Omicron # Recrudescence !

dépistage cas contact ou positif

1. La multiplication des cas positifs : Cela fait plusieurs mois maintenant que l’épidémie de Covid-19 est en recrudescence. Non seulement en France, mais aussi aux quatre coins du monde. Résultat : les cas positifs se multiplient et chaque jour est synonyme de nombre de contamination record.

2. Le variant Omicron : Force est de constater que l’arrivée du variant Omicron a son rôle à jouer dans l’aggravation de la situation sanitaire ! Plus contagieux, il est bien difficile de lui échapper… Heureusement, ce dernier se révèle moins dangereux que ses prédécesseurs. Ce qui ne l’empêche pas d’être inquiétant pour le système hospitalier.

3. Les symptômes d’Omicron : Parmi les symptômes propres au variant Omicron, on en retrouve certains déjà détectés auparavant : maux de tête, courbatures, fièvre, problèmes respiratoires, diarrhée… Mais à ces derniers ne se limite pas la liste des symptômes !

4. Les symptômes d’Omicron (suite) : En effet, d’une telle infection peut résulter l’apparition de symptômes bien plus surprenants. Perte d’appétit, éruptions cutanées (majoritairement chez les enfants), sueurs nocturnes, paralysie du sommeil… Des symptômes tous plus atypiques les uns que les autres.

5. Un symptôme précis à détecter : Si les signes qui trahissent le variant Omicron sont variés, certains chercheurs affirment qu’il est possible de rapidement détecter l’infection grâce à l’apparition d’un symptôme bien précis…

6. Les maux de gorge : Effectivement, d’après Dr Jorge Moreno – professeur à l’école de médecine de Yale -, la plupart des personnes infectées par le variant Omicron commencent par ressentir des maux de gorge. Comme l’avance L’Indépendant, ce symptôme pourrait par conséquent compter plus que les autres lorsqu’il est question de diagnostiquer Omicron.

7. Un symptôme très répandu : Selon une étude norvégienne, 72 % des infectés par Omicron souffrent de maux de gorge. Les scientifiques avancent que cela pourrait être dû au fait que l’infection commence par la gorge, avant de s’attaquer aux voies nasales.

8. Que faire en cas de maux de gorge ? : Si vous commencez à ressentir des picotements au niveau de la gorge, ne tardez pas avant de vous faire tester ! Sachez que cette sensation peut s’accompagner d’une toux douloureuse.

9. Que faire en cas de maux de gorge ? (Suite) : Si le résultat est positif, effectuez un test PCR afin de déterminer s’il s’agit bien du variant Omicron. Pour rappel, ce dernier représente aujourd’hui la majorité des nouveaux cas de contamination détectés en France.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/trucs-et-astuces/omicron-voici-le-sympt-c3-b4me-qui-appara-c3-aet-en-premier-celui-qu-e2-80-99il-faut-d-c3-a9tecter/ss-AASYouw?ocid=uxbndlbing#image=9

© par Bernard TRITZ

Omicron # 464.769 cas positifs !

Par LCI avec AFP – Publié hier mardi 18 janvier 2022 à 22h52, mis à jour hier mardi 18 janvier 2022 à 22h58

LCI : hier soir

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid-19 en 24 heures, un record en France : EXPLOSION – Ce mardi, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 s’est élevé à 464.769 en France, un record depuis le début de l’épidémie. Derrière ce chiffre, le variant Omicron, extrêmement contagieux et majoritaire dans l’Hexagone.

Jamais pareil chiffre n’avait été atteint depuis le début de l’épidémie : Ce mardi soir, la France compte 464.769 nouveaux cas de Covid-19 détectés ces dernières 24 heures et se rapproche dangereusement de la barre des 500.000. De l’autre, dans les hôpitaux, le nombre des entrées continue aussi sa hausse, avec 26.526 patients aujourd’hui, contre 25.776 lundi. Parmi eux, 3.881 personnes ont été admises en soins critiques. C’est un peu moins que la veille (3.913) et que mardi dernier (3.969).

Pourtant, depuis quelques jours, certains se montrent optimistes : le bout du tunnel ne serait pas si loin. « Le scénario du pire s’éloigne, la décrue a commencé », notait, lundi, le Pr. Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, au micro de France Inter. Pas plus que tard que ce mardi matin, Gabriel Attal a également assuré, enthousiaste, qu’il y a des « des raisons » de croire à une sortie de crise sanitaire.

