Chili: 77% des enfants vaccinés

Par Justine FONTAINE – Libération – Publié le samedi 15 janvier 2022 à 04h30.

© Esteban Felix Dans un centre de vaccination de Santiago, un enfant de 5 ans reçoit, le 6 décembre, sa première dose du vaccin Sinovac.

Deuxième pays au monde, derrière Israël, à inoculer une quatrième dose de vaccin anti-Covid-19 à ses habitants, le Chili a commencé lundi à vacciner les personnes immunodéprimées. Un symbole qui reflète une campagne de vaccination particulièrement aboutie : 92 % des adultes ont reçu au moins deux doses de vaccin (un taux très proche de celui de la France). La vaccination des enfants entre 3 et 5 ans a commencé fin décembre. Au 13 janvier, 77,2 % des enfants entre 6 et 11 ans avaient reçu deux doses de vaccin.

De plus, tous les majeurs qui le souhaitaient ont eu la possibilité d’accéder à une troisième dose, désormais nécessaire au Chili pour garder son passe vaccinal activé. Les personnels d’éducation étaient prioritaires, comme c’est le cas depuis le début de la campagne de vaccination grand public, lancée en février 2020.

«Heureusement, le mouvement antivax est marginal au Chili et il existe ici une très forte culture de la vaccination», explique l’infectiologue Claudia Cortés, enseignante à l’université du Chili, à Santiago. Dans le pays, 52 % des vaccins inoculés proviennent du laboratoire Sinovac, «un peu moins efficace [que les vaccins à ARN messager] pour éviter la contagion», précise-t-il, suivi par Pfizer (38 %) et Astra Zeneca.

Dans ces conditions, après deux ans de cours à la fois en présentiel et en ligne, parfois suivis avec difficultés par les élèves, le ministre de l’Education a annoncé le retour aux cours en présentiel obligatoires à compter du 2 mars, à l’issue des vacances d’été austral. Le contraire «aurait été une erreur, au préjudice de nos élèves, tant d’un point de vue sanitaire que d’un point de vue pédagogique», assure à Libération Raúl Figueroa, depuis son bureau au ministère, à quelques pas du palais présidentiel de la Moneda, à Santiago. Dans quelques semaines, le gouvernement de droite, dont il fait partie, laissera sa place à l’équipe du nouveau président de gauche, Gabriel Boric, qui prêtera serment le 11 mars.

Des disparités entre les établissements publics et ceux du privé : Ces derniers mois, la reprise des cours en présentiel est devenue le cheval de bataille du ministre de l’Education. Il estime que «le protocole sanitaire a prouvé son efficacité» l’an dernier. D’après les chiffres du ministère, des foyers de contagion au Covid-19 ont été détectés en moyenne dans moins de 2 % des établissements chaque mois l’an dernier. Le port du masque est obligatoire pour tous, en classe comme dans la cour, et la mesure est dans l’ensemble bien respectée. Enfin, «près de 90 % des élèves devraient avoir deux doses de vaccin d’ici à la rentrée scolaire en mars, ainsi qu’une dose de rappel» pour les plus grands, anticipe Raúl Figueroa.

Lors du dernier mois de l’année scolaire 2021, une période où le virus circulait peu au Chili, 65 % des élèves se sont rendus en cours au moins une fois. Des chiffres certes meilleurs que dans la plupart des pays de la région, mais qui cachent des disparités entre les établissements publics (qui accueillent principalement des enfants de classes populaires) et les collèges et lycées privés (qui ont davantage de moyens).

Dans une école maternelle publique de la banlieue nord de Santiago, Marcia León, 64 ans, a reçu pour sa classe l’an dernier «deux masques réutilisables par enfant, mais ils étaient trop petits, ne couvraient pas le nez, et les parents ne les lavaient pas toujours», regrette-t-elle. C’est finalement grâce aux dons de certaines familles qu’elle a eu assez de masques pour les élèves. L’enseignante, épuisée d’avoir cumulé cours présentiels et cours en ligne pendant presque toute l’année, a aussi payé de sa poche du gel hydroalcoolique pour s’assurer qu’il soit «de bonne qualité».

Un «calme tendu» : «Nous souhaitons bien sûr revenir aux cours en présentiel, assure Carlos Díaz, président du syndicat des professeurs, dont les relations avec le ministre de l’Education sont houleuses. Mais la hausse des contagions observée ces dernières semaines est très inquiétante, et il ne suffit pas d’annoncer une date de reprise pour que tout soit résolu», lance-t-il par téléphone.

Car si dans les hôpitaux règne pour l’instant «un calme tendu», précise l’infectiologue Claudia Cortés, l’épidémie ne cesse de progresser : le Chili a dénombré 7 291 nouveaux cas, soit une hausse de 154 % sur sept jours. Cependant, ajoute l’infectiologue, compte tenu de la situation actuelle, «il semble raisonnable et nécessaire pour les enfants de reprendre les cours présentiels obligatoires. Sauf bien sûr si la situation devient hors de contrôle d’ici à mars».

