour des tâches de très courte durée ne sont pas soumis à l’obligation vaccinale » précise cependant le ministère du Travail. Les salariés intervenant pour « une entreprise de livraison ou une réparation urgente » ne seront donc pas obligés de se faire vacciner pour accéder à ces établissements. Seront cependant soumis à l’obligation vaccinale les employés réalisant des « travaux lourds dans l’entreprise (rénovation d’un bâtiment) ou […] des services de nettoyage du fait de leur caractère récurrent ».

Combien de temps l’obligation de passe sanitaire devrait-elle durer, et pourrait-elle être étendue ? : Le décret d’application prévoit la fin du dispositif au 15 novembre 2021 mais celui-ci pourrait être reconduit « si le Covid ne disparaissait pas de nos vies dans les trois prochains mois » a confié Olivier Véran lors d’une conférence de presse le jeudi 26 août. Il faudrait alors « un nouveau texte de loi, qui serait à nouveau débattu au Parlement » a-t-il précisé. L’obligation vaccinale restera quant à elle en vigueur.

Si l’épidémie venait à gagner du terrain, le passe sanitaire pourrait cependant voir son périmètre étendu, selon certains avocats interrogés par Le Figaro. Les activités syndicales, politiques et cultuelles devraient cependant être épargnées, même en cas de dégradation de l’épidémie. Une décision du Conseil constitutionnel avait été prise en ce sens, le 31 mai : « la notion d’activité de loisirs […] exclut notamment une activité politique, syndicale ou cultuelle », rappelaient les Sages de la rue de Montpensier. Les meetings politiques de la campagne présidentielle ne devraient donc pas être soumis au passe sanitaire.

Lire la Source : https://www.lefigaro.fr/decideurs/emploi/passe-sanitaire-obligatoire-au-travail-a-partir-du-30-aout-etes-vous-concerne-20210827

© par Bernard TRITZ