« Il y a ce qui semble être le début d’une décrue » : « On voit que la vague Delta a vraiment régressé, que la circulation tend à ralentir, et que dans les régions où la vague Omicron a démarré en premier, notamment en Ile-de-France, il y a ce qui semble être le début d’une décrue », a expliqué le porte-parole du gouvernement sur CNews.

Contre le variant Omicron, hautement contagieux, il faut faire cependant faire très attention : « Les mesures traditionnelles n’ont pas véritablement d’impact », assumait, la semaine passée, Olivier Véran sur France Info. Pour le ministre de la Santé et des Solidarités, « quand on fait 370.000 diagnostics un jour donné, on peut considérer qu’il n’y a pas loin d’un million en réalité » voire « plus de 500.000 par jour », admettait il.

Mais un espoir s’est confirmé ces dernières semaines : Omicron est moins dangereux que les précédentes souches du virus. Il provoque moins d’hospitalisations, à la fois parce que les populations sont mieux vaccinées et parce qu’il est en soi moins virulent.

Du côté des décès, l’épidémie a causé la mort de 289 personnes ces dernières 24 heures, portant le nombre total de décès en France depuis le début de la pandémie, il y a presque deux ans, à 127.690.

Sur le terrain de la vaccination, plus de 53,6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (79,6% de la population totale) et plus de 52,3 millions ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 77,6% de la population totale). En outre, quelques 32,4 millions de personnes ont reçu une dose de rappel.

Lire la Source : https://www.lci.fr/sante/omicron-464-769-nouvelles-contaminations-a-covid-en-24-heures-un-record-en-france-2207567.html

© par Bernard TRITZ

Non vaccinés # 6 restrictions insolites !

Par La rédaction de Marie France – Publié le dimanche 09 janvier 2022 à 09h30.

Mesures insolites, dans le Monde, contre les non vaccinés.

Allocations retirées, carte SIM bloquée… Voici 6 restrictions insolites visant les non vaccinés dans le monde !

1.La situation en France : En France, le passe vaccinal est sur le point d’entrer en vigueur ! L’objectif : inciter toutes les personnes qui ne sont pas encore vaccinées à sauter le pas en renforçant les restrictions. D’ici peu, la présentation d’un test négatif ne suffira plus à l’obtention d’un passe valide. La vaccination prévaudra !

2.Des restrictions de plus en plus fortes : Notre pays n’est pas le seul à prendre des mesures en ce sens. En effet, partout où Omicron progresse, l’étau se resserre autour des non vaccinés.

3.Des restrictions de plus en plus fortes (suite) : Comme l’avance Marianne, dans certaines régions du monde, les mesures vont bien au-delà de l’interdiction d’accès à divers lieux publics. Plus strictes, atypiques, insolites… Faisons un tour d’horizon de ce qu’il se passe au-delà de nos frontières !

4.Risquer d’être licencié : Au Vatican, les sanctions peuvent être lourdes en cas de refus de se faire vacciner ! Cela peut aller de la simple amende (comme dans de nombreux autres pays du monde d’ailleurs), jusqu’au licenciement.

5.Faire une croix sur les allocations chômage : Au Canada, le Premier ministre a annoncé que les personnes qui choisissent de ne pas se faire vacciner – et qui perdent leur travail à cause de cela – ne peuvent pas prétendre au versement d’allocations chômage.

6.Être hospitalisé à ses frais : À Singapour, la responsabilité individuelle des non vaccinés est directement engagée. S’ils sont admis en soins intensifs, ils n’obtiendront pas d’aide pour payer le coût de leur hospitalisation. Il faut savoir que ce dernier est estimé à environ 16.200 euros.

7.Ne pas obtenir son permis de conduire : En Indonésie, les mesures prises pour faire face au refus de la vaccination dépendent des autorités locales. Dans certaines régions, les habitants peuvent voir l’obtention de leur permis de conduire leur être refusée !

8.Se faire bloquer sa carte SIM : Au Pakistan, cette fois, dans la province du Pendjab, les personnes non vaccinées sont numériquement isolées. Pour ce faire, les habitants peuvent même voir leur carte SIM bloquée !

9.Se voir refuser la vente d’alcool (et de cannabis) : Au Québec, les mesures prises pour inciter les habitants à se faire vacciner prennent une tournure pour le moins… insolite ! En effet, prochainement, les personnes non vaccinées pourraient voir la vente d’alcool et de cannabis (légalisé au Canada depuis 2018) leur être refusée !