Un retour total en classe est attendu avec une certaine impatience par les parents et enfants rencontrés dans le centre-ville de Santiago mercredi. Piero, 6 ans, est en vacances depuis début décembre et veut «recommencer à jouer avec ses amis». Il souffre de troubles d’apprentissage du langage et sa mère, Natalia Bustamante, 47 ans, constate qu’il apprend bien plus vite à l’école qu’en ligne. «Rien ne remplace les cours en présentiel», constate-t-elle.

Source : Microsoft Windows 11 Actualités.

© par Bernard TRITZ

Marseille : Sous la Bonne Mère, grosse mer pour Anne

Par Romain Cluzel (avec J.A.) – RMC – Publiée vendredi 14 janvier 2021 à 11h40.

© RMC Huée à la manif des profs, lâchée par le maire de Marseille: journée noire pour Anne Hidalgo

Huée à la manif des profs, lâchée par le maire de Marseille : journée noire pour Anne Hidalgo : Ce devait être une journée pour relancer à nouveau sa campagne. Anne Hidalgo a présenté son programme devant la presse à Paris, ce jeudi. Un projet « riche, neuf, complet et financé » selon la candidate, détaillé en 70 mesures.

Parmi elles : augmentation du Smic de 15%, « tiers payant » pour la rénovation thermique des logements, limitation des écarts de rémunération de 1 à 20 dans chaque entreprise ou instauration d’un référendum d’initiative citoyenne.

De quoi relancer sa campagne ? : La candidate, toujours située entre 3 et 4% dans les sondages, n’arrive pas à sortir du marasme.

La journée a tourné un peu plus au cauchemar lors de la manifestation des profs dans Paris : Avec la présentation de son programme, Anne Hidalgo espérait calmer les tensions au sein de sa famille politique. Des tensions qui éclatent au grand jour depuis son renoncement à participer à la primaire populaire. Mais aucune mesure n’est sortie du lot lors de cette conférence de presse.

La journée a tourné un peu plus au cauchemar lors de la manifestation des profs dans Paris. La candidate PS a été sifflée et interpellée par des manifestants, qui lui reprochent le bilan du quinquennat Hollande en matière d’éducation.

Remise en cause au sein même du PS : Ensuite, dans la soirée, elle a été pratiquement lâchée par le maire de Marseille Benoit Payan. Dans une interview à Libération, l’élu PS annonce qu’il soutiendra le vainqueur de la primaire populaire, et assume donc de ne pas soutenir Anne Hidalgo si Christiane Taubira l’emporte.

Pour couronner le tout, Anne Hidalgo devrait faire face à une nouvelle candidature à gauche dès samedi puisque Christiane Taubira doit officialiser sa candidature à Lyon. De mal en pis.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/hu%C3%A9e-%C3%A0-la-manif-des-profs-l%C3%A2ch%C3%A9e-par-le-maire-de-marseille-journ%C3%A9e-noire-pour-anne-hidalgo/ar-AASM18P?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Éric Zemmour a brillé !

Reçu par courriel ce vendredi 14 janvier 2022 à 10h59 !

Cher Soutien d’Éric Zemmour,

Éric Zemmour a particulièrement brillé mercredi soir dans l’émission #FaceABFM sur BFMTV.

Face à des journalistes spécialisés qui l’interrogeaient sur le fond de son programme, Éric Zemmour a montré sa parfaite maîtrise des sujets et sa pédagogie, abreuvée à la source des grands auteurs.

Les journalistes eux-mêmes le reconnaissent : Éric Zemmour a revêtu l’habit du présidentiable.

Vous pouvez voir la vidéo ou la revoir ci-dessous :

– Face à Natacha Polony, Éric Zemmour a notamment défendu son projet pour l’École et pour l’Armée.

– Face à Nicolas Doze, il a expliqué comment il va redresser l’économie française.

– Face à Bruce Toussaint, il est revenu sur sa propre biographie. Ce qui a permis à Éric Zemmour de rectifier les caricatures et les images fausses. Par exemple, il raconte avec pudeur comment il a connu la pauvreté. Il révèle ce que lui a dit son propre père quelques jours avant sa mort et qui est très symbolique.

– Face à Benjamin Duhamel, il montre comment il va arriver à l’immigration zéro.

– Face à Apolline de Malherbe, il explique pourquoi il est le seul à permettre l’union des droites.

– Julien Mielcarek présentait les réactions des internautes.

Ensemble, écrivons l’Histoire !

Diane Ouvry

Porte-parole de RECONQUÊTE!

P.S. : Il est crucial que vous transfériez ce courriel.

