3ème Vaccination Pfizer

Centre de Secours de la Basse Vallée de l’Arc

D20, Rte de Velaux, 13111 Coudoux

Ce matin, nous sommes allés à Coudoux pour nous faire vacciner pour la 3ème dose. Notre pharmacien qui avait pratiqué la 1ère puis la seconde dose, n’a pas répondu de façon favorable à nos trois demandes consécutives.

C’est sur le conseil de notre Cardiologue consultée hier, lundi 29 novembre 2021, que nous sommes allés à Coudoux, sans rendez-vous.

Accueil des pompiers, femmes et hommes, de très grande qualité, très professionnels.

Une administration exceptionnelle, une organisation sans faille.

10 postes de vaccinations.

Aller-retour, vaccinations, papiers, le tout en 45 minutes.

Nous recommandons ce poste de vaccination, très sécurisant, horaires pour la semaine :

– tous les jours à partir de 08h15.

© par Bernard TRITZ

Fausses attestations de vaccination !

Par Claire Domenech – Capital – Publié le samedi 27 novembre 2021 à 14h20.

© Pixabay Le médecin s’enrichissait en établissant de fausses attestations de vaccination

Le médecin s’enrichissait en établissant de fausses attestations de vaccination : Une praticienne varoise a été placée en garde à vue jeudi 25 novembre. Elle est soupçonnée d’avoir délivré de fausses attestations de vaccination contre le Covid-19.

Le cas de ce médecin n’est pas unique : Plusieurs généralistes peu scrupuleux se seraient servis de la pandémie pour s’enrichir. Jeudi 25 novembre, les gendarmes de la compagnie de Gassin (Var) ont interpellé et placé en garde à vue un médecin du Plan-de-la-Tour, soupçonné d’avoir fourni de faux certificats de vaccination contre le Covid-19, rapportent Var Matin et France Bleu Provence. Son cabinet a été perquisitionné.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Draguignan pour « escroquerie aggravée aux organismes de protection, fraude fiscale, faux certificats et usage, et mise en danger de la vie d’autrui ». « Nous avions besoin de vérifier qu’il existait une discordance entre le nombre de patients passés par son cabinet et les doses que cette professionnelle avait commandées », a précisé le parquet.

L’Agence régionale de santé avait fait part de premiers soupçons en début d’année face au fort taux de vaccination de cette praticienne. « Le médecin était l’une des plus importantes vaccinatrices du Var, ce qui était étonnant par rapport à la taille de son cabinet. Elle était officiellement capable de vacciner plusieurs centaines de patients par jour, ce qui est impossible », explique une source proche du dossier à France Bleu.

Pour le parquet, il s’agit certainement d’une recherche de profits financiers et non pas d’une démarche antivaccin. « D’autant que certains patients ne savaient même pas qu’ils n’avaient pas été réellement vaccinés. Certains auraient en effet reçu du placebo comme du sérum physiologique », indique le procureur de la République de Draguignan. Montant du préjudice pour la sécu : plusieurs centaines de milliers d’euros. Selon France Bleu, la soignante aurait reconnu une partie des faits.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/le-m%C3%A9decin-s-enrichissait-en-%C3%A9tablissant-de-fausses-attestations-de-vaccination/ar-AARcftH?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Vaccination bloquée par voie judiciaire !

Par admin – profession-gendarme – Publié le dimanche 5 septembre 2021.

Marteau de Justice

La vaccination est bloquée par voie judiciaire depuis le 26 aout dernier : 5 septembre 2021. Partage-s’il vous plait !

INFO DE LA PLUS HAUTE IMPORTANCE (De notre amie Laurence Larzul)

La vaccination est bloquée par voie judiciaire depuis le 26 aout dernier : Je suis vraiment étonnée de ne pas voir de commentaires concernant le référé́ établi par ”l’Association Réaction 19”, présidée par Maitre Carlo Alberto Brusa, à l’encontre de l’ANSM, le CNOM, le CNOP, le Vidal pour utilisation de produits non autorisés.

Ce référé sera plaidé devant le Tribunal Judiciaire de Paris le 21 octobre 2021. Ce n’est pas loin.

Au motif : les produits vaccinaux utilisés depuis le 27 décembre 2020 sont illégaux car non conforme aux AMM conditionnelles attribuées aux fabricants par la Commission européenne.

Depuis cette date de début des vaccinations, toutes les injections ont été́ faites avec des produits illégaux en France. Tous les remboursements de la Sécurité́ sociale sont aussi illégaux. La procédure en cours impose l’ARRÊT IMMÉDIAT de toute vaccination.

Il serait temps que les médias fassent leur travail d’information du public, puisqu’ils ont tous reçu le communiqué de presse du 27 août 2021, émanant de “Réaction 19” signé de son Président Maitre Brusa.

Nous aussi, nous devons faire notre part car aujourd’hui plus personne ne devrait être vacciné, ce qui peut rassurer tous ceux qui craignaient de devoir le faire pour préserver leur emploi ou, pire encore, de devoir faire vacciner leur enfant.

