Covid-19 : Positifs et cas contact

Par Capital et 6médias – Publié le dimanche 2 janvier 2022 à 08h45.

© Pixabay Covid-19 : durée, conditions… le gouvernement dévoile des règles allégées pour les personnes positives et cas contact

Covid-19 – durée, conditions… le gouvernement dévoile des règles allégées pour les personnes positives et cas contact : Dès ce lundi, les cas contact disposant d’un schéma vaccinal complet n’auront plus besoin de faire de quarantaine mais devront faire des « tests réguliers ».

Le gouvernement prend des décisions fortes pour éviter la paralysie du pays tant redoutée avec la déferlante du variant Omicron. Les règles d’isolement des personnes positives au Covid-19 seront allégées à partir de lundi 3 janvier pour celles ayant un schéma vaccinal complet, qui devront s’isoler pendant une durée de sept jours quel que soit le variant, un isolement qui pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif, a annoncé le gouvernement dimanche. Par ailleurs, il n’y aura plus de quarantaine pour les personnes cas contact disposant d’un schéma vaccinal complet, qui devront cependant strictement respecter les gestes barrières et « faire des tests réguliers », a expliqué le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans une interview au journal du dimanche.

Le Premier ministre, Jean Castex, avait annoncé lundi que de nouvelles règles en matière d’isolement, face à la vague du variant Omicron, seraient dévoilées en cette fin de semaine. Ces règles, « nous les harmonisons et les simplifions : elles seront désormais identiques quel que soit le variant contaminant », Delta ou Omicron, explique le ministre dans le JDD. Ainsi, dès lundi, « les personnes positives dont le schéma vaccinal est complet devront s’isoler pendant sept jours », précise-t-il, mais « cet isolement pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif » et à condition de ne plus avoir de signe clinique d’infection depuis 48 heures.

Toujours les mesures barrières : De leur côté, les personnes n’ayant pas de schéma vaccinal complet « devront s’isoler dix jours, avec une sortie possible au bout de sept jours selon les mêmes conditions ». En ce qui concerne les cas contact, « si vous avez un schéma vaccinal complet, vous pourrez continuer vos activités à condition de faire des tests réguliers ». Le premier, un test PCR ou antigénique, devra être effectué « le jour où vous apprenez que vous êtes cas contact. Ensuite, vous devrez pratiquer un autotest à J+2 et J+4. En apportant la preuve de votre premier dépistage à J0 en pharmacie, vous recevrez gratuitement tous les autotests nécessaires à votre suivi », détaille Olivier Véran.

Les personnes cas contact devront « appliquer de manière stricte les mesures barrières, notamment le port du masque en intérieur et en extérieur », et télétravailler « dans la mesure du possible », précise le ministère dans un communiqué. En revanche, si vous êtes cas contact et que « vous n’êtes pas vacciné ou si vous n’avez pas fait votre rappel dans les temps, vous devrez vous isoler sept jours », explique le ministre, puis obtenir un test antigénique ou PCR négatif à l’issue de cette période pour pouvoir sortir d’isolement. Jusqu’ici, les personnes positives devaient rester à l’isolement pendant 10 jours quel que soit le variant, et les cas contacts d’une personne ayant contracté le variant Omicron devaient s’isoler au minimum 7 jours.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/other/covid-19-dur%C3%A9e-conditions-le-gouvernement-d%C3%A9voile-des-r%C3%A8gles-all%C3%A9g%C3%A9es-pour-les-personnes-positives-et-cas-contact/ar-AASlKOn?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Omicron – Indice probant

Par Marion Mancho – Oh My Mag – Publié le vendredi 30 décembre 2021 à 13h30.

© Fournis par Oh My Mag Omicron : ce symptôme que l’on « entend » quand on tombe malade

Omicron – ce symptôme que l’on « entend » quand on tombe malade : Face à la propagation du variant Omicron les gouvernements ont mis un tour de vis. En France, les restrictions concernent les discothèques, les transports en commun, les rues des centres-villes et le soir du Nouvel An. Le chiffre des contaminations ne cesse d’augmenter, mais comment détecter le variant ? Selon le scientifique britannique, Omicron s’entend.