Beaucoup de Français ne connaissent pas encore les propositions d’Éric Zemmour. Cette vidéo est un bon moyen de se rendre compte de leur équilibre et de leur réalisme, pour sauver la France.

Aider Éric Zemmour, cliquer sur le lien ci-dessous :

© par Bernard TRITZ

Présidentielles 2022 – Dernier sondage LCI

Par La rédaction de LCI – Publié hier jeudi 13 janvier 2022 à 17h00 – Mis à jour hier jeudi 13 janvier 2022 à 17h33.

Report LCI

EXCLUSIF – Présidentielle 2022 – découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 13 janvier 2022 : BAROMÈTRE – Tous les jours jusqu’à l’élection présidentielle, le 10 et le 24 avril, l’IFOP Fiducial mesure en exclusivité et en temps réel pour LCI, Paris-Match et Sud Radio, le score que recueilleraient les candidats au premier et second tours du scrutin. Voici les résultats de ce jeudi 13 janvier, qui voient Valérie Pécresse passer devant Marine Le Pen.

Qui est en tête ? Qui prend l’avantage à gauche ? Qui perd des points ? Tous les jours jusqu’au scrutin grâce à son partenaire IFOP Fiducial, LCI propose une photographie en temps réel des rapports de force entre les candidats à l’élection présidentielle.

Les résultats de ce « rolling », publiés tous les jours à 17 heures, permettent tout au long de la campagne d’avoir une idée plus précise des évolutions des scores des candidats. Comment ont-ils évolué par rapport à la veille ? Voici les résultats de ce jeudi 13 janvier, à quatre-vingt-sept (87) jours du 1er tour.

Si l’élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, quelles seraient les intentions de vote des Français au premier tour en considérant que Christiane Taubira qui, rappelons le, n’a pas encore acté sa candidature, ne se lance pas, en classant les candidats du meilleur au moins bon score :

– Emmanuel Macron, 26,5% (-0,5)

– Valérie Pécresse, 17% (+0,5)

– Marine Le Pen, 16,5% (=)

– Eric Zemmour, 13,5% (=)

– Jean-Luc Mélenchon, 9,5% (=)

– Yannick Jadot, 6,5% (=)

– Anne Hidalgo, 3,5% (=)

– Fabien Roussel, 2% (=)

– Nicolas Dupont-Aignan, 2% (=)

– Jean Lassalle, 1% (=)

– Philippe Poutou, 0,5% (=)

– Nathalie Arthaud, 0,5% (=)

– Arnaud Montebourg, 0,5% (=)

– Hélène Thouy, 0,5% (=)

——-

Pécresse confirme sa deuxième place : Si l’élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, quelles seraient les intentions de vote des Français au premier tour (hypothèse avec Christiane Taubira), du meilleur au moins bon score :

– Emmanuel Macron, 25% (-0,5)

– Valérie Pécresse, 17% (+1)

– Marine Le Pen, 16% (-0,5)

– Eric Zemmour, 14% (=)

– Jean-Luc Mélenchon, 9% (=)

– Yannick Jadot, 6% (+0,5)

– Christiane Taubira, 4% (=)

– Anne Hidalgo, 3,5% (=)

– Fabien Roussel, 2% (=)

– Nicolas Dupont-Aignan, 1,5% (-0,5)

– Jean Lassalle, 1% (=)

– Nathalie Arthaud, 0,5% (=)

– Arnaud Montebourg, 0,5% (=)

– Hélène Thouy, 0% (=)

– Philippe Poutou, 0% (=)

Projection :

Lire la Source : https://www.lci.fr/politique/sondage-exclusif-presidentielle-2022-decouvrez-les-resultats-de-notre-rolling-quotidien-du-12-janvier-ifop-2207013.html

© par Bernard TRITZ

Marseille # Variant français ?

Par M.Cei. – 20minutes – Publié le jeudi 13 janvier 2022 à 12h45.

© SOPA Images/SIPA Vue de la façade de l’IHU

Coronavirus – C’est quoi ce bazar autour du variant français mis en lumière par l’IHU ? : EPIDEMIE – L’apparition d’un variant dit français, mis en lumière par l’IHU de Didier Raoult à Marseille, a fait les gros titres de la presse anglo-saxonne.

Tout est parti d’un tweet ​ de l’IHU, cet institut marseillais dirigé par Didier Raoult, publié 9 décembre dernier. « Un nouveau variant COVID-19 a été détecté à l’IHU Méditerranée Infection issu de patients de Forcalquier, écrit l’IHU. Il a été baptisé variant IHU et déposé sur GISAID sous le nom de B.1.640.2. ».

Quelques semaines après, l’IHU livre une prépublication sur ce variant dit français. Le texte crée rapidement l’inquiétude dans nombre de médias anglo-saxons, qui soulignent notamment le fait que ce variant présenterait de nombreuses mutations et serait lié à un grand nombre d’hospitalisations dans le sud du pays.

