Le bateau PSA du Crabe !

Le bateau PSA du Crabe a jeté l’ancre pour 6 mois.

Je remercie toutes celles et ceux qui ont aidé, assisté, témoigné, accompagné dans ce difficile voyage de peu de mois.

Un voyage à Hôpital de Clairval, de Marseille, le 06 juillet 2021 : repérage, tatouages, photo, programme informatique personnalisé.

Calypso de Beauregard

Second voyage à l’Hôpital Beauregard, de Marseille, le 29 juillet 2021 pour une série de 38 séances de radiographie rayons photons.

Un grand Merci spécial aux Taxis Josiane de Marseille, pour un service, accompagnement exemplaire voire humanitaire. (À tous un Grand Merci)

Le Radiothérapie de l’HP Beauregard a été la forteresse où j’ai été conduit 38 fois en toute sécurité (plan Covid + Passe de sécurité), mené face aux deux machines Hi-Tech : Calypso et Nautilus. Pour que tout fonctionne à la seconde près, une trentaine de personnes très qualifiées, sécurisantes, apaisantes, souriantes. Oserais-je aimantes, elles aiment les patients, cela se ressent.

Mon Oncologue est tout simplement formidable, sans oublier l’Urologue très sympathique qui était au départ, le lanceur d’alerte, celui qui était au tout début de ce voyage.

Analyse de sang du mardi 02 novembre 2021 à 08h45. Un grand merci à l’équipe SYNLAB de Rognac dirigé par le très excellent Docteur Françoise Maillé.

Prise de sang mardi 2 novembre 2021. Résultats probants, c’est un succès.

L’épée de Damoclès n’est plus pendue au-dessus de ma tête.

Je n’oublierai pas mon médecin personnel et familial privé que je retrouverai demain matin.

Je dois saluer ma Cardiologue qui a osé manifester une colère médicale qui déclencha tout ce grand voyage de quelques mois. Cette Cardiologue est très, très informatisée, c’est comme cela, sur ses programmes informatiques, qu’elle a repéré le crabe qui s’était incrusté là, sur la Prostate.

Prochain bilan prévu début mai 2022.

Merci à toutes et tous de m’avoir pris en charge, de m’avoir soutenu, aidé afin de continuer de vivre. En particulier les Officiels ce cortège d’Officiers de tous rangs qui m’ont soutenu, qui ont prié pour mon âme.

© par Bernard TRITZ

Saint-Brieuc – Cancer : Interventions Hi-Tech du futur !

Par Soizic QUÉRO – Ouest-France – Publié le mercredi 20 octobre 2021 à 14h57.

« Après l’injection intraveineuse d’un produit colorant au patient, la caméra à fluorescence permet de mieux distinguer la limite entre l’organe malade (en rose) et l’organe sain (en vert) », explique présente Karel Pfeuty, chirurgien thoracique. | CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-BRIEUC

À l’hôpital de Saint-Brieuc, les patients opérés d’un cancer bénéficient d’une technologie innovante : Dans les Côtes-d’Armor, le centre hospitalier de Saint-Brieuc est le premier à être équipé d’un système de vidéochirurgie de dernière génération, accompagné d’une technique de fluorescence. Une innovation au bénéfice des patients opérés d’un cancer colorectal, pulmonaire ou gynécologique.

Des risques postopératoires réduits en chirurgie colorectale, une respiration mieux préservée en chirurgie du cancer pulmonaire, un meilleur repérage des ganglions « sentinelles » autour du sein ou de l’utérus en chirurgie gynécologique : ce sont les conséquences positives au profit des patients, développées par la dernière innovation du centre hospitalier Yves-Le Foll, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor).

Depuis juin dernier, le bloc opératoire est équipé d’un système de vidéochirurgie de dernière génération, accompagné d’une technique de fluorescence​, présente Karel Pfeuty, chirurgien thoracique. C’est une première dans le département. Les CHU bretons en sont déjà dotés, mais pas tous les services.

« Plus précis, plus sûr »En quoi consiste ce nouveau procédé ? : En fin d’intervention, après l’injection intraveineuse d’un produit colorant au patient, la caméra à fluorescence permet de mieux distinguer la limite entre l’organe malade et l’organe sain, explique Karel Pfeuty. Cette technique permet d’être plus précis, plus sûr et d’améliorer les suites opératoires. ​Cet équipement, partagé pour les chirurgies thoracique, colorectale et gynécologique, s’appuie également sur un nouveau logiciel de reconstruction de l’anatomie en 3D, financé par la Ligue contre le cancer (15.000 €).