Omicron s’attaquerait aux cordes vocales : Alors que le variant Omicron pourrait être plus difficile à déceler en cas de tests antigéniques, il pourrait s’entendre. Selon le scientifique Tim Spector, interrogé par le média The Sun, un des symptômes du variant serait audible. Si votre voix est différente de la normale, ce serait un signe révélateur que vous avez été infecté par le dernier variant de la Covid-19. Il faudrait donc être particulièrement attentif à un enrouement qui semble venir de nulle part. Autre point à surveiller : la tonalité de votre voix. Si celle-ci devient plus grave que d’habitude il peut s’agir d’Omicron.

Des symptômes qui touchent la gorge : Le changement de voix serait donc un symptôme audible et reconnaissable de ce nouveau variant. D’autres symptômes touchant la gorge auraient été dénombrés. Selon certaines personnes infectées par Omicron, des grattements désagréables apparaissent dans la gorge. « Nous recevons le message que les maux de gorge que les personnes atteintes de la Covid-19 ont sont un peu inhabituels, ils n’ont jamais connu cela auparavant », explique Tim Spector au média.

Il semblerait que les maux de gorges dus à Omicron soient différents de ceux contractés avec le variant Delta. À noter que les autres signes précurseurs du variant Omicron sont la fatigue, le nez qui coule, la fièvre, la toux et un symptôme qui se déclenche uniquement la nuit. Très contagieux, il est conseillé de respecter les gestes barrières et de se faire tester au moindre symptôme décelé.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/trucs-et-astuces/omicron-ce-sympt%C3%B4me-que-l-on-entend-quand-on-tombe-malade/ar-AASh3XS?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Cataracte # Démence

Par Medisire – Publiéle mercredi 29 décembre 2021 à 16h15.

© Istock checking eyesight in a clinic of the future, young girl ophthalmology future medicine and health concept virtual laser fo…

Démence – se faire opérer de la cataracte réduirait le risque de 30% : Selon une étude américaine récente, se faire opérer les yeux de la cataracte réduirait de près de 30% les risques de développer une démence chez les personnes âgées. Des travaux qui mettent en exergue la connexion œil cerveau dans la démence.

Souffrir de la cataracte pourrait en réalité avoir des avantages à long terme. L’opération de la cataracte est la plus courante dans le monde et est pratiquée sur environ 700.000 personnes en France chaque année. Peu de gens savent que la cataracte est une maladie oculaire très courante qui concerne plus de 20% de la population après 65 ans et plus de 60% des patients après 85 ans en France, selon l’Assurance maladie. La cataracte est une opacification du cristallin d’un ou des deux yeux. Elle est responsable d’une baisse de la vision qui est due le plus souvent au vieillissement. Les personnes touchées doivent donc se faire opérer en vue du remplacement du cristallin par un implant. Une intervention chirurgicale qui permet donc de recouvrer sa vision mais également de réduire les risques de démence chez les personnes âgées selon une récente étude publiée le 6 décembre dernier dans la revue JAMA Internal Medicine le 6 décembre et basée sur l’étude de plus de 5.000 participants âgés de plus de 65 ans.

Démence – un risque réduit pendant au moins 10 ans : En effet, les chercheurs ont découvert que les personnes âgées qui avaient subi une chirurgie de la cataracte avaient près de 30% moins de risque de développer une démence, quelle qu’en soit la cause, par rapport à ceux qui n’en ont pas subie. Un risque réduit qui a persisté pendant au moins une décennie après la chirurgie. « C’est vraiment excitant car aucune autre intervention médicale n’a montré une association aussi forte avec la diminution du risque de démence chez les personnes âgées », s’est réjouie la chercheuse principale de l’étude, le Dr Cecilia Lee, professeure agrégée en ophtalmologie à la faculté de médecine de l’Université de Washington. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs de l’université de Washington et du Kaiser Permanente Health Research Institute à Seattle ont analysé des données d’une précédente étude appelée « The Adult Changes in Thought (ACT) » menée auprès de 3.000 participants âgés de plus de 65 ans atteints de cataracte.