« La machine médiatique s’est emballée » : Alors, dangereux, le variant déposé par l’IHU ? Dans un récent bulletin, en date du 5 janvier, Santé Publique France indique avoir classé le variant 20A/C (B.1.640) comme « variant à suivre ». « Ce classement est dû à la poursuite de sa circulation en France et à des données préliminaires in vitro indiquant une diminution de l’efficacité de la neutralisation par les anticorps vaccinaux ou post infection et donc un possible échappement à la réponse immunitaire », justifie dans son bulletin Santé Publique France. Des résultats toutefois à « interpréter avec prudence », prévient cette même source, en raison « du petit nombre de sujets et de sérums analysés ».

« La machine médiatique s’est emballée et a fait marche arrière aussi vite, tance Samuel Alizon, directeur de Recherche au CNRS et à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Le rapport de l’IHU est une prépublication. Il s’agit donc de résultats non évalués. Autrement dit, n’importe quelle équipe peut poster ce qu’elle veut. De notre côté, lorsque nous tweetons sur de tels résultats, nous rajoutons « non relu par les pairs », afin de bien montrer que cela n’engage que nous et sont à manier avec infiniment de précautions. »

Un variant qui « n’est pas nouveau » : De plus, pour Samuel Alizon, ce variant « n’est pas nouveau », contrairement à ce qu’a pu laisser entendre l’IHU. « On trouve des séquençages quasi identiques, de la même lignée B.1.640.2, partagées par le laboratoire CEBRA le 4 novembre 2021 », rappelle le chercheur. « La lignée B1.640 a été identifiée depuis octobre novembre 2021 », abonde François Blanquart, chercheur du CNRS au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie.

« Comme l’illustre la circulation ancienne de ces séquences, leur potentiel épidémique est limité car plus de deux mois plus tard elles demeurent très rares, souligne enfin Samuel Alizon. Bref, cette lignée a eu le temps d’émerger mais elle demeure marginale. Et on ne sait évidemment rien de la virulence vu la rareté de cette lignée. » . « B1.640.2 n’augmente pas en fréquence en France », note François Blanquart. Contacté, l’IHU n’a pas donné suite à nos sollicitations à l’heure où ces lignes sont écrites.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/coronavirus-c-est-quoi-ce-bazar-autour-du-variant-fran%C3%A7ais-mis-en-lumi%C3%A8re-par-l-ihu/ar-AASJHKF?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Éric Zemmour # LR la brèche !

Reçu par courriel ce jeudi 13 janvier 2022 à 10h15.

+ 14

Cher Soutien d’Éric Zemmour,

Éric Zemmour attire de plus en plus d’électeurs Les Républicains, selon le dernier sondage Ipsos.

+14 %, ce n’est plus une brèche…

C’est la digue entière qui est en train de rompre !

Les déçus de LR osent enfin se tourner vers un candidat capable de porter leurs idées et de leur donner un cap.

L’arrivée de Guillaume Peltier aura été un marqueur important.

Et maintenant, ce sondage vient confirmer qu’Éric Zemmour est le seul à pouvoir faire l’union des droites.

Plus Éric Zemmour attire à lui, plus il se renforce : Plus Éric Zemmour se renforce, plus RECONQUÊTE! s’approche de la « masse critique » qui fera tout basculer.

Une masse critique en physique nucléaire, c’est une certaine quantité de matière qui permet brutalement de passer d’un état neutre à un autre qui produit de l’énergie. Tant qu’on n’atteint pas la masse critique, on doit ajouter de l’énergie.

Et dès qu’on l’atteint, l’énergie produite par la réaction devient telle qu’elle s’entretient elle-même. C’est le cœur du réacteur qui chauffe et qui permet d’illuminer des villes entières.

La masse critique de RECONQUÊTE!, c’est ce moment où il n’y aura même plus besoin de se battre pour être entendu.

Ce moment où la réaction en chaîne se produira au cœur même des électeurs.

Ce moment où Éric Zemmour deviendra tellement évident que la victoire sera déjà acquise.

Et nous nous en approchons.

Pour l’instant, il faut continuer de faire connaître ses idées, de présenter son programme.

Continuer les tractages, le porte-à-porte, diffuser les nouveautés sur internet…

Encore et encore…

Et surtout, il est essentiel de manifester votre soutien à Éric Zemmour.

Voilà l’énergie que vous accumulez !

C’est précisément le but de la pétition « Je soutiens Zemmour ».

L’avez-vous signée ?

Il ne me semble pas avoir vu votre nom.

Pour la signer maintenant et pour apporter votre énergie, cliquez ici ou sur le bouton ci-dessous :

OUI, JE SOUTIENS ÉRIC ZEMMOUR ! :

Puis diffusez ce lien à vos proches : https://www.zemmour2022.fr/

Diane Ouvry

Porte-parole de RECONQUÊTE!