Une montée en puissance : Pour Fabienne Gérard, chirurgienne gynécologue, cette innovation est synonyme d’une chirurgie plus sélective et évite des opérations plus lourdes, ainsi que les complications d’une chirurgie d’ablation de tous les ganglions​.

Une quinzaine d’interventions ont été réalisées depuis le lancement de cette technologie, qui va monter en puissance​, prévient Karel Pfeuty. C’est un investissement de 150.000 €. On développe une chirurgie de demain personnalisée, adaptée aux patients.

Lire la Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/a-l-hopital-de-saint-brieuc-les-patients-operes-d-un-cancer-beneficient-d-une-technologie-innovante-14f4b060-30fe-11ec-a718-a624d0d4b41d?utm_source=Microsoft-News-general&utm_medium=fluxrss&utm_campaign=banquedecontenu

© Par Bernard TRITZ

Cancer : ma bataille !

Suite : second épisode

La situation est très difficile du fait de la pandémie, des restrictions de libertés. Le premier rendez-vous fut celui de l’Urologue, un praticien très humain, voire sympathique, entre lui et moi, cela a matché, presque tout de suite. Il est plutôt rassurant, sûr de lui. Il explique beaucoup.

Sont lancés tous les examens possibles : échographie, imagerie médicale, à Marignane. Etc. Y compris une scintigraphie osseuse complète à l’Hôpital Nord de Marseille.

Il m’est expliqué que je vais rentrer dans un protocole de santé organisé, que je vais être suivi par un groupe de spécialiste qui se réunissent chaque semaine à Marignane afin d’examiner, organiser, suivre les dossiers en cours. La mise de mon cas, dossier, dans la liste des grands malades.

Les résultats de la scintigraphie osseuse complète furent longs à arriver. Et confirmant tous les autres examens, pas de cancer ! RIEN !

Mon Urologue ne fut pas surpris et dit : « On va réaliser une biopsie à Marignane ! » Je fus le premier admis au bloc opératoire en mode ambulatoire. Une usine, j’y ai vu plusieurs patients au bloc. Entré à 07h30, sorti une demi-heure après, libéré à midi.

Les résultats prirent un peu de temps : « les résultats de la prostate montrent un hémisphère sans attaches, le second 3 cellules trouvées dont une cancéreuse.

On me montre les résultats : on m’explique le rôle de l’hormone, des testostérones. Le lien avec le PSA. On me prévoit une castration chimique. Un traitement sur un mois. Première épreuve qui me déglingua. Fatigue générale. Problèmes de sommeil.

Premier épisode : Cancer : ma bataille ! – Actu-Prod-Solaire (actuprodsolaire.fr)

À suivre !

© par Bernard TRITZ

Cancer : ma bataille !

Ceci commença lors d’une soirée, celle du vendredi 11 janvier 2019, type dîner-débat entre officiers partageant les mêmes idéaux de bienveillance à Digne les Bains. Durant le second exposé vers 21h30, j’ai fait une syncope. Fort heureusement parmi les officiers visiteurs deux médecins qui m’ont rejoint afin d’établir un diagnostic médical d’urgence. Celui qui mit le doigt dessus un Docteur en radiologie à la retraite qui établit avec précision un bilan. Ce Docteur depuis deux ans et demi, ne m’a jamais lâché, ni abandonné, il prend toujours soin de mon état moral.

Des mois passèrent avec des hauts et des bas après ce débat !

Trente mois après, je vais m’en sortir.

C’est très compliqué. Médicalement c’est très technique, voire savant.

La première personne qui tira le signal d’alarme fut ma Cardiologue : qui piqua une colère justifiée. Rappelez-moi de la remercier en décembre prochain.

Elle m’obligea de retourner consulter mon Urologue à Vitrolles. J’aime beaucoup ce spécialiste pour son humanité. Il organisa une biopsie à Marignane. Il faut s’armer de patience pour obtenir l’ensemble des résultats des analyses très pointues.

Un hémisphère sain, l’autre 3 cellules dont une cancéreuse.

La pandémie de la Covid-19, ne facilita pas le déroulement des actes de soins.

Rapidement la décision de se faire vacciner devint urgente. Je fus le premier de la première vague de vaccination à la pharmacie proche de mon domicile (à 60m).

À suivre !

Prochain post sur ce sujet : https://actuprodsolaire.fr/2021/09/26/cancer-ma-bataille-2/

© Par Bernard TRITZ