Plus nous diffuserons cette information, plus vite les vaccinations cesseront. Dès l’instant que nous avons connaissance de cette procédure, nous sommes responsables de toutes les vaccinations qui continuent.

Ne comptons pas sur les médias pour diffuser l’info, prenons-nous par la main et inondons nos contacts, nos voisins, les cabinets médicaux et les pharmacies de notre quartier etc. car qui oserait continuer de vacciner illégalement après avoir pris connaissance de ce fait ?

Les sanctions judiciaires seront sévères et personne n’y échappera. Lettre détaillant les faits précis :

Lire la Source : https://www.profession-gendarme.com/la-vaccination-est-bloquee-par-voie-judiciaire-depuis-le-26-aou%CC%82t-dernier/comment-page-2/

Lire la Source origine : https://reaction19.fr/reaction19/actualites/dans-les-ecoles/020921-non-a-la-vaccination-des-mineurs-par-des-produits-legalement-inexistants-et-non-autorises-dans-le-vaucluse/

© par Bernard TRITZ

France – Covid-19 : Vaccins ?

Lycées et collèges ?

Par Le Figaro avec AFP – Publié le dimanche 22 août 2021 – Mis à jour le dimanche 22 août 2021 à 09h50.

A youth receives a dose of Comirnaty vaccine by Pfizer-BioNTech against Covid-19 on June 29, 2021 at an outdoor vaccination centre set up by the French Red Cross at Republique square in Paris. – Functionning without appointments, the centre gives the priority to delivery drivers. (Photo by MARTIN BUREAU / AFP)

« Selon les situations, soit des équipes mobiles viendront vacciner dans les établissements, soit nous organiserons le déplacement des élèves volontaires, en lien avec les services de santé, vers les centres de vaccination », a précisé Jean-Michel Blanquer. AFP

Covid-19 : des campagnes de vaccination au collège et lycée et un nouveau protocole sanitaire à la rentrée ?

Dans un entretien au JDD, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a détaillé le protocole sanitaire pour la rentrée, dit de « niveau 2 ». La vaccination sera accessible aux plus de 12 ans qui le souhaitent.

Une campagne de vaccination via les collèges et lycées débutera dès la rentrée scolaire pour les élèves de plus de 12 ans qui le souhaitent, a annoncé dimanche le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer dans un entretien au JDD. Le protocole retenu pour la rentrée du 2 septembre est celui dit de « niveau 2 » : cours en présentiel dans les écoles, collèges et lycées, masque obligatoire à l’intérieur dès le primaire, limitation du brassage et aération renforcée.

Alors que la vaccination est ouverte en France aux plus de 12 ans, « dans tous les collèges et lycées de France, élèves et personnels auront accès au vaccin, à proximité ou au sein même de leur établissement », a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche. « Selon les situations, soit des équipes mobiles viendront vacciner dans les établissements, soit nous organiserons le déplacement des élèves volontaires, en lien avec les services de santé, vers les centres de vaccination », a-t-il précisé. Environ 55 % des 12-17 ans ont déjà reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 depuis cet été. Pour les enseignants, Jean-Michel Blanquer n’a jugé « ni légitime, ni souhaitable, ni utile » d’exiger un passe sanitaire, préférant miser sur « une logique de confiance et de responsabilité ».

Éviction des élèves non-vaccinés : En cas de contamination dans une classe, la période d’isolement de sept jours, donc d’école en distanciel, ne sera pas requise pour les élèves vaccinés, « la même règle que pour le reste de la population », a fait valoir le ministre. « Un élève non vacciné est dans une situation plus risquée qu’un élève qui a reçu au moins une injection. Lui demander de rester chez lui en cas de contact à risque, c’est le protéger et protéger les autres », a-t-il expliqué.

Dans le primaire, les enfants n’ayant pas l’âge pour être vaccinés, la règle reste la fermeture de toute la classe pour sept jours en cas de contamination. Pour protéger le secret médical, le statut vaccinal de l’élève sera communiqué sur la foi d’une attestation de vaccination des parents. Enfin, en ce qui concerne les sorties scolaires, les élèves ne se verront pas demander de passe sanitaire dans les lieux où ils ne sont pas mélangés au public (piscines ou bibliothèques). Mais à compter du 30 septembre, il sera demandé, à partir de 12 ans dans les lieux qui le requièrent.

Lire la Source : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/rentree-des-campagnes-de-vaccination-au-college-et-lycee-20210822

© par Bernard TRITZ

Vaccination en quelques faits :

Nous avions tous compris le degré d’urgence de se faire vacciner. Nous avions été informés que la Pharmacie voisine à 60 mètres, le Dr en pharmacie Agnès SEBIRE et son équipe allait vacciner. Je fus le premier à aller me faire enregistré avec mon épouse depuis plus de 50 années. Un immense merci à Agnès et sa charmante équipe. Je vous le répète une fois encore : Un Grand Merci à toute l’équipe pour son attitude fraternelle !

Le sourire en cadeau !

10 semaines après, le second vaccin.

Depuis 6 semaines sont presque écoulées. « TOUT va bien ici ! » chante Maître GIMS. La Mère Denis ajouterait : « C’est ben vrai çà ! )