PS : Bien sûr, vous pouvez aussi apporter de l’énergie financière (le nerf de la guerre !) en faisant aussi un don.

Vous trouverez ci-dessous le lien qui vous y invite :

© par Bernard TRITZ

Passe vaccinal : retouché au Sénat !

Par Capital – 6medias – Publié le jeudi 13 janvier 2022 à 07h30.

© Nicolas Sandanassamy Passe vaccinal : un texte sensiblement modifié voté au Sénat

Passe vaccinal – un texte sensiblement modifié voté au Sénat : Députés et sénateurs se réuniront jeudi en début d’après-midi au Palais Bourbon, pour tenter de s’accorder sur une version commune du texte en commission mixte paritaire (CMP).

Le vote a été bien plus rapide qu’à l’Assemblée nationale. Le Sénat dominé par l’opposition de droite a voté, dans la nuit de mercredi 12 à jeudi 13 janvier en première lecture, après l’avoir sensiblement modifié, le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire, qui instaure le passe vaccinal. Le vote de l’ensemble du texte a été acquis par 249 voix pour et 63 contre, sous la présidence de Gérard Larcher (LR), au terme de deux longues journées de débats apaisés, contrastant avec le climat agité qui avait entouré son adoption la semaine dernière à l’Assemblée nationale.

Députés et sénateurs se réuniront jeudi en début d’après-midi au Palais Bourbon, pour tenter de s’accorder sur une version commune du texte en commission mixte paritaire (CMP). En cas d’accord, il sera soumis pour adoption définitive une dernière fois au vote du Sénat jeudi puis de l’Assemblée vendredi. Si la CMP échoue, le projet de loi repartira en nouvelle lecture dans les deux chambres, l’Assemblée ayant le dernier mot.

Un passe vaccinal conditionné : Une fois le projet de loi adopté par le Parlement, il faudra pouvoir justifier d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, restaurants et bars, foires ou transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé. Le Sénat a apporté au texte plusieurs modifications qui ne sont pas du goût du gouvernement.

Le passe vaccinal ne pourrait ainsi être imposé que lorsque le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 serait supérieur à 10.000 patients au plan national, et disparaîtrait automatiquement en deçà de ce seuil. Le nombre de patients hospitalisés est aujourd’hui de près de 24.000, selon les chiffres des autorités sanitaires.

Les sénateurs ont encore limité la possibilité d’imposer la présentation d’un passe vaccinal aux personnes de plus de 18 ans. Les mineurs âgés de 12 à 17 ans resteraient soumis à l’obligation de présenter un simple passe sanitaire. Ils ont supprimé la possibilité, pour les patrons de bars, cafés et restaurants, de vérifier l’identité du détenteur du passe, afin d’éviter les fraudes.

Ils se sont enfin opposés aux sanctions administratives contre les entreprises ne jouant pas le jeu du télétravail ou n’appliquant pas les protocoles, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. Vantant « un texte significativement amélioré », le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a affirmé que « balayer d’un revers de main » en CMP les apports du Sénat « serait un mauvais choix ». « Nous tendons la main, mais nous ne le ferons pas à n’importe quel prix », a-t-il ajouté.

« Nous voulons la responsabilité, mais nous voulons aussi la proportionnalité », avait-il déclaré un peu plus tôt. Le texte a été voté par une majorité de sénateurs des groupes LR, centriste, PS, RDPI à majorité En Marche, RDSE à majorité radicale et l’ensemble du groupe Indépendants. Une vingtaine de sénateurs LR a voté contre et une autre vingtaine s’est abstenue.

« Nous avons une responsabilité par rapport à un certain nombre de rumeurs ou d’emballements qui nous font parfois perdre le sens commun », a souligné la centriste Françoise Gatel. À gauche, le socialiste Jean-Pierre Sueur a relevé que le passe vaccinal « se rapproche » de la position du groupe en faveur de l’obligation vaccinale. Les groupes CRCE à majorité communiste et écologiste ont voté contre, la présidente du groupe CRCE Eliane Assassi fustigeant « une logique sécuritaire ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/pass-vaccinal-un-texte-sensiblement-modifi%C3%A9-vot%C3%A9-au-s%C3%A9nat/ar-AASIXN0?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Éducation Nationale : La Grève !

Par Franceinfo – Radio France – Publié le mercredi 12 janvier 2022 à 20h20.

Désinfection d’une classe par une Atsem, à Décines, le 7 mai 2020.  (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

Grève dans l’Éducation nationale : les personnels non enseignants affirment leur « ras-le-bol général », selon le Snuter-FSU : Julien Fonté, Co secrétaire général de la FSU territoriale -le syndicat regroupant des agents des collectivités territoriales et de leurs établissements publics- se dit « très confiant sur la mobilisation », ce mercredi sur Franceinfo.