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/other/allocations-retir%C3%A9es-carte-sim-bloqu%C3%A9e-voici-6-restrictions-insolites-visant-les-non-vaccin%C3%A9s-dans-le-monde/ss-AASA6Vg?ocid=msedgntp#image=9

© par Bernard TRITZ

Covid- 19 : + de 300.000 en 24h

Par Félix d’Orso – Le Parisien – Publié le mercredi 05 janvier 2022 à 20h00.

Covid-19 en France : le seuil des 300.000 contaminations franchi en 24 heures, une première !

Alors que les députés débattent toujours du projet de loi du gouvernement visant à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal, les contaminations poursuivent leur hausse en France. Le nombre de nouvelles contaminations au Covid-19 devrait atteindre 335.000 a annoncé Olivier Véran, un peu plus tôt dans la journée. Ce sont très exactement 332.252 nouveaux cas de Covid-19 qui ont été recensés ce mercredi par Santé publique France, contre 271.686 mardi et 208.099 la semaine dernière. Une situation qui pousse le porte-parole du gouvernement à tirer la sonnette d’alarme. « En deux semaines, le taux d’incidence a triplé à 1.800 cas pour 100.000 habitants en France », a déclaré Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres. Mais une fois enlevé « l’effet jour férié », il est plus proche de 1.900. À l’hôpital, la hausse des admissions de patients « diagnostiqués Covid » se poursuit, elle aussi. Selon Santé publique France, 20.688 de ces malades sont actuellement pris en charge à l’hôpital, alors qu’on en dénombrait 20.186 la veille, et 17.856 mercredi dernier. 2.483 personnes ont été admises à l’hôpital ces dernières 24 heures, légèrement en dessous des 2 881 admissions de mardi. Parmi ces malades, l’agence de santé compte 3.695 patients en soins critiques, les unités de soins réservées aux cas les plus sévères, contre 3.665 la veille et 3.469 une semaine plus tôt. En 24 heures, 396 malades ont intégré les soins critiques. 246 nouveaux décès sont également à déplorer, ce qui porte le total de décès depuis le début de la pandémie de Covid-19 à 124.557 morts en France. PODCAST. Omicron : récit d’un raz-de-marée aux conséquences incertaines Record de premières injections Un total de 66.000 personnes a reçu mercredi une première dose de vaccin, un record depuis le 1er octobre, s’est réjoui le ministre de la Santé Olivier Véran devant les députés. Ce sont très exactement 66.347 personnes qui ont reçu leur première injection ces dernières 24 heures selon le dernier bilan du ministère de la Santé. En outre, depuis le début de la campagne de vaccination en France, 53.070.067 personnes ont reçu au moins une injection (soit 78,7 % de la population totale) et 51.876.544 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 76,9 % de la population totale). Enfin, un total de 26.189.065 Français ont désormais reçu leur dose de rappel.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/covid-19-en-france-le-seuil-des-300-000-contaminations-franchi-en-24-heures-une-premi%C3%A8re/ar-AASt0c0?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Passe Sanitaire : 15 février 2022 date buttoir !

Par Nina Siahpoush-Royoux – teleloisirs.fr – et la collaboration de 6Medias – Publié le dimanche 02 janvier 2022 à 13h00.

© Blondet/POOL/SIPA Passe sanitaire : Olivier Véran annonce un gros changement dans le schéma vaccinal à partir du 15 février 2022.

Dans les colonnes du JDD, ce dimanche 2 janvier 2022, Olivier Véran a évoqué le schéma vaccinal et ce qui va changer concernant la dose de rappel, à partir du 15 février 2022. Interviewé par Le Journal du dimanche paru ce 2 janvier 2022, Olivier Véran a fait plusieurs annonces. Il a notamment détaillé les nouvelles règles concernant l’isolement des cas contacts et des personnes positives au Covid-19. Le ministre de la Santé a aussi évoqué la troisième dose du vaccin, dont l’administration sera avancée, dès le 15 février 2022. Pour conserver son passe sanitaire, il faudra faire sa dose de rappel au plus tard quatre mois après l’injection de la deuxième dose, au lieu de sept actuellement. « Une infection équivaudra toujours à une injection. Cela veut dire qu’une personne qui a ses deux doses, n’a pas encore fait son rappel, mais a été récemment contaminée par le virus répond aux conditions posées », a-t-il toutefois précisé.