Les chercheurs ne sont pour l’instant pas en mesure d’expliquer les mécanismes par lesquels la chirurgie de la cataracte entraîne une diminution du risque de démence chez les personnes âgées. Ils émettent toutefois l’hypothèse que les personnes peuvent obtenir des informations sensorielles de meilleure qualité après une chirurgie de la cataracte, ce qui pourrait avoir un effet bénéfique sur la réduction du risque de démence. Ils pensent qu’avoir une meilleure vue pourrait en effet être bénéfique pour le cerveau. « Ces résultats sont cohérents avec l’idée que l’apport sensoriel au cerveau est important pour la santé du cerveau », a en effet déclaré le co-auteur de l’étude, le Dr Eric B. Larson, chercheur principal au Kaiser Permanente Washington Health Research Institute.

Une plus grande exposition à la lumière bleue en cause ? : Le Dr Cecilia Lee a avancé une autre hypothèse, estimant qu’après une opération de la cataracte, les yeux des personnes sont plus exposés à la lumière bleue. « Certaines cellules spéciales de la rétine sont associées à la cognition et régulent les cycles du sommeil, et ces cellules réagissent bien à la lumière bleue », a-t-elle déclaré. « Les cataractes bloquent spécifiquement la lumière bleue et la chirurgie de la cataracte pourrait réactiver ces cellules », selon elle.

Les résultats de l’étude mettent en évidence de solides arguments en faveur de recherches supplémentaires sur la connexion œil cerveau dans la démence. Des études antérieures du groupe de chercheurs ont déjà montré un lien étroit entre d’autres maladies rétiniennes, telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge, et le développement de la maladie d’Alzheimer et de la démence. « Si notre recherche est validée dans de futures études, l’opération de la cataracte pourrait avoir une pertinence clinique chez les personnes âgées à risque de développer une démence », assurent les chercheurs.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/bien-etre/d%C3%A9mence-se-faire-op%C3%A9rer-de-la-cataracte-r%C3%A9duirait-le-risque-de-30/ar-AASf6Xk?ocid=msedgdhp&pc=EE05#image=1

© par Bernard TRITZ

1er janvier 2022 : Urgences Payantes

Par Mélissa Sekkal – Marie France – Publié le mardi 28 décembre 2021 à 12h15.

© Marie France

Urgences payantes : voici ce qui change à partir du 1er janvier 2022.

Qu’est-ce que ça change ? : À compter de cette date, chaque admission aux urgences qui n’aboutira pas sur une hospitalisation dans la foulée sera immédiatement facturée.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/urgences-payantes-voici-ce-qui-change-%C3%A0-partir-du-1er-janvier-2022/ss-AASczL6?ocid=msedgdhp&pc=EE05#image=3

© par Bernard TRITZ

Rouen CHU : En grève !

Par Europe1 – avec AFP – Publié le lundi 27 décembre 2021 à 19h30.

© GUILLAUME SOUVANT / AFP « Lundi matin, le taux de grévistes est de 100%, les agents grévistes sont assignés et donc travaillent, cela concerne une cinquantaine d’agents », a déclaré à l’AFP Frédéric Louis, secrétaire de la section CFDT du CHU de Rouen.

Hôpital public – début d’une grève illimitée aux urgences du CHU de Rouen : Le personnel des urgences du CHU de Rouen a entamé lundi une grève illimitée pour protester contre la dégradation de ses conditions de travail et le manque de moyens humains et matériels, a-t-on appris de sources concordantes. La direction de l’établissement a évalué le taux de grévistes à « 24%, selon les règles de la fonction publique ». Le préavis a été déposé par la CFDT, la CGT, Sud et FO. « Lundi matin, le taux de grévistes est de 100%, les agents grévistes sont assignés et donc travaillent, cela concerne une cinquantaine d’agents », a déclaré à l’AFP Frédéric Louis, secrétaire de la section CFDT du CHU de Rouen.

38 grévistes sur 158 selon le CHU : « On a 38 grévistes recensés sur 158 agents dans le service. C’est assez important. Il y a une mobilisation des agents qui n’est pas négligeable et à prendre au sérieux », a indiqué à l’AFP Bertrand Cazelles, directeur général adjoint du CHU, rappelant que le plan blanc a été déclenché il y a quinze jours dans l’établissement. La différence avec les chiffres fournis par la direction s’explique par le fait que cette dernière comptabilise l’ensemble du personnel, y compris non soignant, selon M. Louis.