« Il y a un ras-le-bol général », a affirmé mercredi 12 janvier sur Franceinfo Julien Fonté, Co secrétaire général de la FSU territoriale (Snuter-FSU), le syndicat regroupant des agents des collectivités territoriales et de leurs établissements publics, alors qu’une grève a lieu jeudi 13 janvier dans l’Éducation nationale contre le protocole sanitaire mis en œuvre dans les établissements scolaires pour lutter contre la progression du Covid-19. Le Snuter-FSU s’est associé à l’appel à la grève. Julien Fonté se dit « très confiant sur la mobilisation ». Il pointe « un épuisement des collègues qui subissent la situation sanitaire depuis deux ans » et dénonce « des mesures qui sont incompréhensibles, qui changent régulièrement, qui alourdissent la charge de travail avec des remplacements qui ne sont pas toujours au rendez-vous quand il y a des absences ».

Le représentant syndical souligne « la pression et l’usure » supportées par les personnels depuis deux ans et déplore la « catastrophe » de la rentrée scolaire début janvier. « L’absence de protocole, les changements, c’est incompréhensible et c’est intenable, y compris pour leur santé. » Julien Fonté assure ne pas faire grève « contre un virus » mais « contre la gestion catastrophique de ce gouvernement de la situation sanitaire ». Il estime que, pour « garder l’école ouverte » malgré le virus, il faut se donner « les moyens de la garder ouverte dans des conditions sanitaires sûres pour tout le monde, les élèves, les familles et les personnels ».

Moyens matériels supplémentaires : Pour le Co secrétaire général du Snuter-FSU, « une bonne politique sanitaire » est « la même quels que soient les personnels ». Il prône de « sécuriser les bâtiments, au moins avoir des capteurs de CO2, des purificateurs d’air, des circuits de circulation pour les enfants et les élèves qui permettent une certaine sécurité ». Julien Fonté ajoute le besoin en « équipement en masque de qualité pour l’ensemble des personnels ».

Lire la Source : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/services-a-la-personne-et-aide-a-l-enfance/greve-dans-l-education-nationale-les-personnels-non-enseignants-affirment-leur-ras-le-bol-general-selon-le-snuter-fsu_4914321.html

© par Bernard TRITZ

Rognac -FREE : Débits Fibre Optique

13 janvier 2022 à 05h43, test de contrôle des débits de la Fibre Optique de FREE à Rognac.

13 janvier 2022 à 05h43, test de contrôle des débits de la Fibre Optique de FREE à Rognac.

Connexion lente, écran qui se fige… Simple ressenti ou véritable problème, comment savoir ? Est-ce la faute de votre opérateur, à savoir Free ? Pas toujours simple à déterminer… En exclusivité, nous vous proposons un test de débit Freebox. En dessous, retrouvez toutes les informations qui vous permettront d’interpréter les résultats de votre test.

À quoi ça sert ce test de débit Free ? : Un épisode de série qui se bloque sur l’écran, un jeu en ligne qui traîne, des téléchargements qui s’éternisent : vous vous posez peut-être des questions sur le débit de votre Freebox. Est-il conforme aux valeurs promises par l’opérateur ? Bonne nouvelle, nous avons conçu un test débit Freebox qui va vous permettre de le vérifier ! Mais avant, il convient de lire ces quelques lignes d’explication très utiles et de prendre le temps de découvrez le lexique des termes techniques utilisés.

Notre site vous propose un test de débit Free en ligne permettant d’évaluer avec précision le débit ascendant (upload) et descendant (download) de votre connexion, ainsi que deux autres critères techniques importants : le ping (équivalent au temps de latence) et la gigue.

Faire un test cliquer sur le lien ci-après : https://freebox-news.com/tutoriel/test-debit-free

Bien entendu, la mesure essentielle à prendre en compte, celle qui impacte le plus l’utilisation du web au quotidien, est la vitesse de débit descendant, c’est-à-dire la transmission des données depuis le réseau Internet vers un appareil connecté : ordinateur, mais aussi tablette, smartphone ou console de jeu branchée en wifi.

Ma recommandation : faire ces tests, pour moi, c’est toujours après une maintenance sérieuse réalisée sans pollution Microsoft (2.300 fichiers et au moins deux programmes résistants)

Tout est correct et sans souci depuis plus de trois années. En particulier les factures sont exactes au centime d’euro près. J’ai connu deux FAI différents qui trouvaient justifiaient avec des motifs outranciers la facturation supplémentaire de quelques centimes.

Avec FREE : jamais !

Merci FREE !

© par Bernard TRITZ

NOTA : Test réalisé après avoir fait une maintenance générale.

Éric Zemmour # Message aux Commerçants

Message reçu par courriel personnalisé, le mercredi 12 janvier 2022 à 10h50.

Chère Française, Cher Français,

En ce jour des soldes, je m’adresse aux commerçants.

Je veux réparer une injustice dont ils sont tous victimes…

Vidéo retirée par le propriétaire !