Un objectif collectif plus ambitieux que jamais : Le but désormais étant de pousser la population à avoir un schéma vaccinal complet pour ralentir la progression du Covid-19 au sein du territoire. « Avec l’ouverture du rappel trois mois après la deuxième dose, 45 millions de Français sont désormais éligibles », a affirmé Olivier Véran, avant de se réjouir du fait qu’environ « 25 millions » de personnes « ont déjà reçu leur dose de rappel ». « Pour que chacun puisse avoir son passe vaccinal le 15 février 2022, je fixe donc l’objectif collectif le plus ambitieux de l’histoire de la vaccination dans notre pays : ensemble, nous devons atteindre, en cinq semaines, au moins 25 millions d’injections. Soit en moyenne près de 5 millions d’injections par semaine », a poursuivi le ministre de la Santé, soulignant que « ce serait un exploit logistique jamais vu ».

38 millions de doses de vaccin commandées : Pour que ce souhait puisse se réaliser, le gouvernement a pris ses précautions puisque, durant le mois de janvier, « 13 millions de doses de Pfizer et 25 millions de doses de rappel de Moderna » sont attendues. Pour qu’un maximum de personnes puisse continuer à se faire vacciner, Olivier Véran a déclaré : « À côté des centres de vaccination, des pharmaciens, des médecins de ville et des sages-femmes, nous allons encore accroître notre effort avec le renfort des pompiers, des militaires, des associations… Toutes celles et tous ceux qui se mobilisent sans relâche pour protéger les Français ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/pass-sanitaire-olivier-v%C3%A9ran-annonce-un-gros-changement-dans-le-sch%C3%A9ma-vaccinal-%C3%A0-partir-du-15-f%C3%A9vrier/ar-AASmbVy?ocid=msedgntp

© par Bernard TRITZ

Covid-19 : Positifs et cas contact

Par Capital et 6médias – Publié le dimanche 2 janvier 2022 à 08h45.

© Pixabay Covid-19 : durée, conditions… le gouvernement dévoile des règles allégées pour les personnes positives et cas contact

Covid-19 – durée, conditions… le gouvernement dévoile des règles allégées pour les personnes positives et cas contact : Dès ce lundi, les cas contact disposant d’un schéma vaccinal complet n’auront plus besoin de faire de quarantaine mais devront faire des « tests réguliers ».

Le gouvernement prend des décisions fortes pour éviter la paralysie du pays tant redoutée avec la déferlante du variant Omicron. Les règles d’isolement des personnes positives au Covid-19 seront allégées à partir de lundi 3 janvier pour celles ayant un schéma vaccinal complet, qui devront s’isoler pendant une durée de sept jours quel que soit le variant, un isolement qui pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif, a annoncé le gouvernement dimanche. Par ailleurs, il n’y aura plus de quarantaine pour les personnes cas contact disposant d’un schéma vaccinal complet, qui devront cependant strictement respecter les gestes barrières et « faire des tests réguliers », a expliqué le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans une interview au journal du dimanche.

Le Premier ministre, Jean Castex, avait annoncé lundi que de nouvelles règles en matière d’isolement, face à la vague du variant Omicron, seraient dévoilées en cette fin de semaine. Ces règles, « nous les harmonisons et les simplifions : elles seront désormais identiques quel que soit le variant contaminant », Delta ou Omicron, explique le ministre dans le JDD. Ainsi, dès lundi, « les personnes positives dont le schéma vaccinal est complet devront s’isoler pendant sept jours », précise-t-il, mais « cet isolement pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif » et à condition de ne plus avoir de signe clinique d’infection depuis 48 heures.

Toujours les mesures barrières : De leur côté, les personnes n’ayant pas de schéma vaccinal complet « devront s’isoler dix jours, avec une sortie possible au bout de sept jours selon les mêmes conditions ». En ce qui concerne les cas contact, « si vous avez un schéma vaccinal complet, vous pourrez continuer vos activités à condition de faire des tests réguliers ». Le premier, un test PCR ou antigénique, devra être effectué « le jour où vous apprenez que vous êtes cas contact. Ensuite, vous devrez pratiquer un autotest à J+2 et J+4. En apportant la preuve de votre premier dépistage à J0 en pharmacie, vous recevrez gratuitement tous les autotests nécessaires à votre suivi », détaille Olivier Véran.