« Il faut que l’Agence régionale de santé prenne conscience des difficultés de l’hôpital public. Hormis du recrutement, il n’y a pas grand-chose à faire », a estimé le syndicaliste. Selon Frédéric Louis, une cinquantaine de lits sont fermés sur l’ensemble du CHU, en raison des difficultés de recrutement et une quarantaine de postes d’infirmiers ne sont pas pourvus. « Tout cela entraîne une désorganisation aux urgences. Les collègues des urgences sont débordés à cause de patients qui stagnent du fait d’un manque de lits », a-t-il expliqué.

« Situation particulièrement critique » : « On est dans une situation particulièrement critique », a reconnu Bertrand Cazelles, évoquant « une très grande tension sur les urgences ». « On a des patients qui restent trop longtemps aux urgences faute de lits d’aval disponibles. Tous les leviers sont mobilisés pour essayer de recruter. Pour faire face, on utilise largement le dispositif des heures supplémentaires majorées. Cela nous a permis de fermer moins de lits que ce que prévoyaient les premières simulations », a-t-il ajouté.

Un infirmier urgentiste du CHU, qui a souhaité garder l’anonymat, espère pour sa part que les soignants des urgences « ne soient pas appelés pour boucher des trous dans d’autres services, entraînant le recrutement d’intérimaires, qui sont moins efficaces, aux urgences ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/h%C3%B4pital-public-d%C3%A9but-d-une-gr%C3%A8ve-illimit%C3%A9e-aux-urgences-du-chu-de-rouen/ar-AASbB3X?ocid=msedgdhp&pc=EE05

© par Bernard TRITZ

Carte Vitale : Phishing – Danger !

Par Stéphane FICCA – Clubic – Zataz – Publié le lundi 27 décembre 2021 à 12h00.

© Fournis par Clubic carte vitale © shutterstock.com

Le phishing à la nouvelle carte vitale fait son grand retour, comment le détecter ? : Vous avez reçu un courriel vous indiquant l’arrivée prochaine de votre nouvelle carte vitale ? Attention à la fraude…

L’initiative vise principalement à dérober vos données personnelles et bancaires.

Nouvelle fraude à la (nouvelle) carte vitale : Depuis quelques semaines maintenant, nombreux sont les internautes à recevoir un courriel de l’assurance maladie concernant leur nouvelle carte vitale. Ce message invite l’utilisateur à renseigner certaines informations pour recevoir, via Chronopost ou Colissimo, sa précieuse carte verte nouvelle génération. Évidemment, c’est une arnaque…

« Fiable, pratique et sûre, votre carte V3 est à présenter à tous les professionnels de santé. Plus de feuille de soins à envoyer, plus de vignette à coller. Elle vous garantit le remboursement de vos soins sous 24 heures » peut-on notamment lire dans l’e-mail, lequel invite l’utilisateur à se connecter à un site web pour finaliser sa commande.

© Fournis par Clubic Carte Vitale Arnaque

Le (faux) site web reprend les couleurs de celui de l’assurance maladie et demande diverses informations personnelles à l’utilisateur, avec notamment son nom, son prénom, son adresse… Rapidement, ce dernier est invité à choisir son mode de livraison, via Colissimo ou Chronopost, avec des tarifs particulièrement bas.

Bien sûr, le but est ici d’appâter la victime avec des tarifs de quelques dizaines de centimes à peine, afin d’inciter à « profiter de cette bonne affaire » en insérant au plus vite ses coordonnées bancaires. Les données personnelles et bancaires sont ensuite dérobées, pour valider divers abonnements, notamment du côté de Chypre, et au travers d’une société baptisée Baltumo Limited, explique Damien Bancal pour Zataz.

Rappelons que le phishing à la carte vitale V3 était déjà très répandue l’année dernière, à cette même période de l’année. Si vous avez reçu ce type de courriel, ne répondez pas, ne cliquez pas, si ce n’est sur le bouton « Supprimer ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/shopping/le-phishing-%C3%A0-la-nouvelle-carte-vitale-fait-son-grand-retour-comment-le-d%C3%A9tecter/ar-AASaO2I?ocid=msedgdhp&pc=EE05#image=1

© par Bernard TRITZ

Inutiles les médicaments

Proverbe Chinois ci-dessus à Droite ==>

Proverbe Chinois

Sourire trois fois tous les jours rend inutile, tout médicament !