Vous pouvez bien sûr voir et partager la vidéo plus tard si vous avez raté le direct.

Vive la France !

Éric Zemmour


Diffusion RECONQUÊTE!

© par Bernard TRITZ

Windows 11 : Appairage Imprimante HP

HP ENVY 5548

J’ai eu un record impressionnant de soucis d’appairage entre mon ordinateur ACER et l’imprimante HP ENVY 5548. Souci jamais rencontré avant.

CCleaner PRO, m’a débarrassé des dossiers et fichiers obsolètes et autres fichiers inutiles. J’ai téléchargé à l’aide de Microsoft Store le programme HP Smart.

J’ai tout essayé, câbles USB (différents), réseau Wifi, Répéteurs Wifi, des jours et des jours d’essais infructueux.

Finalement ne sachant plus par bout je devais rongé cet os, j’ai tenté un vieux D-Link de plus de 10 ans d’âge et de services. Sélection Routeur. Appuyer sur le bouton d’appairage durant peu de secondes, le voyant passera au rouge, attendre quelques secondes, lorsqu’il passera au vert fixe, l’appairage sera bon.

Fin d’une galère aux multiples facettes qui relèvent de l’incroyable, mais vrai : persévérance personnelle, ne rien lâcher !

Un souci, contacter par commentaire sous cet article, je verrai si je pourrais vous aider dans les limites de mes connaissances.

© par Bernard TRITZ

Révélation

Reçu par courriel personnalisé le mercredi 12 janvier 2022 à 00h17.

Cher Soutien d’Éric Zemmour,

Je suis toujours très touchée de lire des témoignages de militants.

« Chère Diane,

Ce dimanche de tractage est une révélation. Un profond merci à Éric Zemmour de donner du sens à mon action. Vraiment.

Et merci à vous de m’y avoir encouragé !

Je n’ai jamais été engagé. À vrai dire, la politique, ça me passait bien au-dessus de la tête.

En gros, pour moi, c’était du blablas. Ces politicards qui s’écoutent parler et qui décident du haut de leur trône à Paris… merci bien.

Tout était joué d’avance.

Mais depuis qu’Éric Zemmour est entré en scène, ça a tout changé. Son parler vrai. Son refus de la tactique politicienne… Un peu comme si au fond d’une cave toute noire, on ouvrait subitement la trappe vers l’air frais !

C’est ça qui m’a poussé à faire ce premier tractage.

Alors on s’est d’abord retrouvé autour d’un café, avec une petite équipe : il y avait un fervent, qui milite depuis des années, et qui voit enfin en Éric Zemmour la sortie du tunnel. Un couple, qui avait milité du temps du RPR, et puis qui avait peu à peu baissé les bras.

Et une poignée d’autres, de tous âges. Des débutants comme moi.

Je ne suis pas forcément timide, mais je dois dire qu’au début en arrivant sur la place du marché, j’avais un peu (beaucoup !) d’appréhension. Et puis, finalement, donner un tract…

Chasse le trac !

La plupart des gens qu’on rencontre sont accueillants. Certains se contentent de prendre le tract. C’est déjà ça !

C’est marrant, même quand on a quelqu’un qui n’est pas d’accord, ou fâché, le simple fait d’être là, d’écouter et de discuter, ça dédramatise tout de suite.

Et puis pour certains, ça les fait réfléchir. Même ceux qui ne connaissent pas vraiment Éric Zemmour. On leur demande ce qu’ils pensent sur l’immigration, sur la délinquance, sur le pouvoir d’achat… et là, ils se rendent compte qu’ils sont plutôt d’accord avec ses propositions !

C’est un petit rôle à tenir, à ma mesure.

Mais je me sens utile, parce que l’enjeu est grand. C’est clair, je recommencerai !

Comme vous dites, ensemble, on écrit l’Histoire avec un grand H !

Merci !!

Arnaud »

Et vous ?

Vous êtes-vous lancé dans le tractage ?

Contactez vite votre responsable départemental en cliquant ici :

dpt13@parti-reconquete.fr

Ensemble, écrivons l’Histoire ( avec un grand H )

Diane Ouvry

Porte-parole de RECONQUÊTE!

© par Bernard TRITZ

Francs-Maçons : Trésor exposé en Pologne

Par Le Point – AFP – Publié le mercredi 12 janvier 2022 à 08h00.

© MAXPPP / PHOTOSHOT/MAXPPP Nazis, seconde guerre mondiale, franc-maçonnerie, trésor, francs-maçons, Himmler

Des trésors francs-maçons volés par les nazis exposés en Pologne : C’est une véritable caverne d’Ali Baba, édition spéciale maçonnerie. Dans les longues travées de la bibliothèque de l’université de Poznan (Pologne), plus de 80 000 vieux ouvrages et objets de collection sont recensés. Ils constituent « l’un des plus grands catalogues maçonniques d’Europe », sinon « le plus important pour certains », explique Iuliana Grazynska, conservatrice de la collection. Du reste, plus de 89 cartons d’archives n’ont toujours pas été classifiés, et demeurent encore tout à fait mystérieux. Détail majeur : cette inédite collection a été rassemblée? par les nazis.