Les personnes cas contact devront « appliquer de manière stricte les mesures barrières, notamment le port du masque en intérieur et en extérieur », et télétravailler « dans la mesure du possible », précise le ministère dans un communiqué. En revanche, si vous êtes cas contact et que « vous n’êtes pas vacciné ou si vous n’avez pas fait votre rappel dans les temps, vous devrez vous isoler sept jours », explique le ministre, puis obtenir un test antigénique ou PCR négatif à l’issue de cette période pour pouvoir sortir d’isolement. Jusqu’ici, les personnes positives devaient rester à l’isolement pendant 10 jours quel que soit le variant, et les cas contacts d’une personne ayant contracté le variant Omicron devaient s’isoler au minimum 7 jours.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/other/covid-19-dur%C3%A9e-conditions-le-gouvernement-d%C3%A9voile-des-r%C3%A8gles-all%C3%A9g%C3%A9es-pour-les-personnes-positives-et-cas-contact/ar-AASlKOn?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Omicron – Indice probant

Par Marion Mancho – Oh My Mag – Publié le vendredi 30 décembre 2021 à 13h30.

© Fournis par Oh My Mag Omicron : ce symptôme que l’on « entend » quand on tombe malade

Omicron – ce symptôme que l’on « entend » quand on tombe malade : Face à la propagation du variant Omicron les gouvernements ont mis un tour de vis. En France, les restrictions concernent les discothèques, les transports en commun, les rues des centres-villes et le soir du Nouvel An. Le chiffre des contaminations ne cesse d’augmenter, mais comment détecter le variant ? Selon le scientifique britannique, Omicron s’entend.

Omicron s’attaquerait aux cordes vocales : Alors que le variant Omicron pourrait être plus difficile à déceler en cas de tests antigéniques, il pourrait s’entendre. Selon le scientifique Tim Spector, interrogé par le média The Sun, un des symptômes du variant serait audible. Si votre voix est différente de la normale, ce serait un signe révélateur que vous avez été infecté par le dernier variant de la Covid-19. Il faudrait donc être particulièrement attentif à un enrouement qui semble venir de nulle part. Autre point à surveiller : la tonalité de votre voix. Si celle-ci devient plus grave que d’habitude il peut s’agir d’Omicron.

Des symptômes qui touchent la gorge : Le changement de voix serait donc un symptôme audible et reconnaissable de ce nouveau variant. D’autres symptômes touchant la gorge auraient été dénombrés. Selon certaines personnes infectées par Omicron, des grattements désagréables apparaissent dans la gorge. « Nous recevons le message que les maux de gorge que les personnes atteintes de la Covid-19 ont sont un peu inhabituels, ils n’ont jamais connu cela auparavant », explique Tim Spector au média.

Il semblerait que les maux de gorges dus à Omicron soient différents de ceux contractés avec le variant Delta. À noter que les autres signes précurseurs du variant Omicron sont la fatigue, le nez qui coule, la fièvre, la toux et un symptôme qui se déclenche uniquement la nuit. Très contagieux, il est conseillé de respecter les gestes barrières et de se faire tester au moindre symptôme décelé.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/trucs-et-astuces/omicron-ce-sympt%C3%B4me-que-l-on-entend-quand-on-tombe-malade/ar-AASh3XS?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Omicron – Quatrième dose ?

Par Le HuffPost – Publié le vendredi 03 décembre 2021 à 10h00.

© Une quatrième dose ?

Une quatrième dose contre Omicron ? Véran temporise : VACCINATION – Alors que la 3e dose de vaccin vient tout juste d’être élargie à l’ensemble de la population, faut-il déjà se préparer à en recevoir une quatrième pour se protéger contre le variant Omicron ? Ce dernier a été détecté il y a une semaine, déclenchant un vent de panique mondial. Mais ce vendredi 3 décembre, le ministre de la Santé Olivier Véran temporise.

Sur Franceinfo, il a confirmé que les laboratoires pharmaceutiques travaillaient sur un nouveau vaccin dans le cas où les études prouveraient qu’Omicron résisterait à ceux déjà autorisés. Une démarche que le ministre juge “tout à fait raisonnable”. Toutefois, insiste-t-il, “cela ne veut absolument pas dire qu’il y aura une quatrième dose”.