Sourire et rire plusieurs fois par jour est sûrement très, très efficace, pour rallonger le temps de vie sur terre en rechargement constamment les atouts contre tout de façon très positive.

© par Bernard TRITZ

Masques : recommandations à ne pas masquer !

Par J.A. avec Florian CHEVALLAY – RMC – Publié le mercredi 15 décembre 2021.

© AFP Soupçonnés d’avoir volé 50.000 masques alors qu’ils devaient les surveiller : quatre hommes jugés à Amiens

Attention aux masques – Les nouvelles recommandations de l’Anses pour les porter correctement : L’agence nationale de sécurité sanitaire alerte ce mardi 14 décembre 2021, sur les bons gestes à réaliser pour le porter sans risques.

C’est devenu l’objet indispensable du quotidien, mais attention à son utilisation. Le masque que l’on met dans les transports, au travail, dans les lieux clos en général pour éviter la propagation du virus, ne doit pas être porté à la légère.

Des nouvelles préconisations de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) tentent de répondre aux inquiétudes des Français sur le sujet des masques chirurgicaux. L’agence explique ainsi qu’il vaut mieux respecter quelques règles pour le porter en toute sécurité.

Les seuils sanitaires des substances douteuses pas dépassés : Il faudrait déjà commencer par le porter dans le bon sens déjà, il faut qu’il soit neuf et ainsi éviter de le laver. Il faudrait également bien le changer dès qu’il est mouillé et en général de ne pas l’utiliser plus de 4 heures de suite. Dernier conseil de l’Anses : laissez aérer les masques neufs sortant d’une boîte.

Ces préconisations sont importantes puisque les résultats montrent bel et bien la présence de substances chimiques comme des dioxines, des furanes ou encore des COV, des composés organiques volatils, dans certains masques chirurgicaux.

Mais l’agence assure que tant que vous portez bien votre masque, il n’y a pas de danger car les seuils sanitaires ne sont pas dépassés. Il reste donc indispensable pour les adultes comme pour les enfants.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/lifestyle/trucs-et-astuces/attention-aux-masques-les-nouvelles-recommandations-de-l-anses-pour-les-porter-correctement/ar-AARO8dm?ocid=msedgntp

© par Bernard TRITZ

Marseille – AP- HM – 368 millions €

Dose homéopathique ou emplâtre sur une jambe de bois.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le mardi 14 décembre 2021 à 04h30.

© Alain ROBERT/SIPA Le Premier ministre Jean Castex discute avec un infirmier, à Marseille le 13 décembre 2021.

AP-HM – Les hôpitaux de Marseille vont recevoir 368 millions d’euros pour être modernisés : Pour ce programme de modernisation, l’Etat va allouer 238 millions d’euros, le département 57 millions, la métropole 17 millions, la région 31 millions et la ville 25 millions.

SANTE – Pour ce programme de modernisation, l’Etat va allouer 238 millions d’euros, le département 57 millions, la métropole 17 millions, la région 31 millions et la ville 25 millions.

Jean Castex est venu à Marseille avec de l’argent. Un programme de modernisation de 368 millions d’euros pour l’AP-HM, les hôpitaux de Marseille, dont près des deux tiers seront financés par l’Etat, a été officiellement acté lundi en présence du Premier ministre, en visite dans la deuxième ville de France.

Quelque « 168 millions étaient déjà annoncés » dans le cadre du Comité interministériel de performance et de modernisation de l’offre de soins (Copermo), « ils seront confirmés », a indiqué Jean Castex lors d’une visite à l’hôpital de La Timone, au cours de laquelle une convention de financement avec les élus locaux a été signée. Cet engagement de l’Etat, annoncé dès janvier 2020, avait été rappelé par Emmanuel Macron lors de sa venue à Marseille en septembre.