Parmi les innombrables équerres, compas, gravures et livres recensés, de nombreux objets sont en effet frappés du sceau de Heinrich Himmler, numéro 2 du régime nazi et chef de la SS. « Les nazis détestaient la franc-maçonnerie », rappelle à l’AFP Andrzej Karpowicz qui fut pendant une trentaine d’années responsable de la collection de Poznan. Et d’expliquer que le nazisme fut le « fruit d’une vague anti élites et anti-intellectuels », donc inévitablement « anti francs-maçons ».

Confisqués à travers l’Europe : Les nazis ont fermé les loges ou les ont poussé à la dissolution, confisqué ou ? plus rarement ? brûlé leurs bibliothèques. Au long des avancées de l’armée allemande, les collections en provenance des pays conquis ont enrichi celle du Reichsführer-SS Heinrich Himmler, qui comprenait aussi des archives relatives aux juifs, aux jésuites ou aux sorcières, selon M. Karpowicz.

Transportée vers des endroits jugés mieux protégés contre les bombardements des Alliés, la collection fut divisée en trois parties principales, deux d’entre elles cachés en Pologne et la troisième en République tchèque. En 1945, les autorités polonaises en saisissent une partie à Slawa Slaska (ouest) comptant jusqu’à 150 000 volumes et, selon toute vraisemblance, comprenant les archives du collaborationniste français Henri Coston, le reste ayant été confisqué par l’Armée rouge.

« La France a pu récupérer ses documents » peu après, alors qu’une bonne partie des autres a été distribuée entre diverses institutions et bibliothèques polonaises, indique M. Karpowicz, aujourd’hui à la retraite.

Une vieille tradition : La bibliothèque de Poznan a constitué sa collection maçonnique spécifique en 1959, en pleine époque communiste, alors que le mouvement franc-maçon n’était pas autorisé. En règle générale, la franc-maçonnerie « ne peut se développer que dans les régimes démocratiques », souligne à l’AFP Dominique Lesage, coauteur, avec Anna Kargol, du livre Liberté, Égalité, Fraternité, sur les rives de la Vistule sur le renouveau du mouvement depuis la chute du communisme en 1990.

Une vieille tradition était bien là, la première loge polonaise, la Confrérie rouge, ayant vu le jour déjà en 1721. Parmi ses francs-maçons éminents, la Pologne compte son dernier roi, Stanislas Auguste Poniatowski, son premier président Gabriel Narutowicz ou le grand pianiste, philanthrope et homme d’État Ignacy Paderewski.

Selon l’ouvrage de M. Lesage, on comptait en 2020 en Pologne 47 loges de 8 obédiences différentes, rassemblant au total près de 800 membres.

Perles rares : C’est en suivant un large escalier montant vers le plafond lumineux du vieux bâtiment de la bibliothèque universitaire, qu’on s’approche de la collection de Poznan. Exposé récemment, un choix de perles rares de cette collection hors du commun fut un véritable voyage dans le temps qui, selon la tradition et le calendrier maçonniques, commence 4.000 ans av. J.-C.

La première loge maçonnique fut officiellement constituée en 1717 en Angleterre, et sa première constitution, écrite par James Anderson et toujours largement observée, fut publiée en 1723. « Nous avons l’édition princeps rarissime de cette Constitution d’Anderson et toutes ses éditions successives, ainsi que des centaines d’autres statuts et constitutions franc-maçonniques. C’est l’orgueil de notre collection », souligne Mme Grazynska.

La majeure partie de la bibliothèque est constituée d’ouvrages du XIXe et du début du XXe siècle, principalement en allemand, dont toutes les encyclopédies maçonniques dans cette langue, dessins, gravures, partitions, menus de table, mais aussi des registres quasi complets de membres de loges ou ateliers sur une longue période allant jusqu’en 1919.

« Nous accueillons des représentants de loges allemandes en activité, désirant reconstituer leurs archives et registres historiques. Des chercheurs viennent travailler sur notre grande collection de partitions de musique créées par et pour des francs-maçons, ou encore sur le fonctionnement de loges féminines en Europe », souligne Mme Grazynska. La collection est ouverte à qui veut l’étudier. « C’est une mine d’informations où l’on peut puiser à volonté », souligne M. Karpowicz.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/culture/des-tr%C3%A9sors-francs-ma%C3%A7ons-vol%C3%A9s-par-les-nazis-expos%C3%A9s-en-pologne/ar-AASGGS7?ocid=msedgdhp&pc=U531

© par Bernard TRITZ