Si les craintes concernant l’efficacité des vaccins contre Omicron sont réelles, les connaissances sur ce variant demeurent encore trop limitées. Et “pour l’instant, il n’y a pas d’alerte”. “On a déjà eu des variants comme celui-ci, qui émergeaient à un moment donné, le Beta, le sud-africain, le brésilien, sans qu’ils n’entraînent de grandes vagues épidémiques”, a encore relativisé Olivier Véran.

La priorité reste donc de “freiner sa diffusion, aller le traquer”, a indiqué le ministre. Car si l’existence d’Omicron a été dévoilée il y a seulement quelques jours, il “circule probablement depuis plusieurs semaines”.

À cela s’ajoute les deux “urgences” contre lesquelles le gouvernement lutte : la 5e vague et le variant Delta, “l’ennemi commun (…) dont on connait les capacités de nuisance”.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/other/une-quatri%C3%A8me-dose-contre-omicron-v%C3%A9ran-temporise/ar-AARq6LX?ocid=msedgntp

© par Bernard TRITZ

Omicron : Cas suspects ? – Méthodologie

Par C. Bo. BFMTV – Publié le jeudi 02 décembre 2021 à 19h50.

© ERIC PIERMONT © 2019 AFP Un cas positif au variant Omicron du coronavirus, qui se répand à travers le monde, a été identifié sur l’île de La Réunion, a annoncé mardi un chercheur.

Variant Omicron : comment sont définis les cas « suspects » et « possibles » ? : Santé Publique France définit, dans une notice, les critères établissant qu’une personne est un cas suspect, possible ou confirmé d’une infection au variant Omicron. Elle détaille également quel type de test est recommandé pour chaque situation.

Quatre cas du variant Omicron ont été détectés ces derniers jours en France : à la Réunion, en Seine-et-Marne, dans le Haut-Rhin et en Vendée. En tout, Gabriel Attal a annoncé mercredi que « 13 cas suspects » de cette souche du Covid-19 se trouvaient en France.

Afin d’établir si une personne est un cas suspect, possible ou confirmé d’infection au variant Omicron, Santé Publique France a publié, fin novembre, une notice avec plusieurs critères.

Cas suspect : Un cas est considéré suspect quand il a été testé positif au Covid-19. Il faut aussi qu’il ait voyagé dans l’un des pays à risques les 14 jours précédents ou être un contact d’une personne qui revient de l’un de ces territoires.

Tout cas suspect doit alors faire l’objet, « sans délai », d’un test PCR de criblage, et non d’un test antigénique.

Cas possible : Un cas est ensuite considéré comme possible quand il a été testé positif au Covid-19 et que le résultat du test PCR a pour criblage A0B0C0 ou A8B8C0. La personne peut aussi être simplement cas contact à risque d’un malade touché par le variant Omicron.

Tout cas possible doit alors faire l’objet « d’un séquençage à visée interventionnelle ». Ce dernier a pour objectif, selon un document du ministère de la Santé, « de caractériser les souches responsables d’un cluster ou de toute situation jugée anormale dans un territoire donné ».

Cas confirmé : Enfin, un cas est bien sûr considéré comme confirmé quand il a été testé positif au Covid-19 et que le résultat de séquençage confirme la présence du variant Omicron ou de ses mutations spécifiques.

Tout cas confirmé doit « conduire à l’envoi sans délai, pour isolement, culture et caractérisation complète du virus, au CNR Virus des infections respiratoires (Institut Pasteur, Paris ou Hospices Civils de Lyon) d’un prélèvement non inactivé », précise Santé Publique France.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/variant-omicron-comment-sont-d%C3%A9finis-les-cas-suspects-et-possibles/ar-AARoJ72?ocid=msedgntp

© par Bernard TRITZ

Omicron # Terrifiant !

Par Zeleb.es – Publié le lundi 29 novembre 2021 à 19h50.

© The Daily Digest

Omicron : le nouveau variant du coronavirus jugé « terrifiant » par les scientifiques : ce n’est qu’un début !

Trop tôt pour savoir : « Nous allons avoir besoin de plusieurs semaines pour comprendre les effets de ce variant », a déclaré le docteur Maria Van Kerkhove, qui dirige l’équipe Covid-19 de l’OMS.

Les scientifiques ne disposent pas encore d’un échantillon suffisant pour examiner de manière approfondie cette mutation nouvelle et singulière du virus.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/omicron-le-nouveau-variant-du-coronavirus-jug%C3%A9-terrifiant-par-les-scientifiques/ss-AARfYdu?ocid=msedgntp#image=12

© par Bernard TRITZ