Aider à financer l’opération Hôpital Nord : Lors de sa visite, le président avait annoncé le déblocage de « 50 millions d’euros supplémentaires », notamment pour le pôle mère-enfant de la Timone ainsi que pour une Maison des femmes, comme l’a rappelé le Premier ministre lundi. A cela « nous apporterons 20 millions d’euros supplémentaires pour compléter le financement de l’opération Hôpital Nord », a indiqué Jean Castex, portant ainsi l’investissement total de l’Etat à 238 millions d’euros pour l’hôpital public à Marseille.

« C’est un grand soulagement de signer (ce) protocole d’accord (…) dont la concrétisation était attendue depuis si longtemps », a souligné de son côté Martine Vassal, la présidente LR du département des Bouches-du-Rhône et de Métropole Aix-Marseille-Provence. « Les deux institutions ont maintenu leurs engagements pour accompagner cette démarche de modernisation de l’AP-HM à hauteur de 74 millions d’euros (57 millions du département et 17 millions de la métropole), ce qui représente un investissement sans précédent à l’échelle de notre territoire », a-t-elle précisé dans un communiqué au nom des deux institutions.

« Un patrimoine immobilier vieillissant » : La participation de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur est, elle, de 31 millions d’euros au total, dans le cadre du Copermo, a-t-on précisé dans l’entourage du président LR de la région, Renaud Muselier.

La validation du projet de rénovation des hôpitaux marseillais et de son financement « confirme la place centrale de l’AP-HM dans le système hospitalier français », s’est réjouie de son côté la ville de Marseille, qui participera à ce projet de rénovation pour un montant de 25 millions d’euros. « Ce grand projet de santé publique » permet de répondre à « l’impératif de modernisation d’un patrimoine immobilier vieillissant et non conforme aux standards actuels », a souligné la municipalité, dirigée par une coalition de gauche derrière le socialiste Benoît Payan.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/ap-hm-les-h%C3%B4pitaux-de-marseille-vont-recevoir-368-millions-d-euros-pour-%C3%AAtre-modernis%C3%A9s/ar-AARMKsB?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Omicron # Terrifiant !

Par Zeleb.es – Publié le lundi 29 novembre 2021 à 19h50.

© The Daily Digest

Omicron : le nouveau variant du coronavirus jugé « terrifiant » par les scientifiques : ce n’est qu’un début !

Trop tôt pour savoir : « Nous allons avoir besoin de plusieurs semaines pour comprendre les effets de ce variant », a déclaré le docteur Maria Van Kerkhove, qui dirige l’équipe Covid-19 de l’OMS.

Les scientifiques ne disposent pas encore d’un échantillon suffisant pour examiner de manière approfondie cette mutation nouvelle et singulière du virus.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/omicron-le-nouveau-variant-du-coronavirus-jug%C3%A9-terrifiant-par-les-scientifiques/ss-AARfYdu?ocid=msedgntp#image=12

© par Bernard TRITZ

Fausses attestations de vaccination !

Par Claire Domenech – Capital – Publié le samedi 27 novembre 2021 à 14h20.

© Pixabay Le médecin s’enrichissait en établissant de fausses attestations de vaccination

Le médecin s’enrichissait en établissant de fausses attestations de vaccination : Une praticienne varoise a été placée en garde à vue jeudi 25 novembre. Elle est soupçonnée d’avoir délivré de fausses attestations de vaccination contre le Covid-19.

Le cas de ce médecin n’est pas unique : Plusieurs généralistes peu scrupuleux se seraient servis de la pandémie pour s’enrichir. Jeudi 25 novembre, les gendarmes de la compagnie de Gassin (Var) ont interpellé et placé en garde à vue un médecin du Plan-de-la-Tour, soupçonné d’avoir fourni de faux certificats de vaccination contre le Covid-19, rapportent Var Matin et France Bleu Provence. Son cabinet a été perquisitionné.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Draguignan pour « escroquerie aggravée aux organismes de protection, fraude fiscale, faux certificats et usage, et mise en danger de la vie d’autrui ». « Nous avions besoin de vérifier qu’il existait une discordance entre le nombre de patients passés par son cabinet et les doses que cette professionnelle avait commandées », a précisé le parquet.

L’Agence régionale de santé avait fait part de premiers soupçons en début d’année face au fort taux de vaccination de cette praticienne. « Le médecin était l’une des plus importantes vaccinatrices du Var, ce qui était étonnant par rapport à la taille de son cabinet. Elle était officiellement capable de vacciner plusieurs centaines de patients par jour, ce qui est impossible », explique une source proche du dossier à France Bleu.

Pour le parquet, il s’agit certainement d’une recherche de profits financiers et non pas d’une démarche antivaccin. « D’autant que certains patients ne savaient même pas qu’ils n’avaient pas été réellement vaccinés. Certains auraient en effet reçu du placebo comme du sérum physiologique », indique le procureur de la République de Draguignan. Montant du préjudice pour la sécu : plusieurs centaines de milliers d’euros. Selon France Bleu, la soignante aurait reconnu une partie des faits.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/le-m%C3%A9decin-s-enrichissait-en-%C3%A9tablissant-de-fausses-attestations-de-vaccination/ar-AARcftH?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Balade en Réserve

Réserve ornithologique des Salins du Lion : un lieu naturel et protéger ou vive des Oiseaux à deux pas de la vie tumultueuse des villes de Vitrolles et Marignane, surtout de l’aéroport.

S’aérer la tête, l’esprit en compagnie des vrais oiseaux, pas des autres qui transportent des pax, cela n’effraie pas le moins du monde les échassiers ni les palmipèdes. Pas un seul canadair et c’est bien mieux pour tous.

© par Bernard TRITZ

Marcher avec un but

11602 pas : soit 8,59 km en 1h55, allure 4,48 km/h.

Le but le partage, nous étions 4, nous changer les idées, vivre près de la nature, observer les oiseaux et autres palmipèdes bien connus en Provence. Ces efforts servent nos santés. Valider nos vitamines D. La solidarité, fraternité. Tempérance.

© par Bernard TRITZ

Le bateau PSA du Crabe !

Le bateau PSA du Crabe a jeté l’ancre pour 6 mois.

Je remercie toutes celles et ceux qui ont aidé, assisté, témoigné, accompagné dans ce difficile voyage de peu de mois.

Un voyage à Hôpital de Clairval, de Marseille, le 06 juillet 2021 : repérage, tatouages, photo, programme informatique personnalisé.

Calypso de Beauregard

Second voyage à l’Hôpital Beauregard, de Marseille, le 29 juillet 2021 pour une série de 38 séances de radiographie rayons photons.

Un grand Merci spécial aux Taxis Josiane de Marseille, pour un service, accompagnement exemplaire voire humanitaire. (À tous un Grand Merci)

Le Radiothérapie de l’HP Beauregard a été la forteresse où j’ai été conduit 38 fois en toute sécurité (plan Covid + Passe de sécurité), mené face aux deux machines Hi-Tech : Calypso et Nautilus. Pour que tout fonctionne à la seconde près, une trentaine de personnes très qualifiées, sécurisantes, apaisantes, souriantes. Oserais-je aimantes, elles aiment les patients, cela se ressent.

Mon Oncologue est tout simplement formidable, sans oublier l’Urologue très sympathique qui était au départ, le lanceur d’alerte, celui qui était au tout début de ce voyage.

Analyse de sang du mardi 02 novembre 2021 à 08h45. Un grand merci à l’équipe SYNLAB de Rognac dirigé par le très excellent Docteur Françoise Maillé.

Prise de sang mardi 2 novembre 2021. Résultats probants, c’est un succès.

L’épée de Damoclès n’est plus pendue au-dessus de ma tête.

Je n’oublierai pas mon médecin personnel et familial privé que je retrouverai demain matin.

Je dois saluer ma Cardiologue qui a osé manifester une colère médicale qui déclencha tout ce grand voyage de quelques mois. Cette Cardiologue est très, très informatisée, c’est comme cela, sur ses programmes informatiques, qu’elle a repéré le crabe qui s’était incrusté là, sur la Prostate.

Prochain bilan prévu début mai 2022.

Merci à toutes et tous de m’avoir pris en charge, de m’avoir soutenu, aidé afin de continuer de vivre. En particulier les Officiels ce cortège d’Officiers de tous rangs qui m’ont soutenu, qui ont prié pour mon âme.

© par Bernard TRITZ